EUR 5,99 + EUR 2,79 Livraison
En stock. Vendu par MEDIA DESTOCK

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 9,90
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : S-PION
Ajouter au panier
EUR 11,00
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : dadadvd2006
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Le Jour se lève


Prix : EUR 5,99
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par MEDIA DESTOCK.
11 neufs à partir de EUR 5,99 4 d'occasion à partir de EUR 6,99

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Jour se lève + Hôtel du nord + Le Quai des brumes
Prix pour les trois: EUR 26,39

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Jean Gabin, Jules Berry, Arletty, Mady Berry, René Génin
  • Réalisateurs : Jean Gabin, Jules Berry, Arletty, Mady Berry, René Génin
  • Format : Noir et blanc, Plein écran, Mono, PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Espagnol, Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Studiocanal
  • Date de sortie du DVD : 14 juin 2004
  • Durée : 86 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • ASIN: B00022VNM0
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.643 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Filmographies
Interview de Jean Gabin
Interview de Alexandre Trauner
Galerie photos
Présentation du film

Descriptions du produit

Amazon.fr

Le jour se lève marque la fin d'une époque. C'est en effet le dernier film dans lequel Jean Gabin endosse la tenue du perdant magnifique qui a fait sa légende dans les années 30, à travers des œuvres telles que Pépé le Moko, Quai des brumes ou La Bête humaine. Après la guerre, Gabin mettra des années à retrouver des rôles de cette envergure et les faveurs du public. Celui-ci fut cependant particulièrement déconcerté par la construction de ce cinquième long-métrage de Marcel Carné. Bâti sous forme de flash-back, procédé alors inédit – en France tout au moins –, le film débute avec le meurtre de Jules Berry par François (Gabin). Dès lors, François, retranché dans sa chambre, se souvient des circonstances qui l'ont conduit à tuer. Apogée du réalisme poétique, Le jour se lève comporte bon nombre de morceaux de bravoure – la scène ou Gabin harangue la foule de sa fenêtre, bien sûr, mais aussi toutes celles entre celui-ci et Berry, qui stupéfiait littéralement son partenaire, au point que Gabin en oubliait souvent de jouer – et reste, plus de soixante ans après sa sortie, un film clé de l'histoire du cinéma français. --Michaël Cuq

Synopsis

Dans un immeuble, un coup de feu, un corps roule dans l'escalier. L'assassin, François, s'enferme dans sa chambre pendant que la police se déploie, attendant l'aube pour donner l'assaut. Pendant les quelques heures de liberté qui lui restent, François revit les circonstances qui l'ont amené à ce crime.

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS sur 28 août 2006
Format: DVD
Je réagis à la critique de Just Wondering, qui n'a visiblement pas aimé ce film. "Le jour se lève" appartient à un genre crée en France avant guerre : le réalisme poétique, dont Carné aidé de Prévert sont les meilleurs représentants. Ces films tiraient leurs histoires et leurs personnages de la réalité. Le monde ouvrier, l'étude sociale, la critique politique, la crainte d'un conflit mondial à venir. Mais le traitement est dit "poétique", et donc tranfiguré (comme dans les "Visiteurs du soir" qui leur permattaient de contourner la censure nazie). Contrairement à des Duvivier, des Renoir, des Clouzot, Carné et son décorateur Alexandre Trauner, réinventaient un monde, au plutôt une vision du monde.

C'est dans cette optique qu'il faut revoir ces films, qui ont parfois vieilli, c'est vrai, contrairement aux "Enfants du Paradis", qui lui, n'a pas pris une ride.

Les situations et les personnages ne sont pas plus réels que les gangsters dans les films d'Audiard, où dans le Paname reconstititué par Becker dans "Touchez pas au grisbi". Nous sommes dans l'imagerie. Que gabin n'y soit pas très à son aise, pourquoi pas, mais sa prestation est tout de même époustouflante, notamment dans sa grande scène finale : "Quoi François, quel François ? Y'a plus d'François !". C'est une scène que De Niro nous refait dans chaque Scocese ! Jules Berry surjoue comme ce n'est pas permis, et c'est ce qui fait toute la force de son personnage, maléfique à souhait. Arletty est Arletty. Comme toujours.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par "tchi-tcha" sur 26 février 2004
Format: DVD
Un grand film : beau et tragique : "un homme tue et se rappelle des circonstances qui l'ont amenés à ce meurtre". Jean Gabin est boulversant de retenue (ce qui est rare chez lui). Jules Berry est détestable d'orgueil et de vanité, et c'est ce qui est merveilleux dans son jeu d'acteur. Il faut avouer que Jacquelin Laurent n'est pas une actrice génial (c'est d'ailleurs son seul film) mais elle s'en tire pas mal. Arletty montre à nouveau son talent, idem pour le couple Prévert-Carné. Le metteur en scène nous prouve que rien ne sert de faire compliqué : les mouvements de caméra suivent le jeu des acteurs ou la scène en cours et rien n'aurait pu mieu servir l'histoire. L'auteur montre son talent d'adaptation : pas deux personnages ne parlent de la même manière. Et enfin, Alexandre Trauner à fait un excellent travail pour donner vie à ses décors. Un modèle de la narration cinématographie qui à instauré le flashback bien avant Orson Welles. A revoir sans modération
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé "Horne" TOP 1000 COMMENTATEURS sur 20 juin 2012
Format: DVD
SYNOPSIS : Un jeune ouvrier, connait enfin le bonheur en tombant éperdument amoureux de Françoise. Il lui propose alors le mariage mais sa réponse se faisant attendre, il finit par découvrir qu'elle entretient une autre relation. Cette révélation va le pousser à commettre l'irréparable... il tue son rival. Barricadé dans sa chambre dont l'immeuble est assiégé par la police, il revit au cours de la nuit, l'histoire d'amour qui a fait de lui un assassin.

Tout au long de sa carrière, Marcel Carné a aligné triomphes publics et échecs commerciaux. Tourné en 1938, "Le jour se lève" fait partie de la deuxième catégorie, malgré une affiche réunissant les acteurs les plus prestigieux du cinéma d'alors. Mais en affirmant toujours davantage sa singularité, le cinéaste prenait évidemment le risque de dérouter non seulement les spectateurs, mais aussi la critique. Laquelle n'hésite pas à ironiser sur une œuvre dont elle ne comprend pas la modernité. Un journaliste écrit ainsi : "Le jour se lève du pied gauche"; un autre : "Après le film muet et le film parlant, le film chuchoté"... car le jeu des acteurs explore dans le film, un naturalisme très éloigné des effets du théâtre. D'autre part, le décorateur Alexandre Trauner ose recréer avec minutie un monde ouvrier auquel le cinéma ne s'intéresse habituellement pas.
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR sur 9 avril 2012
Format: DVD
Et cette réplique magnifique : "Hé bien, oui, j'écoute aux portes"...le visage de l'acteur exprimant d'un seul mouvement toute la veulerie, l'arrogance et le sens de la provocation attaché à son personnage...

"Hé bien oui ces acteurs sont magnifiques" de Gabin à Jouvet, d'Arletty à Rosay, de Simon à Fernandel, de Raimu à Berry....
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?