undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Le musée perdu et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Musée perdu a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par -betterworldbooks-
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Condition très bonne pour un livre d'occasion. Usure minime. Sous garantie de remboursement complet. Plus de plus d'un million clients satisfaits! Votre alphabétisation dans le monde achat avantages!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Musée perdu Broché – 9 septembre 2010


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 24,00
EUR 18,00 EUR 1,26

Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Musée perdu + La Conspiration du Temple + La prophétie Charlemagne
Prix pour les trois: EUR 74,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Préface de l'auteur

Je me souviens qu'en 1995, j'écoutais d'une oreille distraite un programme de télé, sur la chaîne Découverte. Le narrateur parlait de quelque chose qu'il appelait la Chambre d'ambre. Je n'en avais jamais entendu parler. Malheureusement, tout ce que j'attrapai, au vol, fut «dérobé par les nazis au palais de Catherine, à Tsarskoïe Selo, et jamais revu depuis 1945». Mais j'étais intrigué, et je me mis à feuilleter des guides touristiques de Russie jusqu'à découvrir, dans leurs pages, la description détaillée de la merveille.
J'étais coincé.
De nos jours, si vous tapez «Chambre d'ambre» sur Internet, vous tombez sur plusieurs milliers de pages vous renvoyant à autant de sites. Mais en 1995, ce n'était pas le cas, et il en existait fort peu en langue anglaise. J'écrivis mon histoire avec les quelques détails en ma possession, et me rendis ensuite à Saint-Pétersbourg. Depuis une bonne décennie, les Russes travaillaient à recréer la chambre en question, d'après des photos en noir et blanc de 1930. Je me débrouillai pour passer quelques heures avec le restaurateur en chef, et rentrai plutôt démoralisé d'avoir aussi clairement établi que tout ce que j'avais écrit était erroné.
Je m'enfermai donc chez moi et récrivis mon roman.
Soumis aux éditeurs en 1996, il n'eut pas l'heur de plaire à plusieurs d'entre eux, et regagna mon tiroir jusqu'à son acceptation par Ballantine Books. Je n'ai pas oublié mon émotion, ma satisfaction d'alors. Je l'ignorais, mais ce premier ouvrage devait déterminer le ton de tous ceux qui allaient suivre.
Mes héros sont toujours des avocats, des hommes de loi embringués dans des situations en marge de la loi. En fait, la première scène du Musée perdu est la seule où l'un de ces héros, une héroïne, siège dans une cour de justice. D'ordinaire, mes avocats sont des globe-trotters lancés, à travers le monde, dans des quêtes mouvementées où les attendent toujours de fichues embrouilles. Une note incluse à la fin du volume indique aux lecteurs l'emplacement approximatif de la ligne de partage entre fiction et réalité. C'est important, et nombre de lecteurs m'ont remercié de cette précision.
On me demande aussi, parfois, si les deux héros du Musée perdu, Rachel et Paul Cutler, reviendront dans une autre histoire. J'en doute. Wayland McKoy, en revanche, l'astucieux chercheur de trésors ? Possible, sinon probable.
Juste avant la publication de cet ouvrage, les Russes ont inauguré la réplique intégrale de la Chambre d'ambre. Quelqu'un a déclaré à son sujet : «On a l'impression de se trouver dans un coffre à bijoux.» On ne pourrait en faire une meilleure description à mon sens. Malheureusement, la merveille originale demeure bel et bien perdue. Aucune des cent mille pièces n'a jamais été récupérée. Peut-être ressurgiront-elles un jour, mais je n'y crois guère. C'est probablement une perte irréparable.
Par bonheur pour moi, mon roman n'en est pas une, puisqu'il s'est converti en best-seller national et qu'il est en cours de traduction, dans une bonne quinzaine de pays.
Mon tout premier roman ! Que vous aimerez, j'espère.

Steve Berry
Août 2006 --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

" Brillant, ingénieux, séduisant ? Le Musée perdu est le genre de livre que j'aime. "Dan BrownSurnommée " La huitième merveille du monde ", La Chambre d'ambre a été offerte en 1716 par le roi de Prusse au tsar de Russie. D'abord installée au palais Catherine, près de Saint-Pétersbourg, elle fut ensuite dérobée par l'armée nazie lors de l'invasion de Leningrad, transportée à Königsberg, avant de disparaître en 1945. Cette disparition constitue l'un des plus grands mystères du monde de l'art. Malgré toutes les recherches des collectionneurs, historiens et chasseurs de trésors, elle n'a en effet jamais été retrouvée.C'est à cette énigme que va être confrontée Rachel Cutler, juge à Atlanta, lorsque son père, un rescapé de Mauthausen d'origine russe, meurt dans d'étranges circonstances, laissant derrière lui les clés d'un secret qui l'a hanté toute sa vie. Sur les traces des œuvres d'art volées par les nazis, Rachel va mener à travers l'Europe une quête à la fois historique, érudite et périlleuse qui va la conduire à affronter les nombreux mystères de la Chambre d'ambre.On retrouve dans ce roman de Steve Berry, antérieur à la série des Cotton Malone, tout ce qui fait le succès international de l'auteur, un sens de l'intrigue remarquable, allié à une véritable érudition : de quoi ensorceler le lecteur de la première à la dernière ligne !



Détails sur le produit

  • Broché: 473 pages
  • Editeur : LE CHERCHE MIDI (9 septembre 2010)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2749117534
  • ISBN-13: 978-2749117539
  • Dimensions du produit: 22,1 x 3,8 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (40 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 145.979 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Scribouilleur le 27 janvier 2014
Format: Format Kindle
Il y a quelque chose qui ne marche pas avec les romans de Steve Berry. Ce sont pourtant des livres que je devrais "adorer". Ils correspondent parfaitement au genre de livres que j'aime, ces romans qui jouent avec l'Histoire, ces romans où on voyage beaucoup et où on apprend énormément de choses. Et pourtant, je trouve les romans de Berry tout simplement pas bons. J'avais déjà entamé "le Temple de Jérusalem", que j'ai fini par abandonner. J'ai péniblement terminé "Le Musée Perdu", mais que ce fut difficile !

Bon, l'histoire d'abord. Rachel et Paul Cutler, un couple divorcé qui vit à Atlanta, se retrouvent mêlés à la quête que plusieurs protagonistes (des collectionneurs et des acquéreurs) mènent pour retrouver la Chambre d'ambre, une fameuse collection d’œuvres d'art russes pillée par les nazis et disparue depuis 1945.

La seule chose intéressante dans ce livre, c'est qu'après l'avoir terminé on en sait un peu plus sur la chambre d'ambre. Pour le reste, c'est loin d'être convainquant. L'auteur meuble un manque d'imagination par des descriptions pléthoriques et une succession de scènes soit violentes, soit amorales. On ne parvient pas à s'attacher aux personnages, dont le meurtre ou l'amoralité semble être les plus grands hobbies.

Je ne pense pas que je lirai à nouveau un autre Berry. En tout cas pas avant très longtemps. C'est un auteur à qui j'ai envie de donner sa chance mais qui me déçoit à chaque fois.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par LLavin le 19 janvier 2012
Format: Poche
J'ai trouvé l'intrigue envoûtante. De plus le lecteur ne s'ennuie pas, il y a toujours des rebondissements. Cependant, j'avoue être déçue par rapport à l'ampleur des qualités soulevées de l'auteur. Les personnalités de chaque personnage ne semblent pas très sophistiquées. On ne s'y attache pas. De plus, il ne faut pas y voir un excès de pruderie, mais la plupart des passages d'actes et de pensées sexuelles ne s'harmonisent pas vraiment avec le contexte, surtout que d'autres fois, les personnages sont presque "cucu". Ils cassent le fil de la lecture et au lieu de faire monter le suspens alourdissent les passages. Sympathique mais pas un chef-d'oeuvre, d'après mon humble avis. C'est surtout pour la chambre d'ambre!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par cristal le 1 octobre 2010
Format: Broché
Premier Steve Berry que je lis, le principal intérêt réside dans les faits historiques relatés et les mystères non résolus encore aujourd'hui autour des nombreuses oeuvres d'art pillées pendant la seconde guerre mondiale. L'auteur ajoute d'ailleurs à la fin de son oeuvre des explications très utiles quant aux faits historiques relatés et ceux romancés.
Le reste de l'histoire quand à elle a tout d'une production cinématographique hollywodienne : course-poursuite à rebondissements, actes héroiques plus ou moins gros, histoire d'amour prévisible. C'est sans surprises, déjà vu et lu mais reste une distraction agréable.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par alorgère le 23 octobre 2011
Format: Poche
Encore une plongée dans l'histoire avec moult détails qui rendent vivante cette histoire. Le lecteur est pris au piège de l'intrigue qui ne faiblit pas. L'histoire de la chambre d'ambre est connue mais ce dénouement est plausible. Comme d'habitude Steve Berry nous signale les évènements historiques et toutes ses inventions.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par AnneHenriette le 27 juillet 2012
Format: Poche
Il s'agit du premier roman écrit par Steve Berry. Il ne met donc pas en scène le désormais célèbre Cotton Malone, mais un couple à la recherche d'une des nombreuses oeuvres d'art dont le patrimoine culturel mondial a mystérieusement perdu la trace depuis la Seconde Guerre mondiale...

Si l'on perçoit quelques traces de jeunesse dans l'écriture, on sent déjà ce qui va faire de Steve Berry l'auteur à succès que l'on retrouve dans sa série "Cotton Malone" : un solide bagage culturel assorti d'un considérable travail de documentation, un sens aigu de l'intrigue et du suspense, le tout servi à un lecteur dont l'avidité ne fait qu'augmenter au fil des pages.

Un livre qui ravira sans conteste les amateurs du genre et que je leur recommande chaleureusement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Amazon Customer le 10 octobre 2011
Format: Poche
Dans la grande lignée des dan Brown, Giacometti et ravenne, un nouvel auteur qui nous tient en haleine, en mélangeant suspens, ésotérisme, histoire et policier, des petits bijoux à lire d'urgence.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Madamedub.com TOP 1000 COMMENTATEURS le 18 avril 2011
Format: Broché
Tout commence par un véritable mystère, fascinant depuis le siècle dernier tous les amateurs d'art et les chercheurs de trésor: la disparition de la Chambre d'ambre. Offerte en 1716 par le roi de Prusse au tsar de Russie puis installée au palais de Catherine, près de Saint-Pétersbourg, elle fut ensuite pillée par l'armée nazie lors de l'invasion de Leningrad, transportée à Kônigsberg, où l'on perdit sa trace en 1945 après la défaite des nazis.
Plus vraisemblablement détruite pendant des bombardements, les rumeurs les plus folles continuent de courir sur sa localisation et son devenir.

De ce mystère historique, et de la passion d'Hitler pour les oeuvres d'art européennes, qu'il avait prévu de rassembler en une seule et même collection, Steve Berry conçoit une enquête originale et prenante. Une compétition de moins en moins amicale entre deux riches mécènes, des acquéreurs d'art plus mercenaires qu' artistes, un chercheur de trésor "à l'ancienne" et un couple (divorcé) se retrouvant mêlé à une histoire de plus en plus sordide...

L'histoire est au début un peu agaçante. Ou plutôt ses personnages, un peu trop stéréotypés. Rachel Cuttler, la belle juge, héritière du mystère de la Chambre d'Ambre, courageuse et sans peur. Son ex-mari qui fait figure de preux chevalier servant (leur divorce est finalement leur seule originalité). Et surtout les plus agaçants: les beaux et séduisants acquéreurs d'art/ mercenaires, Christian Knoll et son alter ego et non moins rivale Suzanne...
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?