ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 28,30
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

L'architecture grecque 3. Habitat, urbanisme et fortifications [Relié]

Marie-Christine Hellmann

Prix : EUR 91,30 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le jeudi 17 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 28,30
Vendez L'architecture grecque 3. Habitat, urbanisme et fortifications contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 28,30, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

1 janvier 2010 Les manuels d'art et d'archéologie antiques
Le tome 1 de ce manuel d'architecture grecque était consacré, logiquement, aux «principes de la construction» ; il paraissait normal que le tome 2 traite ensuite des temples et des autres monuments des sanctuaires grecs, en poursuivant avec les monuments funéraires, qui sont parfois des temples-tombeaux.
Ce tome 3 nous plonge dans la vie quotidienne des Grecs : leurs habitations, depuis les caves aux toits et sans oublier l'hydraulique, leurs locaux professionnels - y compris les exploitations agricoles -, leurs déplacements à travers la ville, dans les ports et dans la campagne alentour, en longeant les murailles urbaines et ou en participant à la surveillance du territoire dans des postes fortifiés.
Il est indéniable que l'habitat grec est longtemps resté au second plan, car l'intérêt porté de préférence aux maisons de Pompéi ou encore aux temples grecs leur faisait de l'ombre ; nous tenterons donc de faire le point sur cette question dans une première partie où seront examinés tous les modes d'habitation, du palais à la ferme en passant par la maison monospace et la maison à péristyle. La seconde partie de l'ouvrage étudie l'urbanisme, en englobant l'agora et en s'interrogeant sur la circulation comme sur tous les problèmes de la voirie. Enfin, puisque toute ville grecque est en principe fortifiée (avec des exceptions qui confirment la règle), la troisième partie étudiera ce qui constitue l'élément le plus voyant et le plus impressionnant du paysage grec : les murailles, leurs chemins de ronde et leurs tours, qu'elles soient d'artillerie ou de guet, depuis les acropoles jusqu'aux goulets des ports militaires.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'architecture grecque 3. Habitat, urbanisme et fortifications + L'Architecture grecque, tome 1 : Les principes de la construction + L'architecture grecque : Tome 2, Architecture religieuse et funéraire
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Historique de la recherche

1. un intérêt tardif et limité à l'habitat de l'élite

L'habitat et la formation des agglomérations, la naissance d'un véritable urbanisme et le rôle des fortifications, toutes ces questions n'ont longtemps qu'assez peu intéressé les archéologues du monde grec.
A cet égard, la liste des «Envois» exigés des jeunes architectes pensionnaires à l'Académie de France à Rome, la Villa Médicis, est édifiante. Alors que les Envois consacrés à des ouvrages grecs, depuis le second quart du XIXe siècle jusqu'au début du XXe siècle, concernaient tous des temples ou des sanctuaires - à l'exception du Mausolée d'Halicarnasse, ce temple-tombeau hors pair, qui fit l'objet d'un essai de restitution présenté à l'Académie des beaux-arts en 1877 -, c'est Jean Hulot qui inaugura dans les années 1904-1906 la série des villes, avec une impressionnante et talentueuse restitution de Sélinonte qui ne se limitait pas à ses nombreux temples polychromes. Elle montrait pour la première fois une multitude de maisons (fig. 1) ouvrant sur des rues parallèles ou perpendiculaires, enserrées dans des fortifications dont plusieurs tours étaient finement restituées (fig. 2). Bien sûr, en republiant le site un siècle plus tard, à la lumière de nouvelles fouilles, Dieter Mertens ne s'est pas privé de relever le caractère tout à fait hypothétique de cet urbanisme strictement orthogonal - avec ses deux grands axes, il était en réalité de type romain... - et du plan détaillé des maisons, alors que, de l'aveu de Hulot lui-même, l'habitat est «ce qu'on connaît le moins à Sélinonte». Le paru adopté par Hulot, qui cherchait un moyen de se démarquer de ses prédécesseurs, n'en reste pas moins novateur : il voulait se conformer aux tendances affichées par les architectes de son temps, qui accordaient d'une manière générale une place prépondérante aux besoins de la vie quotidienne et aux formes urbaines.
Le choix d'un site sicilien n'était pas non plus indifférent. Grâce aux fouilles de Pompéi et d'Herculanum, les architectes qui travaillaient sur le sol italien avaient pris assez tôt conscience de l'intérêt que pouvait présenter l'étude d'une ville prise comme un ensemble de maisons. Mais parce que les pensionnaires de l'Académie de France à Rome devaient de toute façon suivre l'avancement des fouilles, ils se sont trouvés cantonnés à la périphérie du continent grec lorsqu'ils ont voulu orienter leurs travaux vers l'urbanisme et vers l'habitat : après Sélinonte par Hulot, c'est la ville de Délos, bénéficiaire d'une «grande fouille» menée par l'École française d'Athènes, qui fut restituée avec des allures florentines par Camille Lefèvre, en 1909-1910 (fig. 3). Puis vint le plan orthogonal de Priène par Patrice Bonnet en 1911 et, pour finir, la blanche Lindos dessinée par Paul Domenc en 1936-1937. Entre-temps, Albert Gabriel, un brillant architecte-archéologue qui n'était pas passé par le moule de la Villa Médicis, s'était lui aussi pris de passion pour les plans et les murs décorés des maisons hellénistiques dégagées à Délos, qu'il releva entre 1908 et 1911 (fig. III et 4) avant de poursuivre ses travaux pionniers sur l'architecture domestique à Rhodes et en Turquie.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?