undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Commencez à lire L'art de jouir (Figures) sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nos applications de lecture Kindle gratuites.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible
 

L'art de jouir (Figures) [Format Kindle]

Michel Onfray
3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)

Prix Kindle : EUR 6,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Le prix Kindle a été fixé par l'éditeur

App de lecture Kindle gratuite Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 6,99  
Broché EUR 22,40  
Poche EUR 6,60  
Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !


Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés - Participez au premier concours organisé par Kindle Direct Publishing et et saisissez votre chance de devenir le nouveau coup de cœur littéraire sur Amazon !



Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Cette fonction d'achat continuera à charger les articles. Pour naviguer hors de ce carrousel, veuillez utiliser votre touche de raccourci d'en-tête pour naviguer vers l'en-tête précédente ou suivante.

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Les philosophes, c'est bien connu, n'aiment pas trop penser leur corps. On dirait que cela les gêne, perturbe leur réflexion. Mieux : dans le corps, le nez et le phallus semblent être les deux appendices auxquels la tradition philosophique réserve la plus mauvaise part. Pourquoi ? Tel est l'objet de ce livre érudit, merveilleux d'humour et de sagesse. Michel Onfray montre en effet comment le nez et le phallus sont, pour les philosophes - de Socrate à Kierkegaard - les symptômes d'une animalité haïssable et indigne. Taine, Sartre, Marc Aurèle, Kant et bien d'autres sont alors convoqués devant un tribunal affectueux. Chaque fois, leur frayeur est analysée du point de vue de l'anecdote ou de la biographie. Dans le même temps, Michel Onfray montre qu'il existe une autre tradition philosophique - celle qui va des hédonistes grecs à Sade, des cyrénaïques à Fourier - qui, elle, assume et glorifie le corps. C'est à cette tradition que Michel Onfray rend ici hommage.

Quatrième de couverture

Par tradition, on n'aime pas le corps dans l'histoire de la philosophie. Cette méfiance immémoriale semble, de surcroît, privilégier deux appendices qui disent la parenté de l'homme et de l'animal : le nez et le phallus. Afin de conjurer une telle proximité, l'Occident a inventé des corps purs et séraphiques, mis en forme par des machines à faire des anges : de la castration au mariage bourgeois, en passant par toutes les techniques de l'idéal ascétique. Pour Michel Onfray, un tel état de fait ne saurait durer. Et au fil d'analyses enjouées, qui ne manquent jamais ni de précision ni de clarté, il rappelle que souvent les philosophes ont découvert leurs intuitions essentielles à la suite de crises qui mettaient en jeu la machine corporelle. Ce qui revient à montrer que l'histoire de la philosophie ne se réduit pas à une pure histoire de l'esprit. Puis, poursuivant sa réflexion, il propose de dépasser la lignée morale, qui va de Platon à nos modernes contempteurs du corps, pour réhabiliter une pensée hédoniste dont l'époque éprouve le plus grand besoin. Des cyrénaïques aux enragés de Mai 68, en passant par les gnostiques licencieux, les Frères du Libre-Esprit, les libertins érudits et quelques autres, dont Sade, Fourier ou La Mettrie - lequel, en son temps, écrivit aussi un Art de jouir.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 788 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 296 pages
  • Editeur : Grasset (11 septembre 1991)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B005OWFS6K
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°6.133 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles
34 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
Format:Poche|Achat vérifié
Cette oeuvre de Michel Onfray se fonde sur un discours philosophique composé de six grandes parties, respectivement intitulées : « Ouverture, Tombeau pour La Mettrie », « Algodicée, Généalogie de ma morale », « Méthode, De l'antériorité du melon sur la raison », « Corps, Les contempteurs du nez et La machine à faire des anges », « Vertus, Le gai savoir hédoniste » et « Coda, Disjecta membra ».

Dans son introduction, l'auteur attire l'attention sur l'un des héritages culturels dont il se réclame en consacrant un bref éloge à La Mettrie, philosophe libertin auquel Michel Onfray confie avoir emprunté, outre une partie de son patronyme, le titre de l'un de ses ouvrages : « Pour, déjà, lui avoir emprunté son nom, en vertu des hasards patronymiques - il s'appelait en effet Julien Onfray de La Mettrie -, qu'il me soit permis d'ajouter à mon forfait en lui volant un titre : son "Art de jouir" est un petit texte délicieux... »

Ensuite, Onfray narre une anecdote personnelle où l'on apprend qu'il fut victime, à la veille de son vingt-huitième anniversaire, d'un accident cardiaque. Ce récit autobiographique, qui se clôt par ailleurs dans la dernière partie de l'ouvrage ayant pour titre « Coda, Disjecta membra », évoque le contexte de son hospitalisation et décrit les impressions circonstanciées qu'il reçut alors dans une phase critique le situant entre la vie et la mort : « ... tout cela me conduisait à l'hôpital et je pensais bien qu'il me faudrait mourir dans les heures à venir.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
26 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un philosophe selon mon coeur(1) 27 avril 2009
Par Dubois
Format:Poche
Une somme sur un des aspects de l'hédonisme; comme toujours chez Onfray le style est fluide, comme la pensée et l'homme ne recule jamais devant le "je";
quelle culture, quel amour de l'homme et de la vie.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3.0 étoiles sur 5 bon livre assez spécial 25 avril 2015
Par buschi
Format:Poche|Achat vérifié
je recommanderai ce livre à mes amis quoique parfois assez difficile à suivre. j'avais suivi la présentation et les discussions sur e-bay. Très intéressant
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique