• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Fantôme de Staline a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Fantôme de Staline Poche – 14 janvier 2009

4.4 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 5,99 EUR 2,61

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le Fantôme de Staline
  • +
  • Le Roman de l'espionnage
  • +
  • Le Roman du Kremlin
Prix total: EUR 19,30
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

STALINE OU LE GENIE DU MAL

«Lénine a improvisé l'URSS, Staline l'a maîtrisée.»
De même que l'art de Lénine avait été, en 1917, de bousculer les concepts et les catégories établis en adaptant à la guerre civile et à la révolution les méthodes de la guerre totale européenne en cours depuis 1914, de même le génie de Staline fut de saisir que révolution et restauration, loin de s'opposer, se renforcent l'une l'autre.
Quel fut l'ultime objectif politique de Staline ? Croyait-il à la révolution, à ce rêve d'une régénération du monde ? Non, ce qu'il voulait, c'était le pouvoir absolu sur la «Grande Russie». Et ce qu'il aimait hors de toute mesure, c'était dominer les hommes. Sans doute ne faut-il pas chercher une stricte rationalité dans les actes de Staline, et laisser aussi la part au hasard, à la maladresse, aux cir­constances. Cependant, à l'instar des grands tragédiens, le dictateur connaissait parfaitement les règles de l'unité de temps et de lieu. Et il a joué une gigantesque partie de poker menteur avec l'Histoire, avec ses tricheurs, ses joueurs médiocres, ses artistes inspirés, car, faute de documents sur sa vie privée, sa carrière, sa manière de travailler, une quantité de légendes et de rumeurs ont circulé à son sujet. Les archives étant désormais accessibles, il est possible aujourd'hui de dresser un portrait plus précis du tyran rouge et de lever bon nombre de mystères sur son règne.
Un vieux bolchevique ! le décrivait comme «perfide, fourbe et vindicatif», mais aussi doté d'«une volonté inhabituelle, surhumaine».
Cette volonté, qui le rapprochait de son prédécesseur Lénine, explique-t-elle l'étendue inimaginable des ravages du stalinisme ? Ou la logique même du système, au contraire, permit-elle l'extraordinaire ascension de Staline ? «Une puce, grossie des milliers de fois, deviendrait l'être vivant le plus horrible et le plus dangereux qui soit», écrivit Maxime Gorki dans une évocation de Staline retrouvée après sa mort dans les papiers de l'écrivain.
Paranoïaque pour les uns, anormal selon Churchill, le dictateur rouge voulait - comme tant d'autres - assurer sa place dans l'Histoire. Mais Staline s'imposa surtout grâce à son formidable talent de manipulateur, en reprenant les codes mentaux du pays, selon la grande tradition de la Russie éternelle. Comme le fait aujourd'hui Poutine. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

Comment comprendre la fascination que Joseph Djougachvili continue à exercer sur une partie des Russes ? Pourquoi s'acharnent-ils à défendre et à honorer la mémoire du minotaure qui a dévoré des millions de vies humaines ? Que signifie sa «réhabilitation», obstinée, presque obsessionnelle par Poutine ? Pour Vladimir Fédorovski, ancien diplomate et porte-parole du Mouvement des réformes démocratiques à l'époque de la perestroïka, la réponse à ces questions est contenue, tout entière, dans la vieille hantise des Slaves : la puissance. Tout doit être grand dans l'empire des glaces. Les tsars, les canons, les cloches. Et même les nains russes qui, selon un proverbe, sont les plus grands du monde. Qu'on le veuille ou non, Staline reste un symbole de cette démesure...
La dépouille mortelle du minotaure est expulsée du Mausolée de la place Rouge, mais son fantôme continuera à hanter la Russie. Comme si Staline attendait son heure. Celle de sa réhabilitation. Elle a commencé. (Irina de Chikoff - Le Figaro du 6 septembre 2007 ) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
J'ai choisi ce livre parce que j'ai eu le malheur d'etre ecoliere pendant les affreuses annees du regne de Staline.Il etait adore comme un Dieu et les odes en son honneur avaient remplace les prieres chretiennes bannies.J'ai moi -meme chante en choeur avec mes camarades de classe plusieurs odes d'adoration pour ce generalissimo.
J'ai apprecie le livre de Mr.Fedorovski qui a apporte des informations tres interessantes , inconnues pour moi et introuvables dans les biographies du marechalissimo ,ecrites pendant sa vie.Je dois relire d'ailleurs ce livre en essayant de garder la tete froide (difficile) pour mieux l'apprecier.
Sincerement,
Ecaterina Teleman.
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Boutin le 6 novembre 2007
Format: Broché
Bien évidemment les puristes ne retrouveront pas les promesses affichées en quatrième de couverture. Mais ce bouquin s'adresse à un public large. Poutine n'est pas le personnage principal de cette fresque russe. Mais comprendre la Russie d'hier, ses blessures, sa frénésie, son romantisme... explique certainement sa position d'aujourd'hui avec un homme qui a placé tous ses proches à la tête du pouvoir et qui compte y rester. Bien écrit, documenté, intelligent, ce bouquin est à mettre en toutes les mains. Les étudiants en tête. C'est un moyen d'apprendre les grands faits de l'histoire russe du XXème siècle en quelques heures.
Remarque sur ce commentaire 13 sur 15 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Tous les ouvrages de Vladimir Fedorovski sont passionnants. Ses analyses sont celles d'un homme qui a connu le système soviétique et la Russie de l'intérieur. Ses points de vue sont ceux d'un politique qui parle sans concessions. De plus, ses textes sont écrits dans un style vraiment abordable et accessible.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
De la Révolution d'Octobre à nos jours, Fédorovski nous fait parcourir au pas de charge toute l'histoire de la Russie en s'attardant particulièrement sur la vie de Staline, le tsar rouge, le dictateur sanglant, admirateur d'Ivan le Terrible et le responsable d'un régime de terreur qui fit des dizaines de millions de morts. En parallèle, il nous raconte la vie de Boris Pasternak, l'auteur du « Docteur Jivago », rare et quasi unique intellectuel opposant à avoir été épargné par le maître du Kremlin qui était un connaisseur de la littérature russe et mondiale et qui l'appréciait...
Mais le plus passionnant est certainement le chapitre consacré à Poutine, l'héritier, le nouveau tsar rouge. Issu du FSB, nouvel avatar du KGB de triste mémoire, le nouveau maître du Kremlin, pour en finir avec l'effondrement de l'Empire, a su réhabiliter Staline, en récupérer l'héritage et user de méthodes fort proches (élimination des personnages gênants par tous les moyens, assassinat y compris), comme si ce pays ne pouvait être gouverné que de façon autoritaire et ambiguë. Un excellent livre pour bien comprendre la réalité politique russe qui est assez différente de ce que nos médias nous racontent...
Citation : « Ce processus prit de l'élan sous Vladimir Poutine, avec la restauration de l'hymne soviétique, la glorification du KGB, la réécriture de l'histoire en faveur de sa version stalinienne et le verrouillage de la presse, ainsi que le discrédit de l'Occident, accusé de donner des leçons de démocratie à Moscou pour l'affaiblir. »
Remarque sur ce commentaire 2 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
toujours passionnant et très agréable à lire, Fedorovski ne se plagie pas moins sans complexe : on retrouve quelques pages d'autres de ses ouvrages reproduites in extenso... expression affirmée de la propriété littéraire...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?