ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 2,56
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

L'année du mensonge [Broché]

Andreï Guelassimov , Joëlle Dublanchet

Prix : EUR 20,30 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 31 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Extrait

LE PRINTEMPS

MIKHAÏL

J'ai passé en revue tous ceux qui pourraient me dépanner, ne serait-ce qu'une semaine. Et je me suis dit que je ne trouverais personne. Lorsque j'avais été engagé dans cette société, tout le monde vous prêtait de l'argent sans problème. C'était une boîte solide. Avec des partenaires aux Etats-Unis et en Europe, des bureaux high-tech, et un patron possédant son avion personnel. Qui pouvait prévoir qu'il y aurait des licenciements ? Comment faire maintenant pour rembourser mes dettes ? On m'avait viré comme un chien galeux, et j'en étais réduit aujourd'hui à glander sur ce boulevard, dans une gadoue pas possible, et à ronger mon frein. Le printemps est là, bonnes gens, le printemps est là ! Et merde !

Après le déjeuner, je suis resté assis un moment boulevard Gogol, puis j'ai émigré à côté de l'église Saint-Sauveur et ensuite près de la statue de Dostoïevski, sur les marches de la bibliothèque, et quand j'ai été complètement gelé, je me suis transporté au jardin Alexandre. C'est encore ici que les bancs étaient le plus confortables, pas raides du tout, presque tièdes, un vrai bonheur. J'en étais arrivé au stade où mon postérieur pouvait aisément faire la différence entre un banc du boulevard Tverskoï et ceux qui sont aux abords du Kremlin.
- Vous n'auriez pas du feu par hasard ?
A côté de moi, surgie d'on ne sait où, se tenait une femme. Comme si elle venait de sortir de terre. Curieux que je ne l'aie pas remarquée. A croire que ce banc sympathique lui avait aussi tapé dans l'oeil.

Revue de presse

On avait déjà apprécié l'évocation de la jeunesse et les déboires éthyliques d'Andreï Guelassimov dans La soif et les nouvelles composant Fox Mulder a une tête de cochon. Son nouveau roman confirme les espoirs qu'on portait en lui, notamment sa manière de traiter de faits sérieux avec une intelligente légèreté. Dans L'année du mensonge, sa manière de croquer en quelques lignes des personnages emblématiques de la Russie contemporaine - où le mensonge fait office de valeur officielle - éblouit, tout comme ses dialogues souvent poilants qui se boivent comme une bonne vodka. (Baptiste Liger - Lire, novembre 2006)

Au début de l'histoire, Vorobiov, un garçon qui doit avoir dans les vingt-cinq ans, apparaît comme un glandeur égoïste, cynique, désabusé et menteur. Quand on le quitte, à la fin, il aura menti presque jusqu'au bout, mais aura été entraîné, et nous avec lui, dans des histoires très compliquées où, malgré l'argent, la corruption, la violence, l'alcool et les coups fourrés, il aura surtout été question de loyauté, de compassion, de tolérance, d'amitié, d'amour. Ce qui prouve bien que la rédemption ou, plus modestement, l'amélioration, est possible pour chacun d'entre nous, humains, quelles que soient nos faiblesses et nos défaillances. Vorobiov, donc, est un menteur, il ment aux autres, parce que ça lui facilite la vie, avant que ça finisse par la lui compliquer énormément. Mais il ne se ment pas à lui-même, ou plutôt, il y renonce assez vite. Une qualité qu'on ne peut lui ôter, c'est la lucidité sur lui-même, l'humour aussi, ça va parfois ensemble. (Natalie Levisalles - Libération du 23 novembre 2006)

Biographie de l'auteur

Andreï Guelassimov est né en 1965 à Irkoutsk, en Sibérie. Il a d'abord suivi au Gitis (L'Institut d'études théâtrales) les cours du célèbre metteur en scène Anatoli Vassiliev, avant d'enseigner, à l'université, la littérature anglo-américaine. Fox
Mulder a une tête de cochon (Actes Sud, 2005), son premier livre, a été publié à Moscou en 2001. L'année suivante, La soif (Actes Sud, 2004 ; Babel 2006), son second ouvrage, un récit ayant pour cadre la guerre de Tchétchénie, a confirmé sa place - une des toutes premières - sur la scène littéraire russe.
‹  Retourner à l'aperçu du produit