Le Condottière et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Condottière a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Amazon rachète votre
article EUR 0,72 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le Condottière Broché – 1 mars 2012


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,20
EUR 9,80 EUR 0,73

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Condottière + Ellis Island
Prix pour les deux : EUR 27,35

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

C’est à la réalisation d’un faux Condottière, le célèbre tableau du Louvre, peint par Antonello da Messina en 1475, que s’est voué depuis des mois le héros de ce livre. Gaspard Winckler est un peintre faussaire. Maître de ses techniques, il n’est pourtant qu’un simple exécutant d’un commanditaire, Anatole Madera. Comme dans un bon polar, dès la première page du livre, Winckler assassine Madera. Ce roman enquête sur les mobiles de ce meurtre dont l’une des raisons sera l’échec du faussaire à rivaliser avec le peintre de la Renaissance. La question du faux en peinture parcourt toute l’œuvre de Perec, et le personnage de fiction, nommé Gaspard Winckler, apparaît aussi dans La Vie mode d’emploi et dans W ou le souvenir d’enfance. Quant au dernier roman publié du vivant de Perec, Un cabinet d’amateur (1979, "La Librairie du XXIe siècle"), il a pour sous-titre "Histoire d’un tableau". Du Condottière, Georges Perec a dit : il est le "premier roman abouti que je parvins à écrire". Dans sa préface, Claude Burgelin, rappelle qu’après le double refus, du Seuil et de Gallimard, de publier ce roman, Perec écrivait le 4 décembre 1960, à un ami : "Le laisse où il est, pour l’instant du moins. Le reprendrai dans dix ans, époque où ça donnera un chef-d’œuvre ou bien attendrai dans ma tombe qu’un exégète fidèle le retrouve dans une vieille malle…" Plus d’un demi-siècle après, on va pouvoir enfin découvrir ce roman de jeunesse de Georges Perec, égaré puis retrouvé "dans une vieille malle".

Biographie de l'auteur

Georges Perec est né à Paris le 7 mars 1936. Il a obtenu en 1965 le prix Renaudot pour son premier roman Les Choses, et le prix Médicis, en 1978, pour La Vie mode d’emploi. Il est décédé le 3 mars 1982. Le Condottière est le dixième titre de Perec dans "La Librairie du XXIe siècle".


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,72
Vendez Le Condottière contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,72, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Seuil (1 mars 2012)
  • Collection : La Librairie du XXIe siècle
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2021030539
  • ISBN-13: 978-2021030532
  • Dimensions du produit: 22,5 x 1,8 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 226.573 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Membre de l'OuLiPo, Georges Perec (1936-1982) a exercé ses talents à concocter des jeux de mots ou de logique qui régaleront tous les amateurs. Des contraintes formelles littéraires et mathématiques qu'il s'imposait, s'est dégagée une écriture musicale et ludique. Il est entre autre l'auteur de nombreux romans, dont les Choses (1965), la Disparition (1969) ou la Vie mode d'emploi (Prix Médicis 1978).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

2.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par louga de montelimar TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 11 mars 2014
Format: Broché
Je suis surpris par les commentaires négatifs sur ce livre, pour ma part je me suis régalé. (Il faut dire que je correspond au profil, ayant lu tous les romans de Perec, et l'ouvrage critique que lui a consacré son ancien camarade Claude Burgelin, ici signataire d'une préface très intéressante)
On retrouve dans ce livre presque tous les traits qui caractériseront l'oeuvre de Perec (sauf les contraintes oulipiennes):
les jeux de mots et orthographes fantaisistes proches de Queneau ("quel petit vélo à guidon chromé au fond du jardin")
la narration à la seconde personne du singulier (systématisée dans "un homme qui dort"), une tonalité de roman d'aventure au départ ("la disparition", "W ou le souvenir d'enfance" dont Gaspard Winckler est aussi le personnage principal), le goût pour les descriptions de tableaux et le thème du faux en art ( "La vie mode d'emploi" et "un cabinet d'amateur", un commentateur émet l'idée qu'il pourrait d'ailleurs s'agir d'un faux Perec, dans ce cas, chapeau au faussaire pour l'idée et la réalisation), et aussi une forme d'interrogation critique sur la société moderne ("les choses", "un homme qui dort", "l'art et la manière...").

Bref c'est passionnant du point de vue de l'amateur de Perec, et en plus c'est abordable et agréable à lire ce qui n'est pas toujours le cas dans l'oeuvre de Perec. ("La disparition", "un homme qui dort", "W ou le souvenir d'enfance" ou même "La vie mode d'emploi" ne sont pas forcément des livres à conseiller à un lecteur réticent.)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-marie lambert TOP 100 COMMENTATEURS le 20 mars 2012
Format: Broché
Gaspard Winckler est davantage qu'un faussaire:il veut créer un "véritable" Antonello de Messine,fasciné par le Condottiere du Louvre;cela l'entraîne dans une intrigue policière passablement filandreuse...
Autant le dire:ce premier roman n'a d'intérêt que pour les passionnés de Perec,qui peuvent se demander comment l'auteur d'un livre aussi imparfait a pu devenir le très grand écrivain que l'on sait.L'on peut,comme le brillant auteur de la préface,s'essayer à trouver un "fil rouge" thématique entre ce gauche Condottierre et l'oeuvre de GP;l'on est néanmoins passablement irrité par ce style faussement négligé et très daté qui est typique des jeunes écrivains des années 50-60.
A lire si l'on a lu tout Perec!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Kerbrat TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 15 mars 2012
Format: Broché
C'est le premier roman de Georges Perec. Il s'agit d'un livre qui parle d'un tableau réalisé par un faussaire, et à travers de cette aeuvre de la recherche de la personnalité d'un faussaire, qui n'existe qu'à travers la réalisation des copies, et non à travers de sa propre signature de peintre.

C'est le premier livre de Perec qui fut accepté par un directeur de collection de Gallimard, avant d''être rejeté par le comité de lecture. En le lisant on comprend mieux, et si l'on reprend la manière de réaliser un faux raconté par l'auteur, à savoir se servir de plusieurs tableaux pour en réaliser un, c'est la définition même de ce livre. Il commence comme un policier, pour être un document précis sur la réalisation d'un faux, et pour être aussi une réflexion sur la recherche de personnalité d'un auteur. Ce qui fait que parfois on s'y perd d'autant que l'écriture n'a pas la précision de ce que l'on lit dans les aeuvres ultérieures de cet auteur. Un livre intéressant pour mieux comprendre l'édition, ou pour les amateurs de Perec car on retrouve dans ce premier opus bien des thèmes qui seront abordés ultérieurement dans l'aeuvre de Perec.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Paluel Marmont TOP 500 COMMENTATEURS le 10 mars 2012
Format: Broché Achat vérifié
"Le Condottière" - une histoire de faussaire - de Georges Perec, rédigé en 1960, manuscrit demeuré inédit, "égaré" puis retrouvé, enfin édité en 2012.

Si dans un premier temps on se demande si cette publication ne serait pas elle-même une mystification (un faux Perec?), on est rassuré à la lecture de l'ouvrage, suffisamment raté pour être authentique. On y rencontre certes des thèmes qui reviendront dans l'oeuvre ultérieure et le personnage central se nomme déjà Gaspard Winckler; mais y abondent aussi les "maladresses et bavardages" qui avaient rebuté à l'époque l'éditeur sollicité - de la substance d'une nouvelle, l'auteur tire tout un roman.

Intéressante préface de Claude Burgelin (si elle est bien de lui).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Boeglin le 17 mars 2012
Format: Broché
oui, assez déroutant quand on est pas habitué à cet auteur. Un peu du Céline avec la ponctuation ?
Je l' ai parcouru...en diagonale.. Bon, ce ne sera pas mon livre de chevet.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?