Le père Milon et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Père Milon et a... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Père Milon et autres nouvelles Poche – 10 juillet 2003

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert*

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,40
EUR 4,77 EUR 5,53

Promotion Folio

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Père Milon et autres nouvelles + Le Colporteur et autres nouvelles + Monsieur Parent
Prix pour les trois: EUR 17,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Recueil de 22 nouvelles ou «contes cruels» qui abordent les gouffres noirs de l'être humain...

Quatrième de couverture

Notre édition complète des nouvelles de Maupassant se poursuit par ce volume, publié en 1899, six ans après la mort de l'écrivain. Presque tous ces récits avaient paru dans la presse. Certains d'entre eux ont été développés dans Une vie. Le recueil est riche en «contes cruels», qui abordent les gouffres noirs de l'être humain. On y rencontre aussi des histoires comiques. Les femmes y sont décrites comme menteuses, entièrement soumises à leur physiologie, et à leur intérêt amoureux. Les deux sexes sont incapables de se comprendre, affirme Maupassant, grand lecteur de Schopenhauer. Les hommes ne sont pas présentés de manière plus optimiste : brutaux, naïfs, odieux. Il y a aussi les exclus de la vie ou de la société : vieilles filles, enfants naturels, drogués, prêtres, femme défigurée, aveugle, paralytique : l'homme est cruel envers les faibles. La guerre est l'expression favorite de cette cruauté, que dénonce la nouvelle «Le Père Milon».



Détails sur le produit

  • Poche: 234 pages
  • Editeur : Folio (10 juillet 2003)
  • Collection : Folio Classique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070424316
  • ISBN-13: 978-2070424313
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 222.006 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc REYNAERT TOP 100 COMMENTATEURS le 31 juillet 2012
Format: Poche Achat vérifié
Ce recueil de récits illustre abondamment la vision pessimiste de l'auteur sur l'espace humain plein de cruautés physiques et psychiques. Il n'offre qu'une fausse échappatoire en tant que remède pour les maux du monde.

Un monde virtuel
Dans un texte remarquable, Guy de Maupassant évoque notre monde peuplé d'aveugles : `nous passons comme des taupes au milieu des événements; que nous ne croyons jamais à ce qui est, mais à ce qui semble être ; que nous crions à l'invraisemblable dès qu'on montre le fait derrière le voile.' (Cri d'Alarme)

Cruautés physiques
Le plus monstrueux des cruautés physiques est la guerre (Le Père Milon : `On fusilla des paysans sur une simple dénonciation') ; mais il y a aussi la vendetta (Un Bandit corse) et les crimes individuels (`mystérieux' dans L'Orphelin).

Cruautés psychiques
Il y a l'éducation : `pour certains collégiens, un pensum injuste peut être une aussi grosse douleur que la mort d'un ami ; certaines jeunes âmes sont en peu de temps des âmes malades, inguérissables.' (Après) ; et, `Sais-tu pourquoi nous sommes malheureuses si souvent, nous autres femmes ? C'est qu'on nous apprend dans la jeunesse à trop croire au bonheur.' (Vieux Objets)
Il y a la religion : `peut-être était-il (le curé) torturé par l'angoisse d'appétits inapaisés.' (Le Saut du Berger)
Il y a la haine pour les oiseaux bariolés : les vieilles filles (Par un Soir de Printemps), des êtres handicapés (L'Aveugle), la fille innocente d'une femme galante (Yveline Samoris).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche
Moi qui suis pourtant tout à fait adepte de Maupassant, force m'est de constater que ce recueil est loin d'être du niveau de ceux constitués par l'auteur lui-même. Sans être désagréable ni fondamentalement différent des autres recueils plus connus, les nouvelles contenues dans celui-ci n'éveillent guère l'enthousiasme comme si souvent pourtant Guy de Maupassant sait nous enthousiasmer. Il faut dire que le recueil, constitué après la mort de l'auteur, est formé à partir de contes et nouvelles principalement de 1882, volontairement écartée par lui de son vivant, car il ne devait pas les juger dignes de le représenter pour la postérité. On y trouve donc beaucoup de nouvelles "alimentaires" plus ou moins nettement resucées de ses romans Une vie ou Bel-Ami. Le recueil vaut, à mon sens, principalement pour sa nouvelle titre "Le père Milon", qui relate les exploits d'un vieux paysan Normand, dur en affaire, lors de la brève occupation de la Normandie par les soldats prussiens lors de la guerre de 1870-71. On peut signaler encore "L'orphelin", une nouvelle toute en sous entendus et non dits, assez angoissante et bien ficelée, ainsi que "La veillée", qui me rappelle un peu la trame de départ du fameux film d'Eastwood Sur la route de Madison. Pour le reste, c'est plutôt commun, pas désagréable mais sans plus. Je vous conseille plus volontiers les recueils Mademoiselle Fifi ou La maison Tellier si vous voulez découvrir les grandes nouvelles de la même époque (aux environs de 1882).Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?