Le dahlia noir et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Amazon rachète votre
article EUR 0,79 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Dahlia noir Poche – 16 mars 2001


Voir les 9 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,51
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 25,50 EUR 1,40
CD
"Veuillez réessayer"
EUR 25,00 EUR 46,00

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Le 15 janvier 1947, la police de Los Angeles trouve sur un terrain vague le cadavre nu d'une femme de 22 ans, Betty Short. Le corps est sectionné en deux au niveau de la taille, vidé de ses organes et de son sang, il présente de nombreuses lacérations et brûlures, notamment aux seins, et la bouche a été ouverte d'une oreille à l'autre. La police met toutes ses forces sur ce meurtre qui, à cause de la tendance de la victime à se vêtir de noir, devient "l'affaire Dahlia noir". Elle va faire la une du Herald Express pendant douze semaines.

Inspiré d'un fait divers, le premier volet du Quatuor de Los Angeles a consacré le James Ellroy auprès du public français. À la lecture de cette bombe, on comprend aisément pourquoi : il fait vivre au lecteur une véritable descente aux enfers. Cette mortelle randonnée continue dans Le Grand Nulle Part, L.A Confidential et White Jazz. --Nicolas Mesplède --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Le 15 janvier 1947, dans un terrain vague de Los Angeles, est découvert le corps nu, mutilé et sectionné en deux d'une jeune fille de vingt-deux ans : Betty Short, surnommée "le Dahlia Noir", par un reporter, à cause de son penchant à se vêtir totalement en noir. Le meurtre est resté l'une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en Amérique. Et le roman de James Ellroy, le chef d'oeuvre du roman noir. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,79
Vendez Le Dahlia noir contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,79, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 390 pages
  • Editeur : Rivages (16 mars 2001)
  • Collection : Rivages Thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2869301537
  • ISBN-13: 978-2869301535
  • Dimensions du produit: 22,5 x 15,5 x 2,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (58 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 139.643 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par S. AURORE TOP 1000 COMMENTATEURS le 14 mai 2008
Format: Poche
Je pense qu'il ne faut pas lire ce livre uniquement comme un simple polar mais comme un roman où se serait glissée une intrigue policière qui s'étale sur plusieurs années. L'athmosphère des années 40 aux Etats Unis est réellement paplpable tout au long du roman.

Malgré quelques passages un peu longs, l'histoire est intéressante nous montrant des personnages aux caractères contradictoires, ni blancs ni noirs, jamais parfaits, en particulier au sein de la police, ce qui en fait la complexité de l'histoire.

La fin du livre tient bien en haleine jusqu'au bout.

Ce que j'ai eu un peu plus de mal à comprendre, c'est la fascination morbide qu'exerce la jeune femme assassinée sur le policier alors qu'il ne l'a pas connue...

Mais on comprend pas mal de choses en lisant la biographie de James Ellroy, notamment sa propre obssession concernant l'assassinat de sa mère qui a profondemment marqué le déroulement de sa vie et donc son écriture.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
27 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 11 juillet 2003
Format: Poche
Un roman noir, un vrai, comme un film de années 50, mais surtout, de l'excellente littérature contemporaine.
Pas de bons gentils, que des méchants, certains plus avancés sur le chemin de la rédemption que d'autres...Femmes fatales, une enquête policière haletante: on peut toujours penser qu'on a déjà vu/lu...
Non, rien ne se compare a Ellroy par la richesse du style (on devient vite accro et on plonge rapidemment au coeur des abimes...), la complexité des personnages et de l'intrigue, la cruauté dans le détail.
Le dahlia est peut-être le plus abordable, trés "Ellroy" bien sur, mais moins long, plus classique dans sa forme que les autres. Trés bien pour s'initier ...
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tortue Géniale le 2 avril 2010
Format: Poche
Je voulais lire Le Dahlia Noir depuis pas mal de temps. Parce que c'est un classique du roman noir, et que j'ai envie de me mettre à ce genre de livres depuis quelques mois. Et on m'avait dit le plus grand bien de ce livre.

Dwight Bleichert, policier de Los Angeles, se lie d'amitié avec Leland Blanchard, un collègue. Les deux hommes travaillent ensemble, ils forment un bon duo de flics. Jusqu'au jour où une enquête va bouleverser complètement leurs vies.
Janvier 1947. Le corps d'Elizabeth Short est retrouvé, atrocement mutilé, dans un terrain vague de Los Angeles. L'affaire fait grand bruit, et la police, sous la pression de la mairie, doit tout mettre en oeuvre pour retrouver l'assassin. Bleichert et Blanchard se voient confier l'affaire. Ils vont plonger au coeur des ténèbres, à la recherche d'un tueur insaisissable...

Je vois le Dahlia Noir comme un no man's land grisâtre. Généralement, dans les intrigues, le Bien et le Mal sont clairement délimités, et la frontière entre eux assez mince : soit un personnage est gentil, soit il est mauvais.
Dans le Dahlia Noir, Le Bien et le Mal sont des notions extrèmes, et l'ensemble des personnages du roman naviguent constamment entre les deux. Tout le monde a sa part sombre, et même lorsqu'un personnage tente de faire le bien, il finit irrémédiablement par commettre des actes répréhensibles. C'est la grande force du roman : assister à l'évolution de ces personnages dans cette zone bien sombre, ce no man's land.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par J-michel Tartayre le 18 novembre 2002
Format: Poche
Elizabeth Short est trouvée un jour de janvier 1947, gisant dans un terrain vague de Los Angeles. L'autopsie qui suivra découvre au médecin légiste ainsi qu'aux enquêteurs l'oeuvre d'un monstre. Il s'agit du fait divers devenu l'un des plus célèbres de toute l'histoire des États-Unis. James Ellroy en a fait un roman qui met en scène deux anciens boxeurs reconvertis dans le corps de police de Los Angeles, le L.A.P.D. Devenus inspecteurs, ils sont chargés de trouver le meurtrier de la jeune Betty, surnommée le « Le Dahlia noir » par les journalistes pour l'habitude qu'elle avait alors de porter des vêtements de couleur noire. Une oeuvre conçue de mains de maître par l'auteur de la Trilogie Lloyd Hopkins.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 5 novembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Le Dahlia Noir/James Ellroy
L’intrigue de ce polar pur et dur se déroule dans les années 40 à Los Angeles et dans les bas fonds des villes mexicaines toutes proches.
En bref, le corps nu et mutilé, coupé en deux d’une jeune fille de 22 ans est découvert dans un terrain vague de L.A. Il s’agit de Betty Short, le Dahlia Noir.
Le policier Bleichert raconte son histoire dans un style à l’emporte pièce qui demande une connaissance du vocabulaire : « Les mecs, y z’ont causé, y z’ont dit que la refroidie, elle marnait dans le pain de fesse quand elle était dans la mouise… » ! Accrochez-vous pour des descriptions dignes du grand Guignol : ça saigne et pas qu’un peu ! Et ça tape ! Ancien boxeur, Bleichert sait être persuasif : il a des arguments « frappants ».
La persévérance de Bleichert va être mise à rude épreuve dans cette enquête hors norme. Qui est ripoux et qui ne l’est pas encore ? Faire la différence est tout un art que Bleichert va devoir cultiver avec discernement s’il veut survivre. Et puis ne jamais oublier que « flic mexicain honnête » est un oxymore ! Alors Bleichert, flic pugnace et obstiné va recourir à tous les moyens pour démasquer le tueur, sa vie se calquant littéralement sur son enquête pleine de rebondissements.
Cela dit, l’intrigue de ce roman est assez complexe et les entrelacs sont multiples qui font qu’il faut rester attentif pour ne pas perdre le fil. Il y a aussi beaucoup de longueurs dans ce récit, mais il faut savoir que la fin à rebondissements justifie que l’on s’accroche dans les moments difficiles.
Les personnages également sont complexes, tout sauf manichéens.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?