undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Le Nom de la rose (Littérature Etrangère) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Nom de la rose a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le Nom de la rose Poche – 13 mai 2002


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 3,48
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,90
EUR 6,30 EUR 0,14
Cassette
"Veuillez réessayer"

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Nom de la rose + Le Pendule de Foucault + Le Cimetière de Prague
Prix pour les trois: EUR 24,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

An de grâce 1327, la chrétienté est en crise. L'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville se rend dans une abbaye bénédictine du Sud de la France pour participer à une rencontre entre franciscains prônant la pauvreté du Christ et partisans d'un pape amateur de richesses. Dès son arrivée, il se voit prié par l'abbé de découvrir au plus vite la raison de la mort violente d'un de ses moines, retrouvé assassiné. L'inquisiteur Bernard Gui, dont la réputation de cruauté n'est plus à faire, est attendu, et l'abbé craint pour l'avenir de son abbaye. Tel un ancêtre de Sherlock Holmes, Baskerville se met à l'ouvrage, assisté du jeune Adso de Melk. D'autres morts vont venir compliquer sa tâche.

Porté à l'écran par Jean-Jacques Annaud avec Sean Connery dans le rôle de Guillaume, Le Nom de la Rose fait date dans l'histoire des romans policiers historiques. Umberto Eco n'est pas seulement un romancier, c'est surtout un érudit qui connaît son sujet sur le bout des doigts. Il entraîne le lecteur dans une aventure à la fois philosophique et policière, où il est question d'Aristote, de liberté, d'injustice et de cyanure. Un roman exceptionnel. Lisa B.

Présentation de l'éditeur

En l’an de grâce et de disgrâce 1327, rien ne va plus dans la chrétienté. Des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes. Lorsque Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, arrive dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et Ligurie – que tout l'Occident admire pour la science de ses moines et la richesse de sa bibliothèque –, il est aussitôt mis à contribution par l’abbé. La veille, un moine s’est jeté du haut des murailles. C’est le premier des assassinats qui seront scandés par les heures canoniales de la vie monastique. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va advenir en l’espace de sept jours.
Sous sa forme amusante de roman policier et savante de devinette érudite, un vibrant plaidoyer pour la liberté, pour la mesure, pour la sagesse, menacées de tous côtés par les forces de la déraison et de la nuit. Dominique Fernandez, L’Express.



Détails sur le produit

  • Poche: 640 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche; Édition : Le Livre de Poche (13 mai 2002)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253033138
  • ISBN-13: 978-2253033134
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 2,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (51 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.813 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

22 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Julian Morrow le 26 janvier 2012
Format: Broché
Voici donc la version "revue et corrigée" par Umberto Eco lui-même. Celle-la même dont l'annonce fit couler beaucoup d'encre lors de son annonce au printemps dernier.

Pour commencer, une clarification : non, il ne s'agit pas d'une édition "Le Nom de la rose, pour les nuls". Presque toutes les citations latines sont laissées intactes et ne sont pas suivies d'une traduction intégrée dans les dialogues. Mais c'est le cas pour quelques passages, peu nombreux.

Le seul passage réellement modifié se trouve au chapitre "Après Complies" du Troisième jour. Adso y évoque le souvenir de la mise mort de l'hérétique Michel à Florence. La version de 1982 contient deux longues citations en latin, celles de l'acte de condamnation à mort. Dans la version 2012, les deux longs passages en latin ont purement et simplement disparu.

Pour le reste, Eco a profité de cette nouvelle édition pour un "lissage stylistique", une répétition corrigée de-ci de-là, et pour rectifier quelques errata, erreurs de classifications botaniques, détails historiques anachroniques qui ont dû pour la plupart échappé au lecteur non spécialiste.

Alors, bilan de cette édition "revue et corrigée"... Beaucoup de bruit pour rien ? Coup de publicité pour une réédition du roman ? Peu probable : Umberto Eco est au-dessus de ces considérations, il n'a plus besoin de vendre ses livres ni de faire parler de lui.

Peut-être cette nouvelle édition se justifie-t-elle précisément par la double nature de ce roman unique et de cet auteur.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
22 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile  Par V.B. le 2 juin 2005
Format: Poche
Ce livre d'Umberto Eco est un livre malin. Malin car il mélange différents genres romanesques. Est-ce un polar, un roman à clefs, un roman historique, un roman psychologique? Ce livre est tout cela à la fois. C'est là une de ses forces et un de ses intérêts.
L'érudition qui baigne ce roman n'est pas un obstacle à la lecture. Elle plonge au contraire le lecteur dans l'univers de cette abbaye glauque et magnifique.
Et surtout, la profondeur de ce roman dépasse le contexte historique de son intrigue. Sa portée ne est plus générale: c'est la liberté de penser et de savoir qui est en jeu.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Olivier Roland VOIX VINE le 9 novembre 2010
Format: Poche
Ce livre est un chef d'oeuvre d'érudition et de mélange des genres. Il tient à la fois du polar, du roman historique, de l'initiation à la philosophie du bas Moyen-Age et du manifeste de la raison contre l'obscurantisme religieux. Il réussit le pari très audacieux de nous plonger dans un monde complexe, étranger et à priori rébarbatif sans jamais nous ennuyer bien au contraire : le rythme est celui d'un roman policier, avec un suspens et des rebondissements, et des clés qu'il faut trouver et comprendre et qui nous font ensuite voir le récit entier sous un autre jour, le tout dans un huit clos qui renforce le coté dramatique du récit, servi par des descriptions psychologiques extrêmement fines des personnages. C'est un roman extrêmement profond, qui peut se lire à différents niveaux de lecture, et dont même la lecture à son niveau le plus superficiel est agréable et passionnante ! C'est sans doute ce qui explique son succès pour une oeuvre aussi dense et intelligente, avec ses 16 millions d'exemplaires vendus et traduits en 26 langues. Parmi les niveaux de lecture plus profonds du livre, on pourra noter l'introduction à la philosophie médiévale, au contexte politique complexe de l'époque, à l'ésotérisme, au symbolisme et à la sémiotique. Vous pouvez passer des jours et des jours sur cette oeuvre et en retirer des des interprétations et des enseignements à chaque fois différents.

La seule critique que je pourrai adresser à ce livre est de taille : les nombreux passages en latin non traduits, qu'il ne reste plus qu'à sauter avec un sentiment de frustration.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 10 mai 2007
Format: Poche
En un seul livre, Umberto Eco nous fait vivre une enquête en milieu clos (un des standards de la "Détective "Story) avec comme Détective Chef un aïeul, vif et alerte, de l'incomparable Sherlock Holmes (un britannique nommé Baskerville doté d'une sorte de monoculaire et se "rafraichissant" l'esprit à coup d'herbes aromatiques-cherchez l'erreur), flanqué d'un moinillon nommé Adso (Watson ?) de Melk, narrateur de l'histoire (recherchez l'erreur).
Il nous dresse le tableau historiquement exact d'une Chrétienté tourmentée d'hérésies ("Pénitentiagite") percluses d'envies et de "péchés", "purifiée", en la personne de Bernard Gui-l'auteur du "Manuel de l'Inquisiteur"-par la Sainte Inquisition.
Enfin, à travers cette bibliothèque de "sapience" labyrinthique à la Borgès, inaccessible, bourré de trésors antiques, il nous évoque, à travers le "Rire" d'Aristote, le rire de Rabelais, des grands humanistes érasmiens et le choc qui s'en suivit (Luther, Calvin, Loyola). le débat sur la Tolérance, la Connaissance et le Progrès s'ouvre là.
Ce point de vue n'est que le mien. D'autres y trouveront d'autres choses, d'autres sens, d'autres significations. Jeu ouvert donc.
Bluffant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?