undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Broché|Modifier
Prix:12,15 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Qu'est-ce que l'homme ? Pour répondre à cette question essentielle, Jean-Noël Blanc y va par quatre chemins et plus : les momies ( (récurrentes dans les différentes chroniques composant ce petit bijou)( mais celles, bien sûr, de Saint-Bonnet-le château)), les pâtes,les mots, les librairies, les chats, les chiens, les vaches (dans mes bras Jean-Noël!), les jardins et les femmes.
Si tous ceux-ci ont sa faveur, l'auteur voue néanmoins une haine féroce aux boulistes auxquels il réserve de savants supplices : "Qu'on le flagelle, qu'on l'ébouillante,qu'on le tenaille, qu'on lui inflige le knout, le chat à neuf queues, les poucettes, la poire d'angoisse, qu'on le pende enfin par le cou jusqu'à ce que mort s'en suive, puis qu'on lui plonge dans la panse un couteau de cuisine, et qu'on l'étripe et le dilacère avant de répandre aux quatre vents les restes de sa dépouille. Les corbeaux se chargeront du nettoyage. ils accompliront une démarche de charognards: rien ne sortira de la famille". Ecolo en plus ! Ce brin de cruauté verbale est juste là pour relever la grande tendresse et l'humour infatigable qui se dégagent de ce Jardin à moustaches et autres définitions de l'homme.
Nous y apprenons par exemple que le chat possède trois noms et la manière, toute en délicatesse, pour approcher le nom secret du chat..., qu'"écrire est une activité de jardinier amoureux" ou bien encore que "le métier de libraire consiste à fabriquer des rencontres amoureuses: les libraires sont des tantes marieuses. Tous nos voeux aux époux".
Vous l'aurez compris, j'ai adoré ces chroniques savoureuses tout au long desquelles j'ai souri , pour le plus grand étonnement des "patients" de la salle d'attente de l'ophtalmo où je n'ai pas vu le temps passer. Un seul regret : je suis restée sur ma faim la dernière page tournée... A quand un nouveau volume de ces délicieuses chroniques ?
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)