EUR 2,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Meurtre d'O-Tsuya a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Meurtre d'O-Tsuya Broché – 13 mai 2005

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre au choix offert*

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 2,00
EUR 0,90 EUR 0,01

PROMOTION_PLEIADE
Promotion Folio : 2 livres achetés = 1 livre offert*
Pour l'achat de 2 livres de la collection Folio, recevez Saga de Tonino Benacquista*.
Pour découvrir l'offre et les conditions, cliquez ici.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Meurtre d'O-Tsuya + Le pont flottant des songes + Le Coupeur de roseaux
Prix pour les trois: EUR 6,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né à Tokyo le 24 juillet 1886, Junichirô Tanizaki grandit dans une famille aisée de marchands. Il fait de brillantes études à l'Université impériale de Tokyo, mais en 1910 la ruine de son père le contraint à les interrompre. La même année, il publie son premier texte, une nouvelle cruelle et raffinée, Le Tatouage, dans la revue qu'il a fondée avec quelques amis. L'histoire de la belle courtisane et de son tatouage en forme d'araignée fait scandale et lance sa carrière d'écrivain. En 1913, il rassemble toutes ses nouvelles dans un recueil intitulé Le Diable et subit les foudres de la censure qui les juge " immorales ". Il publie sans trêve drames, comédies et scénarios à une époque où le cinéma en est encore à ses balbutiements, il traduit également la pièce d'Oscar Wilde L Eventail de Lady Windermere. Installé à Yokohama, il fréquente les résidents étrangers et découvre l'image de la femme occidentale. Lorsqu'un terrible tremblement de terre détruit la ville en 1923, il s'installe définitivement dans le Kansai. Le séisme le bouleverse profondément : alors qu'il puisait son inspiration dans un Occident et une Chine exotiques, il revient vers le japon à partir de 1924, date à laquelle paraît son premier roman, Un amour insensé. Cette chronique douloureuse et ironique relate la vie conjugale de Jôji Kawai et de Naomi, une jeune serveuse, qui rêve de devenir une femme " moderne " comme les Occidentales et sait jouer de ses charmes... La femme perfide et tentatrice est à nouveau au cœur du Goût des orties : un homme est tiraillé entre trois femmes, une eurasienne, une bourgeoise terne et une beauté classique. Il consacre la seconde partie de sa vie à traduire en japonais moderne le Genji monogatari, œuvre classique de la romancière du XIe siècle, Murasaki Shikibu. En 1943, la publication en feuilleton de son chef-d'oeuvre Quatre sœurs est interdite car jugée inconvenante en temps de guerre. Cette éblouissante saga familiale qui retrace la vie de quatre jeunes japonaises très différentes, dans le Japon de l'entre-deux-guerres, paraîtra finalement entre 1946 et 1948. Après la guerre, Tanizaki publie des romans audacieux au centre desquels il place la vieillesse, l'impuissance et la mort. Dans La Clef (La Confession impudique), un respectable professeur d'université, à l'âge du démon de midi, ne parvient plus à satisfaire sa jeune femme dotée d'un tempérament excessif. Après avoir essayé divers excitants, il s'aperçoit que la jalousie est un incomparable stimulant... Le journal d'un vieux fou raconte le drame d'un vieillard qui s'éprend de sa belle-fille, ancienne danseuse de music-hall à la morale assez libre. Avec beaucoup d'intelligence, elle profite de son beau-père pour lui arracher des libéralités extravagantes et mener une vie de luxe. En compensation, elle lui accorde des privautés savamment limitées et le maintien dans une excitation qui s'exaspère d'autant plus qu'elle ne peut aboutir qu'à de lamentables démonstrations. Tanizaki meurt en juin 1965, laissant une œuvre importante, unanimement considérée comme majeure, du XXe siècle japonais. Décerné en son honneur, le prix Tanizaki est l'une des principales récompenses littéraires au japon.


Détails sur le produit

  • Broché: 128 pages
  • Editeur : Folio (13 mai 2005)
  • Collection : Folio 2
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070308219
  • ISBN-13: 978-2070308217
  • Dimensions du produit: 18 x 0,6 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 68.478 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Spiderman TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 31 mars 2008
Format: Broché Achat vérifié
Une écriture simple, admirable. Tanizaki nous berce avec cette histoire courte mais prenante jusqu'au dénouement brutal, implacable. De l'amour à la haine, de l'amitié à la trahison, tous les sentiments sont exacerbés. Une sorte de thriller romantique par l'un des plus grands auteurs Japonais. L'auteur a d'ailleurs laissé son nom à l'une des plus illustre récompense littéraire au Japon, le prix Tanizaki.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par ketai le 20 octobre 2005
Format: Broché
J'aime beaucoup Tanizaki et cette nouvelle fait partie de mes préférées :)
On rage facilement face au destin qui attend le héros amoureux d'O-Tsuya.
Le style est propre à Tanizaki, et comme dans la plupart de ses écrits, les femmes ont des moeurs légères, et les hommes feraient tout pour elles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc REYNAERT TOP 100 COMMENTATEURS le 7 mars 2012
Format: Broché Achat vérifié
Une fille d'une bonne maison de commerce découvre sa vraie nature en devenant geisha : `ce métier de geisha t'a déjà complètement corrompue, corps et âme?'
Elle devient un pion dans des affaires d'extorsion et vide les poches de ses admirateurs aveugles : `l'ampleur de sa débauche ; à voir celle qui, hier encore était la jeune demoiselle de la maison Suruga-ya, mettre au point l'entôlage d'un seigneur, il se demandait, atterré, comment elle avait bien pu changer ainsi.'
Son amant est son véritable pantin : `Mais comment se fait-il que, dès que je suis avec elle, je perde à ce point toute volonté ?'

Cette nouvelle est, en fait, une critique féroce de la société japonaise de son temps, dont la geisha fondamentalement corrompue et cynique en est le symbole : `Agir d'une façon aussi bêtement honnête, tu sais, aujourd'hui, ça ne se fait vraiment plus.'

Ce court roman est une excellente introduction à l'oeuvre formidable du grand écrivain japonais qu'est J. Tanizaki.
Lecture hautement recommandée.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lao le 6 juillet 2011
Format: Broché
Récit picaresque, cruel et jubilatoire d'un amour interdit entre un commis et la fille de son patron dans le Japon coloré d'avant la Restauration de Meiji.
Un bon cru.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?