Acheter d'occasion
EUR 11,50
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par neufoudoccaz
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Nazi et le Barbier Broché – 18 mars 2010

3.9 étoiles sur 5 30 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 77,00 EUR 8,50

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Une épopée picaresque, traitant l'Holocauste avec la verve, l'ironie et l'humour noir de Fuck America... Max Schultz a les cheveux noirs, des yeux de grenouille, le nez crochu, les lèvres épaisses et les dents gâtées. Tout le monde le prend pour un Juif. Enfant bâtard, mais " aryen pur souche ", battu, violé et humilié durant son enfance, il grandit avec Itzig Finkelstein, le fils du coiffeur juif Chaim Finkelstein ; ils sont les meilleurs amis du monde. En 1932, max assiste à un discours de Hitler, en compagnie de tous ceux qui, un jour ou l'autre, ont pris un coup sur la tête, " que ce soit de Dieu ou des hommes ". Il s'enrôle alors dans les SA, puis dans les SS, où il connaît une promotion foudroyante. Durant la guerre, il est responsable d'un camp de concentration en Pologne... où disparaissent son ami et toute la famille Finkelstein. Recherché, après la guerre, comme criminel de guerre, il tente de se faire passer pour juif... et y parvient. Endossant l'identité de son ami Itzig, il devient un sioniste prosélyte, traversant l'Europe à pied pour rejoindre la Palestine, où il commence à enseigner les textes sacrés. Max Schulz n'est pas un cliché, ni un archétype du nazi : il s'inscrit chez les nazis par mimétisme et opportunisme ; c'est un homme qui devient à un moment de l'Histoire " un monstre ordinaire " et qui, après la guerre, est capable de reprendre une vie en apparence normale et " honorable "...

Biographie de l'auteur

Hilsenrath est né en Allemagne en 1926. Survivant de la Shoah, ayant vécu en Palestine et en France, il arrive à New York au début des années 50. Il amorce alors une oeuvre fondée sur la mémoire et l'oralité, conjurant par la satire son souvenir du ghetto, de la guerre et de l'exil. Les éditeurs allemands craignant son approche acerbe de la Shoah, il est d'abord publié aux Etats-Unis. Le Barbier et le Nazi, écrit en allemand, est une commande de l'éditeur américain Doubleday qui sera traduite, dans le monde entier depuis l'anglais (en France, chez Fayard, dans une traduction tronquée et trahissant le style, en 1974). L'Allemagne, qui le redécouvre en 1976, lui confère alors une gloire soudaine et une reconnaissance institutionnelle majeure...

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Né en Allemagne en 1926, Edgar Hilsenrath a connu les ghettos durant la guerre, avant de partir pour Israël et pour New York. Toute son œuvre s'inspire de cette expérience, mais sur un mode burlesque, quasi rabelaisien.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Alexis Bidault TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 2 août 2010
Format: Broché
La sortie du détonnant Fuck America marquait le début de la réédition par Attila des œuvres iconoclastes d'Edgar Hilsenrath. Ce fantastique 'Le Nazi et Le Barbier' lui fait suite.

Longtemps l'Allemagne a boudé ce roman, jugeant inappropriée et incongrue la manière de l'auteur de traiter l'Holocauste. Il a ainsi été d'abord été publié aux Etats-Unis, bien qu'écrit en allemand.

Hilsenrath n'y va il est vrai pas de main morte avec l'ironie grinçante, la distanciation et l'humour noir, se jouant des convenances et de la bienséance, réussissant le tour de force de nous faire rire (jaune, noir, vert, bleu) d'évènements tragiques.

Jugez plutôt : le roman est essentiellement raconté à la première personne par le génocidaire Max Schulz, aryen pur souche, alias Itzig Finkelstein, coiffeur et barbier juif. Schulz, enfant battu et violé, puis adolescent bourreau de rats, devient en 1933 nazi par opportunisme. Exterminateur de juifs en camp de concentration, allant même jusqu'à tuer son ami d'enfance Itzig Finkelstein avec qui il a grandi et appris le métier de coiffeur, il profite après la guerre de son apparence similaire à celle des caricatures antisémites de juif (nez crochu, yeux de grenouille) pour prendre l'identité d'Itzig et, pris de passion pour l'histoire du peuple juif, migrer en Palestine alors encore sous mandat britannique. Devenu sioniste convaincu, il participe à l'édification de l'Etat d'Israël et s'installe comme coiffeur à Beth David...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 15 sur 16 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Je viens de refermer le "nazi et le barbier" et la découverte de cet auteur a été pour moi une véritable révélation.
J'ai été profondément troublée par le style et l'originalité de l'histoire qu'il nous raconte, inscrite dans l'Histoire avec un grand H d'une des périodes les plus sombres et les plus effroyables du 20ème siècle.
Comment prendre le recul nécessaire pour raconter la Shoa sur le ton de la fable, de la farce, frôlant l'obscénité, l'absurde, la vulgarité, l'horreur sans jamais y sombrer avec, somme toute, un humour très "ashkénase". Il nous renvoie à la notion de "banalité du mal" que défendait Hannah Arendt. C'est avant tout l'histoire de la bêtise, de l'opportunisme, de la convoitise, de la distanciation totale avec la réalité. Son héro est un être veule , dénué de toute trace de conscience qui traverse l'histoire, tour à tour SA, SS, génocidaire, puis juif ardent défenseur de l'état d'Israēl avec pour uniques préoccupations sa survie, son enrichissement, sa reconnaissance par autrui. Histoire que l'on peut trouver tout à fait immorale car elle ne laisse aucune place au repentir, au remord. Ce livre n'en reste pas moins un petit chef d'oeuvre d'humour, et c'est ce qui fait de l'auteur un très grand écrivain. J'ai hâte de poursuivre la découverte de ses romans.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
J'ai lu ce livre d'une seule traite c'est un roman jubilatoire, cynique ,lucide et amoral dans sa forme mais il ne nous laisse jamais oublier le génocide et illustre parfaitement la "banalité du mal",toutes les questions sont posées et les réponses bien sûr impossibles.
J'ai lu beaucoup de livres sur la Shoa,je n'ai jamais rien lu de pareil je suis étonnée par sa modernité sa liberté de ton et ce désespoir sous-jacent qu'on devine à chaque page.A lire absolument!
Remarque sur ce commentaire 11 sur 13 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Stef & sa Belette COMMENTATEUR N° 11ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURVOIX VINE le 31 janvier 2011
Format: Broché
un bon livre ! un livre qui fait réfélchir ! qui secoue ! qui aide aussi à comprendre autrement....
je le conseille vivement
vous ne pourrez vous en défaire !
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Edgar Hilsenrath est lui-même un juif qui a échappé à la barbarie nazie, ce qui nous permet d'apprècier pleinement l'humour noir de ce roman outrancier : un aryen Max Schulz -bâtard, ressemblant physiquement à une caricature antisémite d'un juif qui fleurissait dans les journaux des années 30, violé pendant toute son enfance par son répugnant beau-père- ami d'un juif brillant -Itzig Finkelstein- ressemblant à l'image rêvée d'un aryen -blond, fin, aux yeux bleus- qui va devenir un épigone acharné du nouveau messie Adolphe Hitler, SA puis SS, participant activement au génocide en massacrant allégrement des juifs... puis après avoir survécu à la défaite -parcours picaresque- va revêtir l'identité de son ami qu'il a assassiné -après s'être fait circoncire et tatouer un numéro de camps de concentration- il va rejoindre la Palestine sous protectorat anglais et devenir un héros -terroriste juif, sergent de la Haganah, etc- du nouvel état qui va prendre naissance -Israël- avec le même enthousiasme qu'il était devenu nazi... la force de ce roman c'est que Hilsenrath met-en-scène un personnage parfaitement odieux -un simple suiveur !- cynique et opportuniste, qui s'en sortira s''en véritables remords -un soupçon tout de même!- et prendra sans sourciller l'identité de celui qu'il a massacré avec toute sa famille...Lire la suite ›
1 commentaire 6 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?