EUR 2,05
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Le Journal d'un homme de trop Poche – 1 août 2000


Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 1 août 2000
"Veuillez réessayer"
EUR 2,05
EUR 1,94 EUR 0,01

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Journal d'un homme de trop + Le journal d'un fou suivi de Le portrait et de La perspective Nevsky + La Steppe
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Poche: 89 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (août 2000)
  • Collection : Libretti
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253149462
  • ISBN-13: 978-2253149460
  • Dimensions du produit: 0,5 x 10,8 x 17 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 86.794 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Joël Poncet on 4 janvier 2010
Cette longue nouvelle est un chef-d'oeuvre absolu, à mettre au tout premier rang de la littérature mondiale. Une simplicité bouleversante. Le narrateur a trente ans, mais sa vie va s'achever. C'est un solitaire, un discret. Les autres se mettent en avant de quelque manière. Lui est tout à l'intérieur. Il est amoureux, mais il ne dit rien. Lise était amicale, mais quand l'amour paraîtra, cette amitié tout d'un coup ne sera plus rien. Est-ce possible ? L'homme de trop met du temps à comprendre. Il voudra agir, mais il se rendra ridicule. Il ne peut même pas ramasser les miettes, un autre est passé avant lui.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS on 23 août 2010
Achat vérifié
Porté par les commentaires élogieux des Amazoniens, je me suis précipité sur cette nouvelle (70 pages) d'un génie russe trop souvent éclipsé par les mastodontes (Tolstoï, Dostoïevski).

"Le journal d'un homme de trop", c'est le journal entamé par Tchoulkatourine, un jeune homme de 30 ans à peine, dont la mort est imminente. Malade, pressentant sa fin, il ressent le besoin impérieux de se livrer, pour lutter contre l'oubli le plus total, à ses "mémoires" et comprend vite que ce ne sera pas vraiment du Chateaubriand vu la minceur des événements marquants de sa vie de petit provincial introverti.

Le seul fait notable de sa brève existence sera sa passion non partagée pour Lise, une fille de... notable, qui n'aura d'yeux que pour le prince N., un officier pétersbourgeois, notable lui aussi donc. Une passion pathétique, rapidement rembarrée après quelques tentatives foireuses, actes manqués et autres comportements grotesques, qui confèrent à cet échec cuisant un aspect tristement comique.

Mais le diariste n'est "de trop" que parmi les hommes. S'il est, socialement parlant, un étranger (au sens camusien), son rapport à la nature et aux sensations est intact. Néanmoins, au fil des pages et des confidences, le sentiment de sa superfluité dans le monde humain participera de son agonie et donnera aux dernières heures de cette étoile trop lointaine pour que sa lumière nous parvienne la prodigieuse intensité d'une supernova, jetant la lumière sur toute chose avant le néant.

Une nouvelle... éblouissante.
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Antoine Martin TOP 500 COMMENTATEURS on 4 novembre 2012
"24 mars, gelée aiguë" ; "25 mars, neigeuse journée d'hiver" ; "26 mars, dégel"...

Ainsi filent les pages du journal de Tchoulkatourine, cet anti-héro que Tourgeniev a déposé dans un lit de mort de la bourgade d'O... - qui n'est même pas la sienne -, et qui se remémore les journées grises et cendres de sa vie. La nature ne comptait pas sur son apparition, aussi l'a t-elle traité en visiteur, importun et non invité.

Contra-cyclique par tempérament, inadapté socialement, Tchoulkatourine vit à rebours des saisons et de son époque. Peut-être est-il d'ailleurs un lointain parent du Des Esseintes de Huysmans (A Rebours), avec lequel il partage ce goût pour l'isolement ? Mais il y a surtout du Werther (Goethe) dans ce mal-être amoureux et cette impétuosité romantique qui le pousse à voir dans ce "torrent d'or flamboyant" déversé par un soleil couchant, un signe des Dieux fêtant son amour pour Lise. Il y a aussi du Loup des Steppes (Hesse) dans cet cette indolence maladive et cette lucidité impitoyable sur une société où "les trompettes (sont) extraordinairement fausses" et "le petit monde tourne autour de son soleil" - en l'occurence, un prince ; mieux, un prince envoyé par l'Empereur et qui, sans surprise, lui ravira la Lise.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par roseB (France) TOP 500 COMMENTATEURS on 24 décembre 2011
Achat vérifié
Il n'est pas toujours nécessaire de 1000 pages pour faire éclore le génie d'un auteur !

Ce bref, mais intense roman fut l'une des premières oeuvres de Tourgueniev à être publiée... et encore au début, sous forme d'épisodes dans une revue fortement censurés ; et pour cause !

Lorsque l'on débute la lecture de cette oeuvre, courte, on ne s'attend pas à y découvrir à la fois :

1) une SATIRE de la société russe de l'époque (comme beaucoup d'autres dans les mêmes années) qui fonctionne par "castes", chacun devant rester à sa place... et pour les femmes la seule issue d'accéder "à une marche au dessus" est le mariage ...

2)un condensé du ROMANTISME, dans les amours impossibles des 2 personnages principaux : Tchoulkatine et Lise ; chacun aimant sans retour (...je vous laisse le lire et le découvrir ;)). Le romantisme est aussi très présent dans cette descente "aux enfers" de l'âme lorsqu'elle est broyée, ou plutôt comme détachée de tout, même de la vie parce que l'Amour n'est plus, ou que l'Amour ne peut ETRE en raison de convention, ou d'une incapacité à le faire partager, comme c'est le cas de Tchoulkatine.

Extraits :
" Quel est celui qui ose dire que la vérité seule est réelle? Le mensonge est tout aussi vivace que la vérité ; peut être l'est-il plus encore."
"Comment donc reconnaître ce qui est vrai ou faux, et quelle raison, quelle signification donner à chaque sensation séparée?
Lire la suite ›
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?