ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 7,16
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le Château de verre [Broché]

Jeannette Walls , Bella Arman
4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 20,50
Prix : EUR 19,48 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.
Économisez : EUR 1,02 (5%)
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 22 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez toutes les nouveautés en précommande à -5% et livrées gratuitement.

Description de l'ouvrage

3 janvier 2008
"Je me demandais dans le taxi si je n'étais pas trop habillée pour la soirée quand j'ai aperçu maman en train de fouiller dans une benne à ordures.
(...) Elle s'était entouré les épaules de chiffons pour se préserver de la fraîcheur printanière et faisait son choix dans la poubelle pendant que son chien, un terrier croisé noir et blanc, jouait à ses pieds. (...) En dépit de ses cheveux gris emmêlés et de ses yeux creusés, elle me rappelait encore la mère de mon enfance, celle qui accomplissait des sauts de l'ange du haut des falaises, peignait dans le désert et lisait Shakespeare à haute voix". Jeannette Walls est connue du Tout New York : chroniqueuse mondaine, elle évolue dans le monde des célébrités.
Qui pourrait imaginer qu'elle a passé ses premières années dans la misère la plus sordide ? - que son enfance a été une lutte continuelle pour survivre, marquée par un père et une mère d'une excentricité absolue ? Amoureux des arts et des lettres, sublimes de fantaisie, les parents Walls sont aussi des marginaux d'un égoïsme criminel. Mathématicien et bricoleur inspiré, le père caresse un rêve fou : bâtir une maison de verre dans le désert.
Mais il noie ses projets dans l'alcool. La mère écrit, peint, déclame de la poésie. Son bien-être ne l'intéresse pas. Celui de sa progéniture non plus. Fuyant la misère, la famille doit sillonner l'Amérique. En permanence, les enfants Walls sont confrontés au froid, à la faim, au danger. Jeannette Walls raconte l'histoire poignante de son enfance - une enfance nourrie aux mythes des années 1960 : le rejet de la société de consommation, le culte de la nature, le retour à la vie des pionniers...
Mais son récit est avant tout le chant d'amour hors du commun d'une petite fille pour ses parents. Bouleversant d'authenticité et de générosité, Le Château de verre a déjà touché des millions de lecteurs.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Château de verre + Des chevaux sauvages, ou presque
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Je me demandais dans le taxi si je n'étais pas trop habillée pour la soirée quand j'ai aperçu maman en train de fouiller dans une benne à ordures. La nuit venait juste de tomber. Les bourrasques de vent du mois de mars balayaient la fumée s'échappant des soupiraux et les passants marchaient vite, le col relevé. J'étais bloquée dans les embouteillages à deux rues de la réception où j'étais attendue.
Maman se trouvait à cinq mètres. Elle s'était entouré les épaules de chiffons pour se préserver de la fraîcheur printanière et faisait son choix dans la poubelle pendant que son chien, un terrier croisé noir et blanc, jouait à ses pieds. Ses gestes m'étaient ô combien familiers - la façon dont elle penchait la tête et avançait la lèvre inférieure en scrutant les articles éventuellement utilisables qu'elle venait de pêcher, ses yeux qui s'agrandissaient comme ceux d'un enfant quand elle avait trouvé quelque chose à son goût. En dépit de ses cheveux gris emmêlés et de ses yeux creusés, elle me rappelait encore la mère de mon enfance, celle qui accomplissait des sauts de l'ange du haut des falaises, peignait dans le désert et lisait Shakespeare à haute voix. Ses pommettes saillantes étaient toujours fermes, mais son teint brûlé avait rougi à force d'être exposé aux rigueurs de nombreux hivers et étés. Pour les passants, elle n'était sans doute qu'une SDF parmi les milliers que comptait la ville de New York.
Cela faisait des mois que je ne l'avais vue, et quand elle a levé les yeux, la panique m'a prise à l'idée qu'elle m'aperçoive, m'appelle par mon nom, qu'un invité se rendant à la soirée nous voie ensemble et qu'elle se présente. Mon secret aurait été dévoilé.
Je me suis tassée le plus possible sur mon siège et ai demandé au chauffeur de faire demi-tour pour me ramener chez moi, Park Avenue.
Le taxi m'a laissée au pied de mon immeuble, le portier m'a tenu la porte et le liftier m'a accompagnée à mon étage. Mon mari travaillait tard, comme d'habitude, et le claquement de mes talons sur le parquet ciré a rompu le silence de l'appartement. J'étais encore sous le coup de l'émotion, de cette rencontre inattendue où j'avais vu ma mère fouiller allègrement dans une poubelle. Je me suis mis un morceau de Vivaldi en espérant que la musique me calmerait.
J'ai passé la pièce en revue : les vases bronze et argent du début du siècle et les vieux livres aux reliures de cuir usées que j'avais trouvés dans des marchés aux puces ; des cartes géorgiennes que j'avais encadrées, des tapis persans et le fauteuil de cuir rembourré où j'aimais m'enfoncer en fin de journée. J'avais essayé de m'organiser une maison bien à moi, un lieu où pourrait vivre la personne que je voulais être. Mais mon plaisir était constamment troublé à la pensée que maman et papa se blottissaient sur une grille de trottoir. Je m'inquiétais à leur sujet tout en ayant honte de porter des perles et de vivre dans un appartement sur Park Avenue quand ils cherchaient de quoi manger et se réchauffer.

Revue de presse

Ce livre devrait intriguer ici, où beaucoup craignent en secret de finir SDF. Jeannette Walls possède une aptitude déjà littéraire à rendre l'invraisemblable ou l'odieux-la mère possédait un terrain au Texas de 1 million de dollars, nous dit-elle in extremis. A défaut d'une enfance dorée, ses parents lui auront légué un scénario en or qu'on finit en larmes, effaré par une telle rage à se nuire. (Claude Arnaud - Le Point du 21 février 2008)

Détails sur le produit

  • Broché: 374 pages
  • Editeur : Robert Laffont (3 janvier 2008)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2221099389
  • ISBN-13: 978-2221099384
  • Dimensions du produit: 23,6 x 15,6 x 4,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 83.511 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5
4.2 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une enfance peu ordinaire 1 mars 2008
Par ouvea
Format:Broché
Jeannette Walls raconte son enfance américaine cahotique rhytmée par les nombreux déménagements de sa famille aux quatre coins du pays. Avec ses deux soeurs et son frère Brian dont elle était très proche, ils ont vécu les nuits sous les étoiles dans le désert, l'abondance puis la pénurie au point qu'ils devaient trouver leur nourriture dans les poubelles ; ils ont supporté l'apathie de la mère face à l'alcoolisme de leur père.
Mon sentiment était double : J'ai ressenti du dégoût pour ces parents incapables de subvenir aux besoins de tous, des gens indignes qui imposaient la marginalité à leurs enfants mais en même temps, il y avait beaucoup d'amour et leurs valeurs de respect de la nature, d'autonomie, d'ouverture aux autres sont louables...
Une lecture passionnante !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Très touchant 5 juin 2009
Format:Broché
C'un livre qui nous rappellerait un peu un de ces bouquins de beatniks. Sauf que le récit est fait par une voix de petite fille. La petite fille qu'est resté Jeannette Walls après être sorti de la misère que lui imposait ses parents.
Sa mère fantasque, égoïste et refusant la réalité, mais qui n'aime que son mari alcoolique au détriment de ses enfants. Jeannette, ses deux sœurs et son frère devront réussir à composer avec des parents qui ne savent pas s'intégrer dans le modèle social et veulent élever les enfants au milieu de la nature en oubliant le monde de la consommation. Cette histoire qui se déroule à la fin des années 70 est touchante, juste et poignante, un best-seller qui pour une fois vaut la peine d'être lue.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ce n'est pas un roman !! 21 septembre 2008
Par Odilette (Provence) TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
J ai toujours aimé les histoires de famille ainsi que les ouvrages racontant des souvenirs d enfance
Ce document nous fait découvrir une famille terriblement attachante.
On ne peut qu être touché par le parcours difficile des enfants Walls. Comment peut-on supporter aussi longtemps autant de souffrance ?
La faim, le froid, la honte, le mépris, la violence, la peur. Ces enfants ont vécu tout cela et au fil des pages, on va de l ébahissement à la colère devant l inconscience de leurs parents.
Il est vrai que l amour est présent aussi et c est ce qui a tenu les membres de la famille soudés aussi longtemps.
Toutefois, on ne peut qu être heureux que la fratrie s en sorte finalement assez bien, selon l auteur...

Difficile de réaliser que l on ne lit pas un roman mais qu il s agit d une histoire vraie !
Je trouve toutefois que l accumulation d anecdotes et d aventures, ajoutés au rocambolesque de certaines situations dédramatise trop la gravité de ce qui est raconté.
Le passage qui m a le plus choquée est le vol des économies des enfants par le père, celui qui m a le plus émue est l étoile Vénus offerte en cadeau à Jeannette, celui qui m a le plus amusée est la description de l appareil dentaire fabriqué avec un cintre .
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
ARRAY(0xae6c7834)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?