Le noeud de vipères (Littérature Française t. 500) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 5,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le Noeud de vipères Broché – 1 janvier 1973


Voir les 12 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 7,99
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,80
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,60
EUR 5,31 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 2,00

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Noeud de vipères + Les Bonnes
Prix pour les deux : EUR 10,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

De la haine, de la colère, de l'aigreur : voilà tout le fiel dont dégouline le coeur du vieil homme qui meurt, et qui décrit celui-ci comme un "noeud de vipères [...] saturé de leur venin". Vingt-trois ans de haine silencieuse qui éclate dans la lettre qu'il laisse à sa famille : l'heure est venue de régler les comptes. D'accuser et de punir : vingt-trois ans plus tôt donc, il avait cru faire un mariage d'amour avec Isa, demoiselle Fondaudège, en même temps qu'il accédait enfin à la reconnaissance sociale. Mais très vite, Isa l'avait détrompé : elle avait épousé l'argent, et non l'homme. De là était née une haine permanente et indélébile : toute sa vie, il avait abominé chacun des membres de cette famille, jusqu'à ses propres enfants, qui le lui avaient bien rendu. Et à présent, il allait leur faire payer toutes ces années, en les privant de l'héritage sans lequel ils ne pourraient pas vivre.

Récit d'une vengeance, récit d'une âme noire : Mauriac nous livre une fascinante autopsie du coeur humain. --Karla Manuele



Détails sur le produit

  • Broché: 287 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 janvier 1973)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253002879
  • ISBN-13: 978-2253002871
  • Dimensions du produit: 1,9 x 10,2 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 18.086 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adanson TOP 50 COMMENTATEURS sur 5 mars 2008
Format: Broché
J'ai lu ce roman de François Mauriac au lycée voici plusieurs années et je viens de le redécouvrir.
Un homme très riche et grand avocat de surcroît se trouve au crépuscule de sa vie. Marié, il a plusieurs enfants et petits enfants qui n'attendent qu'une chose, son décès pour pouvoir toucher l'énorme héritage.
Face à ces rapaces, à ce noeud de vipères, il décide d'écrire une très longue lettre chargée de haine et de rancoeur. Cette missive devra être découverte seulement après sa mort.
Ce magnifique roman nous dépeint un viel homme désespéré, avare, vivant grâce à la haine mais qui en réalité est seul et malheureux. Pourtant, l'amour est présent dans ce livre notamment pour une petite fille et un jeune homme morts prématurément.
"Le noeud de vipères" est un roman sombre bien sur mais qui ne me semble pas aussi désespéré qu'on n'a pu le dire. Ce récit est en tout cas passionnant et se lit d'une traite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Leodeversailles sur 13 février 2008
Format: Broché
Toute l'âme humaine semble concentrée dans ce livre. Seul l'argent pouvait occasionner d'aussi chères petitesses...

La plume brillante et acide de Mauriac croque des personnages amers avec un réalisme aussi cruel que délectable.

Ce roman est pour moi un Monument à visiter au moins une fois avant de rédiger un testament.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Peudoux sur 27 novembre 2006
Format: Broché
Chef d'oeuvre de la littérature Française ! Un portrait puissant de vérité ou chaque mot a une couleur et un pouvoir pour transmettre un sens profond au lecteur ! A 30 ans, je reprend goût au classique de la littérature grâce à Mauriac !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par boulgakov sur 14 mai 2007
Format: Broché Achat vérifié
L'écriture est parfaite, je n'arriverais pas à citer un roman où la langue française soit aussi bien utilisée, même s'il doit en exister. On décrit souvent Mauriac comme un écrivain "catho", ce qui en rebute plus d'un a priori. On chercherait en vain de la bigoterie dans ce texte, pourtant. Une famille bourgeoise cherche à récupérer l'héritage d'un self-made man, athée proclamé, que les siens dégoûtent par leur petitesse et leur foi hypocrite : cruauté et générosité, grandeur et bassesse... Un livre dense !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Zarak TOP 500 COMMENTATEURS sur 29 janvier 2012
Format: Broché Achat vérifié
Un célèbre petit bijou de la littérature française, qui aborde, sous couvert de longue confession d'un vieil avare acariâtre qui cherche à déshériter une "famille aux aguets, qui attend le moment de la curée", le thème de la rédemption mystique. Lettre chrétienne à peine voilée, écrite par un anticlérical un peu trop convaincu, d'une profonde vérité, d'une force rarement égalée. Dans le registre "famille je vous hais", on a rarement fait mieux. Rancunes, coups bas, crocs-en-jambe, la haine est ici poussée au rang d'art sous une plume trempée dans l'acide sulfurique. Des êtres proches et pourtant inconnus les uns des autres comme d'eux-mêmes se déchirent devant nous, sans savoir exactement ce qu'il haïssent. Mais ces ténèbres du coeur menacent d'être déchirés par une étrange lumière lorsque la haine perd son objet... et soudain, la renaissance devant l'abîme.

"Oh, ne crois surtout pas que je me fasse de moi-même une idée trop haute. Je connais mon coeur, ce coeur, ce noeud de vipères : étouffé sous elles, saturé de leur venin, il continue de battre au-dessous de ce grouillement. Ce noeud de vipères qu'il est impossible de dénouer, qu'il faudrait trancher d'un coup de couteau, d'un coup de glaive : Je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive."
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par flower sur 2 janvier 2014
Format: Broché
Ce livre se lit presque d'une traite. Le style d'écriture est riche et fluide. Divers sentiments sont exprimés entre rancune, frustration, désespoir et amour. Chacun peut finalement en avoir sa propre interprétation. Alors que le ton est plutôt grave puisqu'il s'agit d'un vieil homme sur le point de mourir et réglant les formalités de son héritage, on y retrouve pourtant des touches comiques et des phrases presque cultes: "je ne voulais d'autre vengeance que de leur arracher cet héritage autour duquel ils séchaient d'impatience, suaient d'angoisse".

Il s'agit presque finalement d'une autobiographie, d'une confession dont chacun pourra se faire une idée à propos de son personnage principal. Un classique de la littérature française que je recommande.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 4 mars 2013
Format: Broché
Le nœud de vipères/François Mauriac
La confession de Louis, âgé de soixante huit ans, rangée dans son coffre au terme d’une vie de tension, de conflits et d’incompréhension devait parvenir entre les mains de sa femme Isabelle à qui il s’adresse dans ces lignes, une fois son cercueil refermé.
Le destin en a voulu autrement du sort de ces écrits fielleux retraçant un demi siècle de vie conjugale et familiale empoisonnées par des passions obscures et méprisables et en premier lieu par un malentendu entre sa femme et lui.
Au fil des pages de ce témoignage, Louis installé dans sa chambre bureau à l’étage raconte sa vie, une vie en noir et blanc, sans espoir, où le goût de la possession est la seule motivation.
Louis est un brillant avocat du barreau de Bordeaux, anticlérical notoire, financier avare, retors et méfiant :
« Nous avions, mes adversaires et moi, une passion commune : la terre et l’argent… J’aime l’argent, je l’avoue, il me rassure…Un vieillard n’existe que par ce qu’il possède. Dès qu’il n’a plus rien, on le jette au rebut…Il me semble que je n’accumulerai jamais assez d’or. Il vous attire, mais il me protège…L’idée même m’est insupportable que vous en jouissiez après ma mort…Vous vous battrez comme des chiens autour de mes terres, autour de mes titres. » Ambiance !
Dans cette famille installée dans la grande maison de Calèse, chacun épie l’autre : les enfants et beaux-enfants les parents et vice versa.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?