Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Très bon Voir les détails
Prix : EUR 6,30

ou
 
   
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 2,50
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le Diable des sept mers - tome 1 - Le diable des 7 mers 1 [Relié]

Hermann , Yves H
2.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
Prix : EUR 15,50 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 2 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,50
Vendez Le Diable des sept mers - tome 1 - Le diable des 7 mers 1 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

17 septembre 2008 Le Diable des sept mers (Livre 1)
Caroline du Sud, à l'aube du XVIIIe siècle. Une plantation en feu, une fille de bonne famille fugueuse, un jeune aventurier qui rêve de trésor, un équipage de sales trognes assoiffées de rhum et de sang, des plages de sable fin, des cocotiers nourriciers, des requins affamés, tels sont quelques-uns des ingrédients de la cuisine du diable concoctée par le père et le fils. Avec cerise sur le gâteau infernal : la figure emblématique d'un pirate digne de Stevenson, le terrifiant Murdoch – clairement inspiré d'Edward Teach alias Barbe Noire. Sur un scénario dense et mené tambour battant par Yves H., Hermann réalise ici l'un des albums les plus flamboyants de sa carrière.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Diable des sept mers - tome 1 - Le diable des 7 mers 1 + Le Diable des sept mers - tome 2 - Le diable des 7 mers 2 + Une nuit de pleine lune
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né le 17 juillet 1938, à Bévercé, dans la province de Liège, Hermann est autodidacte. Dans son village natal, la seule culture, c'est celle des champs. Et il doit attendre que sa mère l'emmène à Bruxelles (où il vit encore aujourd'hui) pour découvrir ce qu'il y a au-delà de l'horizon. Depuis, il n'a eu de cesse d'explorer, d'imaginer, d'expérimenter, comme un chercheur dans son laboratoire. À Bruxelles, il prend ses premiers cours de dessin, dans une de ces Académies des Beaux-Arts qui fleurissaient alors. Mais le directeur de celle-ci le décourage bientôt : "Raconter des histoires par le dessin ? Mon pauvre ami, ce n'est pas un métier !". Il apprend donc d'abord celui d'ébéniste, mais son diplôme ne lui servira qu'une quinzaine de jours : il n'apprécie guère la vie de l'atelier, et l'univers étriqué et mesquin de ce milieu. À 17 ans, fasciné par le rêve américain, il part vivre au Canada. Mais le rêve était dans la tête; et c'est la nostalgie... Pour combler, il s'intéresse au jazz, à la musique classique, aux livres, à la peinture, au cinéma. Quatre ans plus tard, de retour en Belgique, il devient dessinateur architecte et décorateur d'intérieur. C'est son mariage, à 22 ans, qui donne une nouvelle orientation à sa vie. Il illustre en 1964 un "Oncle Paul" pour SPIROU ("Livreuse d'avions"). Son beau-frère, Philippe Vandooren, futur directeur éditorial des Éditions Dupuis, remarque son talent de dessinateur et lui propose de collaborer au magazine scout PLEIN-FEU qu'il dirige à cette époque. Ce récit complet parodiant la BD d'aventures le fait remarquer et engager au studio Greg. Son premier projet de bande dessinée est rejeté par Goscinny et le magazine PILOTE. Ensuite viendront "Bernard Prince" et "Comanche" chez TINTIN, sur des scénarios de Greg, "Jugurtha" de Vernal , puis "Nic" avec Morphée dans SPIROU. En 1977, il décide de s'occuper lui-même des scénarios : la série "Jeremiah" débute, suivie, en 1982, des "Tours de Bois-Maury". En 1991, quand il publie "Missié Vandisandi" dans "Aire libre", son premier "one shot", il apprécie énormément la liberté qu'offre une histoire complète et décide d'orienter sa carrière vers ce style de création qui satisfait pleinement ses désirs d'auteur. Dans la même collection, il clame sa vigoureuse indignation à l'égard de l'actualité bosniaque en 1995 dans "Sarajevo-Tango", puis revient au western avec "On a tué Wild Bill" et salue l'an 2000 en illustrant "Lune de guerre", un étonnant scénario contemporain de Jean Van Hamme. Il s'offre également une petite distraction humoristique en assistant son fils Yves dans la réalisation de son premier album ("Le Secret des hommes-chiens") et en illustrant un scénario de Yann inspiré de Perrault, "Deux citrouilles... et plus si affinités", pour le second volume des "Sales petits contes" dans la collection "Humour Libre". Dans la collection "Signé" du Lombard, il illustre des scénarios de son fils: "Liens de sang" et "Manhattan Beach 1957". En trente ans de carrière, il a publié près de soixante albums. Ils ont tous été créés avec la conscience de l'artisan et l'inspiration de l'artiste. HERMANN se définit d'ailleurs comme un "indépendant discipliné", amoureux des images et jaloux de leur liberté. La Ville d'Ottignies-LLN a remis son Prix Diagonale au dessinateur Hermann pour l'ensemble de son oeuvre, le 18 octobre 2009.

Yves H. est tombé dans la marmite de la BD dès sa naissance. C'est en 1966 que son père Hermann (Huppen de son patronyme) aborde une carrière professionnelle et prestigieuse de dessinateur en créant Bernard Prince dans TINTIN, sur scénario de Greg. Son fils Yves naît à Bruxelles en 1967 et caressera dès son plus jeune âge le rêve de devenir créateur d'histoires. Influencé par sa passion pour le cinéma d'auteurs modernes (Terry Gilliam, Woody Allen, Kusturica, les frères Cohen et bien d'autres), il s'oriente d'abord dans cette direction, mais constate rapidement que les productions de papier demandent moins d'investissements et de concessions préalables que les réalisations sur pellicule. Avec son père, il publie en 1995 chez Dupuis un premier album (Le secret des hommes-chiens) où il se rode au dessin et à la narration. S'estimant plus narrateur que graphiste, il se tourne ensuite vers le scénario et écrit successivement pour son père Liens de sang (Le Lombard, 2000, une singulière histoire d'atmosphère illustrant les rapports entre un père et son fils), Rodrigo (Glénat 2001, le douzième épisode de la série des Tours de Bois-Maury) et Manhattan Beach 1957 (Le Lombard, 2002, un thriller passéiste particulièrement bien accueilli). Zhong Guo (Aire Libre Dupuis, 2003) évolue vers le thriller futuriste et la politique fiction, un genre qu'il souhaitait aborder depuis longtemps. Modestement, il souhaite se faire connaître sous un pseudonyme qui ne repose pas sur ses origines familiales, sans néanmoins les nier à l'égard des initiés, et le pari est désormais gagné puisque Hermann constate que leurs productions communes se vendent plus que les oeuvres publiés sous son simple nom, garantie pourtant de figurer régulièrement parmi les best-sellers à leur sortie. "Il se produit une osmose, reconnaît-il. Yves fait un scénario, moi le dessin. La conjonction des deux donne un produit qui n'est plus tout à fait ce qu'il avait imaginé et mon dessin n'est plus tout à fait le même. J'ai l'impression d'évoluer.".

Détails sur le produit

  • Relié: 48 pages
  • Editeur : Dupuis (17 septembre 2008)
  • Collection : Le Diable des sept mers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2800142391
  • ISBN-13: 978-2800142395
  • Dimensions du produit: 30,2 x 23,2 x 1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 233.991 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne 

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
1 étoiles
0
2.0 étoiles sur 5
2.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Decevant 11 février 2010
Format:Relié
Mettons d'abord les choses au point: j'adore Hermann et j'apprecie son style. Avec son fils Yves H, ils ont créé des petits bijous comme le délirant "secret des hommes-chiens" ou encore le captivant "Ghon Zhuo". Mais la, le scénario foire et decoit: le recit -fantastique- est faible et certaines scenes ne sont sans rappeler les films "Pirates des Caraibes" (ca n'est pas de la parodie, c'est carrément une mauvaise copie). Aucuns des protagonistes n'est réelement attachants, trop stereotypés et caricaturaux a mon gout. J'aurais aimé des personnages plus developpés, quitte a produire un troisieme tome. Trop d'action ne rendent pas cette histoire fluide a suffisance pour en faire un récit interessant. Si il a deux etoiles plutot qu'une, c'est pour la qualité des dessins.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?