Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

L'autre île [Broché]

Michal Ajvaz , Aline Azoulay-Pacvon , Michal Pacvon


Voir les offres de ces vendeurs.



Description de l'ouvrage

15 septembre 2006
Un voyageur revisite en imagination l'île peuplée d'excentriques où il vécut pendant plusieurs années : un univers où les sens l'emportent sur le sens, l'indéfini sur l'exactitude; un univers de bruissements, d'odeurs, d'ombres et de lumière mouvante dont le joyau le plus envoûtant est un livre labyrinthique que les indigènes complètent ou altèrent au gré de leurs humeurs...
Allant et venant d'une Prague bien réelle à son île mystérieuse, notre guide explore les limites du langage et de la communication, et déconstruit la logique et les principes sur lesquels repose la culture occidentale.

Michal Ajvaz est l'un des écrivains tchèques contemporains les plus originaux. Auteur de nouvelles et d'essais sur la littérature, L'Autre île est son premier roman traduit en France.

Michal Ajvaz, né en 1949 est l'un des auteurs tchèques contemporains les plus originaux et les plus littéraires. Ses influences françaises avouées vont de Raymond Roussel à Georges Perec. Auteur de nouvelles et d'essais, L'Autre île est son premier roman.

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Extrait

LE DEUXIÈME VOYAGE

Lorsque je lui parlais de l'île de l'Atlantique où j'avais séjourné près de trois ans au cours de mes voyages, mon entourage m'encourageait parfois à écrire le récit de ma vie sur cet îlot peu connu ; un îlot auquel les habitants ne donnaient pas de nom et que les voyageurs à travers le temps baptisaient au gré de leurs impressions superficielles, de leurs nostalgies et de leur désir de courtiser les familles des souverains régnants. J'éprouvais toujours une certaine réticence à l'idée de devoir écrire sur une communauté dont je ne comprenais guère les moeurs et les goûts, alors même que je vivais en son sein et que j'en attrapais toutes les maladies de l'esprit. Il me paraissait plus plaisant, et plus loyal envers cette contrée de l'abandonner à son sort, comme toutes les contrées que j'avais traversées ; de me souvenir avec une satisfaction modeste de ses contours disparaissant sous une brume de mémoire, d'oubli et de rêve, un heureux brouillard qui estompe les formes, en révèle les significations fantômes, les enveloppe d'un vent réconciliateur, trompeur mais sans conséquences depuis longtemps. Je croyais que tout serait pour le mieux si l'île ne survivait que sous la forme des «euh» irrésolus qui s'élèvent des gestes, des notes sourdes qui résonnent dans le sens des mots et des phrases, des visages spectraux qui papillonnent dans les contours des objets : quand l'écho du temps dissout les souvenirs et que leur essence liquide s'infiltre dans les paysages du présent.
Et si je me résous malgré tout à cette entreprise, à ce deuxième voyage, ce n'est pas que je sois mû par l'amorce d'un regret de voir mes derniers souvenirs disparaître peu à peu (les images doivent mourir pour donner naissance à de nouvelles images et à de nouvelles actions). Une autre raison aiguise mon désir et mon audace de revisiter ce lieu.

Revue de presse

Au pays de Kafka, l'oeuvre de Michal Ajvaz n'a sûrement rien de surprenant. En France, le goût pour l'absurde de l'écrivain tchèque résonne de manière plus originale. Cet amateur de Perec et de l'excentrique Raymond Roussel embarque pour une île imaginaire dont il conçoit la géographie vaporeuse, les reliefs coupants et les «ondes» de sable blanc...
Plus qu'un roman qui suivrait tranquillement le fil de son intrigue, c'est une «folie» comme on en dédie à son seul plaisir quand on s'ennuie dans son jardin secret. Une miniature décadente où brille, solitaire, «l'étincelle splendide et stérile du présent». Un objet mou à la manière des surréalistes : bibelot évanescent et kitsch que l'on rapporte en souvenir d'un ailleurs impossible. (Agnès Séverin - Le Figaro du 24 mai 2007 )

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?