Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 19,51

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

L'avenir de la liberté : La démocratie illibérale aux Etats-Unis et dans le Monde [Broché]

Fareed Zakaria , Daniel Roche
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
Prix : EUR 25,90 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 27 octobre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez des millions de livres dans notre boutique dédiée.

Description de l'ouvrage

24 mai 2003 HISTOIRE ET DOCUMENT
Est-ce que plus de démocratie conduit automatiquement à plus de liberté ? Pourquoi, aux quatre coins du monde, y compris en Amérique, la religion, mobilise-t-elle les foules ? Pourquoi, en Europe comme aux États-Unis, règnent désormais, au nom du peuple, les minorités et les oligarchies ? Pourquoi, de l'ex-bloc soviétique au monde arabo-musulman en passant par l'Afrique ou l'Asie, se multiplient les régimes issus des urnes qui exaltent le fanatisme, la répression, la guerre ? En un fulgurant tour d'horizon géopolitique, qui est aussi une vivante leçon d'histoire, Fareed Zakaria remet en question nos préjugés. Fondamentalistes, démagogiques, populistes ou autoritaires, toutes ces dérives sont démocratiques ; mais aucune n'est libérale. Comment remettre l'individu au cœur de nos préoccupations. Comment restaurer l'autorité et le droit au cœur de nos sociétés ? Comment retrouver les chemins de la liberté ? Là se tient le vrai défi sur lequel l'Occident ne doit pas s'aveugler. Et dont dépend notre avenir planétaire.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'avenir de la liberté : La démocratie illibérale aux Etats-Unis et dans le Monde + L'Empire américain : L'heure du partage
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • L'Empire américain : L'heure du partage EUR 23,33

Descriptions du produit

Revue de presse

Les penseurs de la doctrine Bush de guerre préventive s'expliquent dans un livre-événement. Un Indien musulman et un Français répondent.
Puisque l'axe de la géopolitique mondiale passe par Washington, il est bon de savoir comment on y pense la paix et la guerre. La publication de nouveaux textes des néoconservateurs américains permet de vérifier qu'il ne s'agit pas de cow-boys obtus ni d'agités de la gâchette. D'ailleurs, insiste François Heisbourg en présentant ces réflexions programmatiques, les « néocons » ne sont pas non plus des conservateurs. Ce sont des révolutionnaires qui veulent refaire le monde à la pointe de l'épée. Comme Bonaparte portant le jacobinisme républicain dans les plaines du Pô. Et ça peut durer : il s'est passé dix-sept ans entre la bataille des Pyramides et Waterloo.

William Kristol, directeur du "Weekly Standard" et l'un des principaux animateurs idéologiques de ce courant, soutient ainsi avec de bons arguments que le Moyen-Orient n'a pas besoin de stabilité, contrairement à ce que pensent les adeptes de la realpolitik à la Kissinger et les Européens pétris de bons sentiments. Il réclame des changements, soutient-il. La stabilité, c'est celle des dictatures et la régression socio-économique. La « pax americana » à laquelle il croit est fondée sur une supériorité militaire américaine et passe par le renversement des régimes hostiles. Selon ces idéologues, la troisième guerre mondiale, contre le terrorisme particulièrement, a commencé. Une bataille pour assurer le triomphe universel de la démocratie, seule garantie de cette paix.
Difficile aussi de balayer la doctrine de l'action préventive quand on n'a pas d'alternative crédible à proposer pour contrôler la prolifération. Au regard de l'expérience irakienne, la France n'a guère de leçons à donner, même si les menaces brandies par Kristol pour justifier la guerre se sont révélées pour le moins exagérées.
L'exportation de la démocratie ne sera pourtant pas une partie de plaisir, tempère Fareed Zakaria, ce musulman d'Inde qui fut le rédacteur en chef de la revue américaine Foreign Affairs . Il est l'inventeur de la « démocratie illibérale ». Un concept pour définir ces pays où la plupart des formes démocratiques sont présentes - élections, partis politiques, presse indépendante - et qui, pourtant, ne doivent pas être considérées comme des démocraties. C'est le cas de l'essentiel des pays postcommunistes (Russie, Ukraine, Asie centrale, etc.). Mais nos propres systèmes, plus anciens, peuvent glisser dans cette catégorie « illibérale » en devenant des régimes implicitement censitaires, des nations où une oligarchie fermée a tous les pouvoirs.
Cette réflexion renvoie à une question encore plus fondamentale : qu'est-ce qu'une démocratie ? Les Etats-Unis sont--ils une démocratie ? A cette question, Eric Laurent (1) répond par la négative, au moins pour l'Amérique de Bush. Il cherche à démontrer que toute la rhétorique des « néocons » ne sert qu'à dissimuler la promotion d'intérêts plus bassement matériels. Certains de ses exemples sont troublants, faute d'être complètement convaincants.

(1) Le Monde secret de Bush, Eric Laurent, Plon, 218 pages.
Bernard Poulet -- L'Expansion

Biographie de l'auteur

Fareed Zakaria, indo-musulman d'origine, est l'une des voix qui comptent dans la vie intellectuelle américaine. Longtemps en charge de la prestigieuse revue Foreign Affairs, il est éditorialiste à Newsweek dont il dirige par ailleurs l'édition internationale.

Détails sur le produit

  • Broché: 339 pages
  • Editeur : Editions Odile Jacob (24 mai 2003)
  • Collection : HISTOIRE ET DOCUMENT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2738112919
  • ISBN-13: 978-2738112910
  • Dimensions du produit: 21,8 x 14,4 x 2,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 81.991 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un très grand livre. 3 juillet 2007
Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS
Format:Broché
Cela fait déjà quatre ans que ce livre est sorti et que je l'ai lu. J'ai donc malheureusement eu le temps d'en oublier l'essentiel. Mais ce que je garde présent à l'esprit est une sensation ; celle d'un très grand livre, d'une grande richesse, qui fut passionnant et très agréable à lire.

L'auteur y développe l'idée essentielle et très intéressante de la confusion qui règne entre les notions de démocratie et de liberté. Il y remarque que "la démocratie gagne sans cesse du terrain, pas la liberté", citant à l'appui de multiples exemples de dictatures issues des urnes. Il ajoute, en outre, qu'il n'est guère certain que des élections libres apporteraient nécessairement des améliorations dans nombre de régimes non démocratiques, où à l'inverse des formes d'intolérance pourraient s'en trouver exacerbées, à l'image de certains pays arabes, dans lesquels on assisterait très probablement à un renforcement des sentiments anti-occidentaux et antisémites.

Citant ensuite Samuel P. Huntington, il montre que "les gouvernements issus des élections peuvent être inefficaces, corrompus, myopes, irresponsables, dominés par des intérêts particuliers et incapables d'adopter les mesures politiques que réclame le bien public. Ces caractéristiques rendent de tels gouvernements indésirables mais elles n'en font pas des gouvernements antidémocratiques.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dans la ligné de la philsophie politique libérale. 14 février 2010
Par Edouard C
Format:Broché
Le livre de Fareed Zakaria est une grande œuvre de philosophie politique appliquée à notre temps. L'auteur y défend une thèse stimulante: la démocratie sans limite est nécessairement une menace pour la liberté. Commençant par une brève histoire de la liberté, il analyse les conditions nécessaires à sa naissance donnant une grande place au système de la libre-entreprise et du libre-échange (démontrant une fois encore le caractère inséparable des deux libéralismes). Ensuite, il essaie de rendre ses conclusions utiles en expliquant que celles-ci s'opposent à toute idée d'une inadaptation culturelle du monde arabe au libéralisme et à la démocratie. Mais le grand intérêt de ce livre réside dans l'avant dernier chapitre où il dénonce les dérives du tout démocratique au sein mêmes des EU. Il appelle donc à la mise en place ou plutôt au retour de mécanismes de gouvernement échappant à la logique majoritaire mais qui seraient contrôlés par les élus du peuple (délégation, partis plus indépendants). Une œuvre imprégnée à la fois de Tocqueville sur l'importance des corps intermédiaires et de Montesquieu sur la nécessité d'un fin travail constitutionnel. Un grand livre assurément!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?