EUR 4,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Maître ou le tournoi de go Poche – 1988


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,60
EUR 3,00 EUR 0,61

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Maître ou le tournoi de go + La Joueuse de go - Prix Goncourt des Lycéens 2001
Prix pour les deux : EUR 12,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

1938. Shusai, dernier maître de Go, invaincu mais âgé et miné par la maladie, s'engage dans son dernier combat. Son adversaire, Otaké, pratique un jeu agressif, efficace et brillant. La partie dont l'issue est inéluctable va durer six mois...

Tout oppose les deux héros de ce récit. Shusai témoigne de l'esprit ancien, simple et lumineux, évoque les forces de la nature jusque dans son comportement autocrate. Otaké incarne la modernité, sombre, inflexible et triomphante. Le jeu est serré, âpre, il s'interrompt et reprend sans cesse alors que le crépitement d'une averse, le grondement d'une cascade étouffent le son des canons d'une guerre pourtant toute proche. Méditation mélancolique sur la mort, sur le temps qui passe, Le Maître ou le Tournoi de Go s'accroche au rythme immuable des éléments comme pour suspendre le cours inexorable de l'Histoire.

Yasunari Kawabata a obtenu le prix Nobel de littérature en 1968. --Raphaël Segerer

Biographie de l'auteur

Yasunari Kawabata, né le 14 juin 1899 et mort le 16 avril 1972, est un écrivain japonais, prix Nobel de littérature en 1968. Considéré comme un écrivain majeur du XXe siècle et obsédé par la quête du beau, la solitude et la mort, il a écrit en particulier des récits très courts, d'un dépouillement stylistique extrême, regroupés plus tard en recueils, mais ses œuvres les plus connues internationalement sont ses romans comme Pays de neige (1935-1947), Le Grondement de la montagne (1954) ou Les Belles Endormies (1960-1961).



Détails sur le produit

  • Poche: 157 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1988)
  • Collection : Biblio Romans
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253046736
  • ISBN-13: 978-2253046738
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.049 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

22 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile  Par "jeoffrey_rambinintsoa" sur 22 juillet 2002
Format: Broché
A travers cette oeuvre, on peut voir la lutte d'un grand maitre de Go contre deux voir trois opposants: le temps, la mort et son adversaire. En effet, on peut assister à une lutte incéssante qui semble ne jamais vouloir en finir, entre la tradition et le moderne.Mais encore une fois, ce que l'on peut remarquer n'est autre que le theme de la destinée si présent dans l'esprit japonais. Le maître de go, malgré son aptitude au combat, sa grande experience, doit faire face à son destin; et rien ne pourra empecher cela. Chacun dispose d'un destin , l'homme du thé:la voie du thé, le samourai:la voie du comabattant, et ce maître:la voie du Go. Une oeuvre apaisante qui montre avec grand dicernement un jeu d'opposition entre la coutume: le japon traditionnel et la modernité: le Japon moderne,superbe...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par ionah sur 7 mai 2011
Format: Poche
Publiée une première fois en séries en 1951, cette œuvre du prix Nobel de littérature 1968 Yasunari Kawabata est une semi-fiction dont l'action principale, le dernier tournoi de Go d'un Champion d'alors, se déroule en 1938. Opposant Honinbo Sh'sai et son rival Otaké (dans la réalité Kitani Minoru), cette rencontre, qui va s'épuiser sur plusieurs mois, devient le théâtre des tensions grandissantes entre Ancien et Moderne. Kawabata exploite largement le contexte de 1938 pour mettre en perspective en 1951 des jeux de valeurs antagonistes dans le Japon d'après-guerre, et si il prend quelques libertés avec les faits pour donner plus d'ampleur au caractère romanesque du livre, c'est aussi parce qu'il connaît bien ces faits pour avoir suivit la rencontre pour le compte du Mainichi Shimbun: dans le roman, nous suivons le déroulement de ce tournoi par les impressions d'un jeune reporter au Nichinichi (aujourd'hui Mainichi)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 14 juillet 2013
Format: Poche
Le Maître ou le Tournoi de Go/Yasunari Kawabata
Né à Osaka en 1899 Yasunari Kawabata est mort en 1972 après avoir obtenu le prix Nobel de littérature en 1968.
Dans ce récit il relate la dernière partie de go disputée en 1938 au restaurant Koyokan du parc de Shiba par le vieux Maître Shusaï, joueur professionnel, déjà malade, jusque là invincible contre le champion Otaké septième dan.
Une partie d’adieux en quelque sorte au cours de laquelle le Maître, sa femme à ses côtés, met son titre en jeu.
On peut dire que cette histoire commence par la fin puisque tout le début concerne la veillée mortuaire de Shusaï , mort quelques mois après avoir perdu la partie, ce qui brisa sa vie :
« La vie de Shusaï, Maître de Go, semblait s’être achevée quand son art s’était éteint, lors de ce dernier tournoi. » Lui qui disait toujours :
« Je m’absorbe dans le jeu ; mon adversaire ne compte plus. »
La partie qui dura six mois fut interrompue durant un mois en raison de la santé chancelante du Maître et reprit à l’auberge Danko à Ito, mais faillit être annulée à plusieurs reprises pour diverses raisons liées à la tension extrême régnant entre les deux adversaires.
C’est une histoire vraie que nous conte ici avec minutie Kawabata, en place de journaliste narrateur sous le nom d’Uragami. Seuls les noms des protagonistes ont été changés dans ce récit sous forme de reportage. Avec force détails nous sont décrits l’aspect, les gestes, et le comportement général des joueurs.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Liberliger sur 19 novembre 2014
Format: Poche
Cet ouvrage est considéré comme un grand classique de la littérature japonaise. On y retrouve ce style dépouillé, ces phrases courtes, une certaine éloge de la lenteur. C'est très zen et les gens sont très polis...mais on s’ennuie un peu et si le livre n'était pas si peu épais et les chapitres si courts, je ne suis pas sûr que je l'aurais fini. Dommage, on est bien loin d'un portrait de joueur de go aussi mémorable que celui que Zweig a brillamment brossé pour son joueur d'échec. Évidemment comme joueur d'échec je suis un peu partial dans ma critique mais même si je pense bien me mettre au go un jour ou l'autre on ne peut pas dire que la lecture de ce roman y aura contribué.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par HmJ TOP 500 COMMENTATEURS sur 26 décembre 2014
Format: Poche Achat vérifié
C'est un grand classique de la litterature japonaise, ecrit par un romancier qui a traverse le XXe siecle dans un style journalistique rendant la lecture absorbante. Comment une partie de go, ce jeu d'echecs chinois a l'origine millenaire, permet de decrire ce Japon qui evolue a vue d'oeil, avec l'affrontement de deux ecoles, de deux cultures, de deux visions de la societe. Tout y est subtilement dit, c'est un chef d'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?