undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

  • Le Cid
  • Commentaires client

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
53
4,1 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 7 février 2010
Professeur de français dans une classe de 4e très faible, je me suis réjouie en découvrant cette Bd qui m'a permis de les accrocher tout en travaillant la fameuse option "histoire des arts", nouvellement inscrite au programme. En effet les vignettes sont bien travaillées, et on peut faire un réél travail d'analyse du texte grâce aux images.
Pour mon plaisir personnel, la BD est très bien passée, elle reprend les paroles exactes de Corneille; le rythme des vers est bien sûr un peu découpé par les bulles, mais les images sont bien choisies. Tout est en noir et blanc hormis la couverture.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Imaginons un jeune gars brillant dans une équipe de foot ( non , pas un romantique … pas Cruyff , pas Platini , pas Maradona , non un mec d'aujourd'hui , un gangster … ) le kid joue bien , intraitable , impassable en défense , fait des passes dess' , marque but sur but en attaque …
Tout va bien , après tout on le paye pour ça avec beaucoup de roro , ce qui devrait suffire à lui faire fermer sa gueule .
Sauf qu'il est con comme un balai ! impulsif comme un Aragonais ! il se laisse manipuler , trempe dans de sombres affaires , et comme pour s'excuser de gagner tant de genhar auprès de ses copains crevards , il fait le cousin-wech-gros-tavu de GPS , se montre , sur des vieux téléphones , encore plus mal embouché que la mère Henrouille dans son placard périscopique, t'as vu …
Un jour il passe la ligne … respecte pas les règles . Il marque un but contre son camp , humilie un coéquipier , un shbi ( qu'il dit ) , latte son entraîneur …
T'en fais quoi , frère , du lascar ?
La tentation est grande de le virer , en tout cas de le punir … on peut pas admettre l'offense , faut marbrer le raclo !
Sauf que le coach n'a rien dans le sac , complètement aux fraises ( un coup il dit "taisez-vous" et l'autre il dit "parlez" ) et puis il peut pas vraiment punir un jeune gars aussi bon en défense et en attaque , sinon le karlouche ou le rebeu risque de partir en Angleterre , voire pire en Allemagne , monnayer ses talents à la baballe …
Alors le coach , tel un roi fainéant efféminé , ne fait rien , tout juste vaguement la morale , les gros yeux genre "c'est pas bien ce que tu as fait !" et encore … le kid , du coup , va revenir , t'as vu , rejouer comme si de rien n'était , hechem !

C'est ce qui se passe dans le Cid , t'as vu .
Faut dire l'autre il l'a cherché son trou dans la panse : qu'avait-il à souffleter le daron du gars bien né qui ne demande qu'à montrer sa valeur ?
C'est le père de Chimène le rebelle qui ne respecte pas les encore plus vieux schnoks que lui , et après en plus il frime sa race quand le doué mandaté par son dabe va le voir genre : "oh bah j'vais t'dire , mon p'tit gars , tu sais qui je suis ? t'as visé le document ? t'es un peu jeune pour te mesurer à moi , avec ton petit nombre d'années à bouffer du yaourt , t'as pas les épaules !" …
Who nom de dieu ! Ça lui plaît pas au gamin .
Pour bien montrer qu'il n'est pas venu là pour poser de la moquette , Rodrigue butte le comte qui avait , je glisse ça en passant , la curieuse idée d'être le père de sa future meuf …
On croirait une intrigue de Plus Belle La Vie , qui fait souvent dans le dilemme … c'est cornélien .
Tout ça parce qu'avec le père du gars qu'a du courage ( c'était un test étymologique la question sur le coeur ) celui de sa princesse se sont torgnolés comme deux racailles de banlieue .
Le père offensé , qui n'a plus rien dans le gilet , en a appelé à son moujingue : y'a plus à tortiller fils , faut qu'il lui fasse la peau , il a plus la force rapport à ses cheveux blancs …
Le jeune qu'est con comme un joueur de foot ( on l'a élevé comme ça aussi faut dire ) y va , fait des trous avec du sang qui coule dans la paillasse de l'offenseur tant et si tant que son ex-futur beau-père en calanche .
On croirait à l'envers , Karim le père d'Abdel ( qu'est dans la mouscaille ) dans PBLV : une histoire d'honneur où on peut pas faire autrement que d'intervenir sinon a pus de famille !
À l'époque , chez les dentelles , une baffe dans la gueule c'est grave , ils connaissent pas la cogne ( chez ces gens-là , on ne se touche pas monsieur , on se renifle le ruban à bonne distance de bras tendu ) c'est à la rapière qu'on règle les affaires … donc ça passe pas , et comme tout homme de qualité digne de son dard en bandoulière , faut laver l'affront !
C'est la loi du talion , t'as vu … la féodalité à laquelle renvoient pas mal de pièces du vieux Corneille : rien accepter qui fasse de l'homme un anti-héros , un mec normal .
Corneille c'est un regretteur d'hier qui fait la retape pour l'héroïsme chevaleresque ( au 17e virant janséniste , il a pas peur de l'anachronisme ) la baston , la vengeance , le duel , le lignage … des trucs à la Shakespeare .
Sauf qu'en France de cette époque on a pas le droit de montrer du sang sur scène comme l'Anglais dans ses carnages théâtraux … même la claque tragi-comique on la voit pas , cela dit ne l'évoquer suffit à faire , entre autres , de cette tragédie une tragi-comédie … tu verrais pas ça dans Phèdre ou dans Britannicus , se maraver dans les toges .
Non faut juste raconter , jacter en vers , ce qui ne facilite pas l'action , faut admettre .
Attends je compte sur mes doigts si ça fait bien 12 … 'tends voir … 10 , 11 , 12 … ça y est j'ai dodécasyllabisé , on peut se latter !
Alors du coup , en jactant on en dit des bêtises , des choses étranges histoire de remplacer les bastons et les cascades …
Et évidemment c'est Chimène ( qu'on force au silence par la vaillance de Rodrigue ) totalement incohérente ( normal , une femme ! ) qui s'y colle en sophistiquant à outrance le discours de sa peine .
Face au roi ( "qui n'est pas vraiment roi et c'est un grand défaut" , pour paraphraser Aglatide dans Agésilas ) elle qui devait se venger ( il y allait de sa gloire ) défend par sa plaidoirie « tendre » le criminel de son père !
Elle dit à Cid envoyé en guise de punition se maraver contre des plus nombreux que lui : "va je ne te hais point" ce à quoi Rodrigue ( totalement premier degré , normal , un mec ! ) lui répond : "tu le dois" et elle ( elle veut toujours avoir le dernier mot , c'est bien une meuf ) "je ne puis" … le gros naze ne comprend pas à ce moment qu'elle lui dit qu'elle l'aime …
Ce qui veut dire aussi qu'elle lui pardonne ( ? ) et qu'il va bientôt pouvoir réintégrer l'équipe du roi après avoir traîné sur des champs de bataille de seconde zone .
66 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 novembre 2010
"O, rage, o deséspoir..." , "Cette obscure clarté qui tombe des étoiles" "A moi, Comte, deux mots"...Ces tirades, les lycéens de ma génération (celle de la fin des années 60) les ont apprises, annonées, détestées et ensuite rangées au rang d'accesoires indigestes. A tort, bien à tort. Ecrit dans un français époustouflant (la versification en alexandrin exige de plier les phrases dans un cadre rigide tout en leur donnant l'expression attendue...bel exercice de style qui démontre que la langue est aussi un outil façonné par notre cerveau à des fins autres que la simple verbalisation), Le Cid met Rodrigue devant un dilemme insoluble : celui de point d'honneur. Sans honneur, point d'honneur. Sans point d'honneur, pas de raison de vivre. Sans raison de vivre (la gloire, vertu aristocratique par excellence, celle des guerriers, des chevaliers, des preux), pas de raison d'être.
Que pèse l'amour à l'aune d'une telle exigence ? Voilà la question.
Ce très grand texte y répond dans un emportement lyrique, fastueux où la versification classique est honorée à juste valeur.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2008
Le texte correspond à l'édition de 1637, alors que l'édition la plus courante est celle de 1660. Cela devrait être mentionné sur la 4ème de couverture.
22 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2010
Attention, la bd est en noir et blanc. À part ça, intéressant, et plutôt bien adapté! Le texte intégral ne respecte plus la disposition en vers.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'une des pièces les plus remarquables du 17 eme siècle. Corneille y déploie tout son art de dramaturge et de poète. Entre l'amour et le devoir, la passion et l'honneur Rodrigue doit suivre un chemin escarpé qui peut l'amener à tout perdre. Tuer le père de Chimène pour laver l'honneur de son propre père tout en repoussant une offensive Maure, voilà un vrai destin ! La langue de Corneille est sublime et les grands sentiments sont portés à l'incandescence . A lire absolument.
Archibald PLOOM (CULTURE-CHRONIQUE.COM)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2014
J'ai commandé cette édition puisque l'un des commentaires présentait une version BD. Malheureusement, c'est une édition comme une autre, avec aucun élément ludique. Moi qui me faisait une joie de travailler sur ce support avec mes 4èmes difficiles.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2014
La première version du Cid, celle de 1637, permet une étude de ce classique sur la base d'un écrit moins lisse, moins convenu que celui de 1660. Personnellement, je préfère cette version a celle de 1660 qui est plus classique et faussement fidèle aux règles de bienséance et de vraisemblance.
Dommage que le dossier ne propose pas des comparaisons entre ces différentes versions.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2011
Etant en classe théâtre, j'ai plutôt des facilités à lire des pièces, et je préfère encore plus les pièces anciennes comme celles-ci.
J'ai donc beaucoup aimé ce livre, mais j'ai tout de même un reproche, les vers ne sont pas écrits, et il est donc plutôt dur de s'y retrouver lorsque l'on fait une analyse ...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2016
JE CONFIRME: il manque bien des pages, des actes complets, génial pour préparer le Bac Français de ma fille! Merci BEAUCOUP Amazon pour votre label QUALITE! UNE HONTE! Vous êtes censés vérifier l'impression et la pagination avant de vendre des produits défectueux!
A éviter d'urgence! REMBOURSEZ-MOI merci, c'est la moindre des choses!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,80 €
2,00 €
3,25 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)