EUR 21,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Mensonge Universel a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 6,28 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Le Mensonge Universel Broché – 23 août 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 21,00 EUR 45,00

Gratuit : Amazon sur votre mobile et votre tablette
téléchargez gratuitement l'application Amazon et retrouvez tous nos livres et nos produits dans votre iPhone, Android ou iPad.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Mensonge Universel + Enoch : Dialogues avec dieu et les anges, le seul livre que le Christ citait régulièrement parce qu'il le connaissait par coeur + Enquête sur l'existence des anges gardiens
Prix pour les trois: EUR 49,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Selon le Livre de la Genèse, Adam et Eve ont été expulsés du paradis parce qu'ils avaient mangé une pomme. Et depuis ce terrible jour, vous et moi sommes voués au malheur : tels des Sysiphes, nous devons pousser ce «péché» tout au long de notre vie sans jamais pouvoir racheter la faute originelle de nos lointains parents, et encore moins ouvrir la porte du paradis.
C'est une condamnation éternelle, une malédiction divine, proférée par Dieu en personne à Rencontre de l'humanité, simplement parce que Eve a été trop curieuse... Nous sommes donc tous coupables, et la femme plutôt dix fois qu'une.

Pourquoi ?

Selon saint Paul, Tertullien et saint Augustin, parce que cette faute est retransmise de génération en génération par l'union sexuelle, elle-même n'étant qu'une pure répétition systématique du péché originel.

Ainsi, avant même de naître, tout être humain est d'office condamné puisqu'il n'est que le fruit d'une répétition constante de la faute !

Et tout cela à cause d'un serpent qui s'était distingué en vendant des Encyclopédies Universalis non pas en porte à porte mais d'arbre en arbre. Des milliers de commentateurs juifs, catholiques, protestants et musulmans ont écrit des kilomètres d'explications aussi savantes que bizarres sur cette «faute originelle», cette «chute de l'homme», cette «perte de la grâce», cette «perversion de la femme», etc., sans jamais convaincre véritablement.

Et pour cause... Ce «péché originel» a permis par exemple à saint Paul, le théologien favori du Vatican (surtout aujourd'hui), d'écrire que «la femme est un corps sans tête», et à saint Jérôme de dire que «la volupté avec une femme est un crime à classer juste après l'homicide». Même au cours du XIXe siècle, pourtant plus éclairé, le prêtre catholique Lamennais a affirmé que «la femme est une statue vivante de la stupidité parce qu'en la faisant d'un reste de limon, Dieu en a oublié l'intelligence». Seul problème, cette apologie du «péché originel» imposée par la Bible et tous ses prêtres ne repose sur rien !

Depuis presque trois mille ans, des millions d'hommes et de femmes ont été nourris d'un texte qui a été entièrement maquillé, truqué et transformé par un ou plusieurs scribes hébreux entre 1250 et 800 av. JC.

Il n'y a jamais eu de serpent.

Il n'y a jamais eu de péché de la femme.

En revanche, il y a bien eu un mensonge phénoménal grâce à un savant «mélange» de passages ôtés et d'autres réécrits. Le scribe qui a rédigé le Livre de la Genèse a simplement pris un texte sumérien intitulé Enki et Ninhursag, antérieur d'au moins 1500 ans à la naissance de l'écriture hébraïque, et en a modifié toute la structure pour l'adapter à «ses» besoins comme vous allez le découvrir dans ce livre.

Au cours de l'histoire, ce mensonge a été plus meurtrier que le principe de l'esclavage, plus efficace que le principe du droit divin et plus neutralisant que toutes les bombes atomiques réunies.

Lorsque j'avais six ans et que je suivais les cours de catéchisme prodigués par les gentilles soeurs dominicaines, je fus marqué par leur obsession à nous parler du serpent, le «Prince du Mensonge». Elles nous donnaient des crayons de couleur afin que nous dessinions la scène d'Adam, d'Eve et du serpent dans le jardin d'Éden. Celui ou celle qui dessinait le serpent le plus menaçant gagnait une image pieuse. Aujourd'hui, je sais d'avance qu'avec ce livre, je ne gagnerai pas d'image pieuse, sauf peut-être de mes lecteurs.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,28
Vendez Le Mensonge Universel contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,28, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 238 pages
  • Editeur : Le Jardin des Livres (23 août 2007)
  • Collection : Intemporel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2914569777
  • ISBN-13: 978-2914569774
  • Dimensions du produit: 22 x 2,1 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.400 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Pierre Jovanovic, journaliste et écrivain, est notamment l'auteur du best-seller "Enquête sur l'existence des Anges gardiens" traduit en 7 langues.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par david le 17 février 2013
Format: Broché Achat vérifié
Un livre bien documenté avec des traductions des textes sumériens qui ne laissent aucune équivoque. La bible a repris les croyances religieuses sumériennes en altérant le texte original pour faire de la femme non plus l'étre supréme mais une créature démoniaque ayant perverti adam. Des passages entiers des sumériens ont été littéralement copiés par des scribes. Le contenu et le sens des textes sumériens a été modifié, tronqué, altéré, changé.
Pour toutes les personnes ouverte d'esprit ce livre est très bien documenté.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par tchitchgue le 24 novembre 2014
Format: Broché
Deux étoiles au lieu d'une parce que:
- On découvre des textes sumériens
- Quelques parallèles avec la Genèse peuvent être relevés. Les deux textes viennent bien de la même région et me semblent effectivement avoir une imagerie commune
- Ce livre donne au moins une idée de la personnalité de son auteur, et rien que pour cela, il vaut le détour!

Ceci étant dit, voici le type de raisonnement qu'on y trouve. Dans le mythe de la Genèse, il y a un serpent méchant, qui reprend à la fois le conseiller tentateur et le gentil renard du mythe sumérien. Preuve que l'auteur de la Genèse a plagié... et tout détourné ensuite! Outre le fait que le rapprochement sous la désignation de "plagiat" me paraît hasardeux, il faudrait savoir si Pierre Jovanovic reproche à l'auteur du mythe de la Genèse de tout faire pareil ou de tout faire vraiment complètement différemment. Pour renforcer la preuve de plagiat, Pierre Jovanovic va jusqu'à chercher un serpent sumérien dans un autre mythe sumérien, qui a un rôle totalement différent du serpent de la Genèse: eh bien oui, bien sûr, c'est limpide, j'ai un serpent ici, j'ai un serpent là, donc il y en a un qui a piqué le serpent de l'autre! Avec un tel raisonnement, tous les mythes avec des serpents auraient dû se copier l'un l'autre. Les spécialistes des mythes ont trouvé des rapprochements entre mythes des quatre coins du monde, les mythèmes, bien avant Pierre Jovanovic, sans invoquer de plagiat pour autant.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
42 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile  Par Sophie-Anne le 25 mai 2009
Format: Broché
Ce livre est à lire après "le lost book of Enki" car il dénonce sur base réelle et prouvée que nous vivons une imposture religieuse depuis quelques milliers d'années
Un livre dérangeant qui s'oppose aux pouvoirs religieux (et politiques) en place dans le monde
Aussi vous n'en entendrez pas ou peu parler
En fait si vous voulez en savoir davantage sur votre histoire d'etre humain, la vraie, vous devez chercher car on ne vous apportera rien sur un plateau, les informations véhiculées par les médias et autres, ne sont que manipulation pour nous garder sous controle sur le chemin politiquement et religieusement correct
La vérité est ailleurs !!
8 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
44 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile  Par Danafields le 24 août 2008
Format: Broché
Excellent début pour quiconque croit que les religions sont une réponse au devenir de l'Humanité. Le ton de l'auteur est celui d'un homme qui se découvre trompé par une épouse infidèle, la colère, l'envie de jeter à terre les vieilles idoles, de déchirer le voile, de manière un peu adolescente, mais l'adolescence a du bon.Remonter à la source, voilà l'itinéraire, et la source est cachée, car l'Humanité a cela de féroce, qu'elle aime son esclavage. Combien de documents anciens sont tenus cachés aux yeux des masses? Mieux encore, combien de documents très connus tels que les Manuscrits de la Mer Morte, sont soustrait à la traduction et dévoilé pour 5% de leurs immenses savoirs?
Cherchez et voyez combien il est difficile d'accéder à ces textes vieux comme mes robes tellement leur sagesse est infiniment libératrice!
Ce que vous ne savez pas, a été délibérérement oté à votre vu.
Bonne lecture.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
27 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas TOP 1000 COMMENTATEURS le 19 avril 2010
Format: Broché
Ce livre aurait été nettement plus appréciable si son auteur, Pierre Jovanovic, ne s'imaginait pas en armure, tel un chevalier païen parti à l'assaut de la forteresse du Vatican. En langage moderne, on appelle cela « tirer sur l'ambulance » : la haine qui l'habite et le fait vitupérer à longueur de pages contre le dogme du pêché originel abuse de la patience du lecteur qui aimerait moins de verdeur et plus de recul. D'autant que notre auteur aurait été bien inspiré de mieux se renseigner sur un dogme qu'il croit comprendre ; il ignore notamment le fait ' ce qui n'est pas mince ' que le baptême efface le dit pêché. Ce n'est pas rien ! De plus, le christianisme oriental l'ignore, comme le Judaïsme et l'Islam, là encore contrairement à ce qu'il dit.

Il lui appartient néanmoins ' et c'est tout l'intérêt du présent ouvrage ' d'avoir décelé dans la tablette sumérienne de Enki & Ninhursag (antérieure de 1500 ans à l'invention de l'écriture hébraïque), un postulat rappelant étrangement la Chute d'Adam et Eve dans la Bible. Mais parler de plagiat, accuser les rédacteurs de la Bible d'avoir plagié le texte sumérien tient d'une affirmation anachronique.

On sait en tout cas que l'Ancien Testament est tributaire de Sumer pour l'origine de ses mythes et les présentes traductions de Enki & Ninhursag permettent de le vérifier une fois de plus . Ainsi a-t-on le droit à un récit à forte connotation sexuelle présentant une vision totalement inversée de la consommation du « fruit défendu ».
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?