Le Banquet et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Banquet a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le Banquet Poche – 15 août 2007


Voir les 35 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche, 15 août 2007
EUR 2,90
EUR 2,70 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
CD audio
"Veuillez réessayer"
EUR 29,99 EUR 10,95
Cassette
"Veuillez réessayer"
EUR 13,68

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 2,90 Livraison à EUR 0,01. En stock. Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Banquet + Apologie de Socrate + La République
Prix pour les trois: EUR 12,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Qu'est-ce que l'amour ? Tour à tour, les convives du Banquet se proposent de répondre à la question. Tous font l'éloge d'Éros en le divinisant, révélant ainsi un aspect essentiel du vécu amoureux : l'idéalisation de soi sous le regard de l'autre. Mais l'intervention de Socrate rompt le consensus. L'éros socratique n'est pas l'amour de soi que l'autre restaure en nous. Il s'agit d'un amour toujours insatisfait, se détachant des corps pour se tourner vers des objets spirituels, s'accomplissant finalement dans la quête philosophique. Comment interpréter le caractère désincarné et "platonique" de l'amour socratique, confirmé par Alcibiade qui, à la fin du dialogue, raconte comment Socrate, son amant, résiste aux attraits de ses charmes physiques ? S'agit-il vraiment d'amour ou bien plutôt d'un dépassement de l'amour, de ce que Freud appellera la "sublimation" ? Platon voudrait-il nous dire que l'amour n'est vivable que si l'on échappe en partie à son emprise ?

Une oeuvre magistrale sur l'impossibilité de l'amour absolu. Vous aimerez quand même ! --Émilio Balturi --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Avec un dossier et notes réalisés par Fulcran Teisserenc, agrégé de philosophie, et une «lecture d'image» par Seloua Luste Boulbina, agrégée de philosophie et docteur en sciences politiques. À partir de la terminale. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Détails sur le produit

  • Poche: 272 pages
  • Editeur : Flammarion; Édition : 5e édition revue et corrigée (15 août 2007)
  • Collection : GF
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081207249
  • ISBN-13: 978-2081207240
  • Dimensions du produit: 18 x 1,4 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.669 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cinho512 TOP 500 COMMENTATEURS le 16 juin 2013
Format: Poche
Ici, Platon utilise sa forme de prédilection qu'est le dialogue entre personnages ayant existé historiquement.
Ce dialogue à pour sujet l'amour, une notion fondamentale à une existence humaine accomplie.

Dans un premier temps, il se succède des intervenants ayant chacun leur vision de l'amour (éros) et leur façon de s'exprimer.
Certains utilisant une rhétorique efficace fait de sophismes lyriques et parfaitement construits, d'autres utilisant la mythologie grecque pour l'interpréter.

Il faudra lire le dialogue pour les découvrir, mais le monologue le plus intéressant est celui de Socrate, qui est le dernier à s'exprimer sur le sujet.

Pour Socrate, l'amour est avant tout l'amour de la beauté. Ici donc l'amour n'est pas un dieu mais un démon, un intermédiaire entre le monde terrestre et le divin. L'amour est donc le médium qui permettra de s'élever, un demi-dieu.

Socrate conseille pour le jeune homme de connaitre l'amour de la beauté physique d'une femme tôt pour expérimenter cette beauté première.
Puis après l'apprentissage par la belle femme de l'amour premier, il découvrira que cet amour est a dépasser par l’intérêt de la personne, la personne en tant qu'esprit, c'est à dire une femme ou un homme, car l'amitié est une forme d'amour, platonique justement.

Puis, finalement il définit comme beauté suprême la beauté en elle même, celle de la vérité, vérité de la raison, de la nature, de la transcendance, du cosmos.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jaims Mezziah le 15 mai 2014
Format: Poche Achat vérifié
J'ai trouvé la préface tres intéressante, prenant le contexte de la société et des mœurs de l'époque, très instructif sur le plan de l'éducation; quelques référence à la mythologie et surtout aux coutumes des questions sexuels ( la place de la femme; l'introduction de l'enfant dans la société; l'homosexualité, le rôle des hommes, sur le plan social professionnel et politique de la cité ). Sur le contenu je ne saurais émettre un commentaire pertinent, je ne connais pas d'autre édition pour comparer la traduction mais en tout cas rien à signaler
La préface fait une 70ene de pages, le contenu quelques 110-120pages et vous avez une 40ene de pages de notes en fin de livre avec une annexe assez pertinente, j'ai trouvé sa charmant, reprenant la carte et la situation géographique de la Grèce Antique ( tres utile pour celui qui ne sait ou se trouve les différentes régions mentionnées tout au long du texte. )
Bref, 5 étoiles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Joseph Fouché TOP 100 COMMENTATEURS le 13 août 2012
Format: Poche
"Le Banquet" de Platon est probablement la première œuvre de l'auteur qu'il faut lire. Bien que très connu de nom, il s'agit d'un texte très dense conceptuellement qu'il ne faut pas sous estimer (je l'ai lu une fois, je pense que pour en appréhender tout le génie, je devrais le relire une 2e, voir une 3e fois tellement c'est brillant à chaque page).

En un minimum de mots, tant d'idées que l'on en aurait presque le vertige, et en plus c'est agréable à lire contrairement à ce que l'on pourrait croire.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par B. Sebastien le 2 novembre 2011
Format: Poche Achat vérifié
Bonjour à tous

L'édition est correcte pour un livre de poche. La préface fait 76 pages pour expliquer le contexte et les différentes relations entre les personnages présent au banquet.
Livre interressant, mais assez complexe pour des novices qui n'ont pas de formation en litterature ou philosophie.
Pour les autres il est très abordable.
Une bonne lecture et enrichissante.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Regthea le 22 octobre 2013
Format: Poche Achat vérifié
Recommandée par le corps enseignant, cette traduction est très intéressante et plutôt accessible avec une bonne explication en classe. Cette oeuvre est une bonne porte d'entrée en philosophie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 23 septembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Le Banquet/Platon
Écrit vers 380 avant JC, cette série de sept discours, œuvre purement philosophique, porte sur la nature et les vertus de l’amour. La lecture en est assez ardue et notre cartésianisme européen moderne a du mal à s’accommoder à une rhétorique et une dialectique éristiques qui aborde le sujet plutôt par avancées concentriques nourries de nombreuses références à la mythologie grecque. L’affirmation n’est jamais directe et le bavardage entre les protagonistes s’apparente parfois à du verbiage.
Sur la forme, Platon use d’un intermédiaire en la personne d’un disciple de Socrate, Apollodore qui lui-même tient le récit de cette soirée mémorable d’un autre disciple de Socrate, Aristodème, présent au banquet donné en l’honneur d’Agathon.
Sur le fond, c’est l’histoire d’une longue nuit de beuverie au cours de laquelle les langues se délient.
Il faut bien avoir présent à l’esprit en lisant ces discours que la conception qu’avaient de l’amour et de la sexualité les Grecs anciens était très différente des nôtres. De nos jours, la relation sexuelle normale homme/femme se fait sur le mode de la complémentarité en quelque sorte. En revanche, chez les Grecs, la relation se faisait sur le mode hiérarchique, relation entre supérieur et inférieur, homme et femme, adulte et adolescent, homme libre et esclave.
Le Banquet s’achève par la conception socratique de l’amour, mais paradoxalement ce n’est plus l’éloge de l’amour qui est présent.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?