undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

34
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

36 sur 37 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mars 2003
La vision que nous donne l’auteur de l’Ukraine est à la fois anarchique et chaleureuse, donne envie de découvrir Kiev, à travers le regard du personnage principal qui se retrouve embringuer involontairement dans de sombres histoires mafieuses, à cause de l’écriture de rubriques nécrologiques « pré-mortem ».
Mais l’originalité du livre tient en son personnage qui, dans un soucis de protection qui semble au départ être de la naïveté, ne mène pas son enquête, il continue sa petite vie, avec son pingouin dépressif (son miroir), prend les choses comme elles viennent, tente de se construire un avenir sans y croire vraiment, et fait des rencontres qui ne sont pas sans laisser de traces...
Et tout cela empreint d’une écriture fluide et pleine d’humour qui fait de la lecture de ce roman un plaisir rare !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un écrivain raté et un pingouin perdu dans un appartement. Une situation cocasse qui plairait à Quenau.

Cet écrivain raté gagne sa vie en écrivant des nécrologies de personnes vivantes et en promenant son pingouin à des enterrements. Une vision absurde qui plairait à Vian.

Au-delà de ces simples considérations littéraires, l'auteur nous entraîne dans une description cynique et mordante de la société ukrainienne après l'explosion du bloc communiste. Une société anarchique de règlements de compte. Et notre héros se trouve lui-même impliqué, contre son grès, au sein de cette anarchie.

Une écriture légère, pleine d'humour. Le roman est facile à lire, intriguant, original. A recommander.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
14 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Vous aimez les pingouins, vous allez adorer ce roman! Cela se dévore... Les situations sont assez démentielles: un personnage écrivant des nécrologies par anticipation se retrouve embarqué dans des histoires impossibles. Attention, vous allez finir par vous attacher à son pingouin, un animal dépressif et maladif qui a trop chaud à Kiev... Pensez donc, pour lui, c'est presque les tropiques ici!
L'auteur sait en plus nimber son récit d'un certain sourire qui achèvera de convaincre les lecteurs. A découvrir absolument!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 août 2007
Un scénario loufoque plongeant un journaliste au chômage qui adopte un pingouin dépressif dans l'ivresse du tourbillon infernale des "petites-croix" et d'un pays où rien ne semble tourner rond. A commencer par la rédaction de ces mystérieuses "petites-croix", rubriques nécrologiques de personnes qui ne sont pas encore décédées.

Le contraste entre l'enchaînement de situations plutôt étranges (ballet des visites nocturnes et impromptues, location du pingouin pour des enterrements somptueux...) et la passivité de Victor est vraiment surprenant, voire presque déboussolant. Néanmoins, si les personnages sont confrontés à des situations déprimantes, le livre, lui, ne l'est pas. En effet, il se révèle plein de suspense et empreint d'un humour relativement léger et pourtant tragique.

Un voyage littéraire plutôt comique qui plonge le lecteur dans la norme de l'absurde, sur une note d'humour sordide, le tout avec finesse.

J'ai tout simplement adoré.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 juin 2012
A travers ce petit roman très sympathique, Kourkov donne un bel aperçu de l'Ukraine post-soviétique. Corruption, mafia, petites combines, défaillance de l'état,vodka et patates, tout y est. Le plus drôle, c'est qu'il parvient à amener le lecteur à composer avec cette réalité, sans qu'il ne s'insurge plus que quelques secondes tant le personnage principal, Victor écrivain dépressif et son pingouin neurasthénique sont attachants. Pourtant, on assiste à tout un tas d'horreurs. L'intrigue se passe dans les années 95-96 et montre de manière subtile, la confusion qui règne dans le pays après son indépendance en 1991. C'est pas gagné pour les gens ordinaires comme Victor, et pourtant, il s'en sort.
Par ailleurs, la plume de Kourkov est à la fois très fluide et acérée. La lecture est jubilatoire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 avril 2006
Une histoire folle, à la mesure de la folie des années 90, tourmente post-soviétique. Du passé ayant été fait table rase (par le FMI, ironie de l'histoire), voici la survie de simples gens, dans un monde si soudainement passé de la chape de plomb à la jungle totale. L'image du secteur hospitalier est particulièrement saisissante...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 avril 2014
Victor, la quarantaine, connaît une vie monotone ; il ne parvient pas à percer en tant qu’écrivain. Pourtant un jour on lui propose un boulot pour lequel il se sent à la hauteur : rédiger des nécrologies, des « petites croix » pour des personnalités qui ne sont pas encore passées de l’autre côté. Des morts étranges surviennent alors et concernent ces mêmes personnes. Lorsqu’il essaie d’en savoir plus, on lui dit de ne pas poser de question.
Phénomène original et non des moindres, Victor vit avec Micha, un pingouin dépressif pour lequel il a beaucoup d’affection et qui va lui rapporter un peu d’argent grâce à une étrange activité. D’autres personnages imprévus viennent remplir sa vie ; de belles et étonnantes rencontres comme celle de Pidpadily, Sonia, Nina qui vont pimenter son quotidien et bien plus encore !
Premier roman de Kourkov que je découvre, Le Pingouin est du genre burlesque et sort de l’ordinaire. On se retrouve plongé dans un univers kafkaïen où Victor tente de comprendre où il a mis les pieds sans y parvenir, dans une Ukraine post-soviétique où la corruption est légion et la mafia domine le pays. La fin m’a scotchée. Je suis tentée de lire la suite des Pingouins !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 18 juillet 2011
A Kiev, dans cet Ukraine post soviétique, la vie quotidienne est terriblement précaire : difficultés économiques, corruption et surtout violence omniprésente des clans mafieux. Pour gagner sa vie et nourrir Micha, son pingouin neurasthénique, Victor Zolotarev écrit des nécrologies, "ses petites croix". Fataliste et volontiers passif, il se contente d'évoluer au fil de ses rencontres. Il sympathise avec un flic, se voit confier une petite fille, entame une relation avec la babysitter et se fait même, involontairement, de dangereux ennemis...

"c'était une drôle d'époque pour un enfant, un drôle de pays, une drôle d'existence, qu'on avait même pas envie de chercher à comprendre; juste survivre, pas plus...."

Andréi KOURKOV dresse un portrait peu réjouissant de la vie ukrainienne. Il en relève les absurdités et les dérèglements avec une certaine ironie douce amère. Ses personnages, au désabusement tranquille, sont attachants et le roman se lit avec beaucoup de plaisir.

Dans sa construction, sa galerie de personnages et ses situations surréalistes, "le pingouin" m'a fait penser aux romans d'Arto PAASILINAA. Mais l'ambiance y est moins joviale et plus brutale.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 mars 2011
A Kourkov signe un roman surprenant qu'il faut lire au second degré: à travers l'histoire attachante de Victor et de son pingouin neurasthénique Micha, c'est l'Ukraine post soviétique qui est dépeinte: règlements de compte personnels entre mafias, absence de soins dans les hôpitaux sauf pour les nantis, mines anti-personnels visant à protéger les datchas contre les voleurs, Kiev n'est visiblement pas une ville où il fait bon vivre. La solitude des personnages est saisissante, tout comme la décrépitude de leur vie, quelque peu atténuée par l'optimisme et la gaîté de la petite Sonia. Pourtant, le ton volontairement décalé entre les horreurs du quotidien et la nonchalance de Victor et de son compagnon manchot provoque souvent le sourire. On en oublierait presque les aberrations inévitables dans ce type d'histoire cocasse (ex: comment Micha "haut comme une table" et incapable de s'asseoir tient-il sur la banquette arrière d'une voiture?). Bref, voici un livre surprenant, original, subtil et touchant.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 août 2014
Cet ouvrage narre les aventures rocambolesques de Victor, journaliste au chômage et de Micha son pingouin rescapé du Zoo de Kiev, double dépressif de ce dernier. La situation de Victor et de Micha s'améliore au fur et à mesure du nombre de nécrologies de personnalité que Victor se met à écrire pour les "Nouvelles de la capitale" (Stolichnaïa). A raison de 300 dollars par mois, Victor voit tout d'abord l'affaire d'un bon oeil, jusqu'au moment où les fameuses personnalités se mettent à tomber comme des mouches. S'ensuivent des rebondissements à tout va, de nouvelles rencontres (Sonia une fillette et Nina, future compagne de Victor), de la paranoïa, des morts, une transplantation animalière jusqu'au dénouement totalement burlesque. Dépressifs chroniques, ce livre n'est pas pour vous. Pour les autres, laissez vous tenter par un roman venue du froid, qui sent bon la vodka et le poisson.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le concert posthume de Jimi Hendrix
Le concert posthume de Jimi Hendrix de Andreï Kourkov (Broché - 10 avril 2015)
EUR 21,00

Le pingouin et Les pingouins n'ont jamais froid : Texte intégral
Le pingouin et Les pingouins n'ont jamais froid : Texte intégral de Andreï Kourkov (Broché - 13 octobre 2011)
EUR 13,20

Le caméléon
Le caméléon de Andreï Kourkov (Broché - 7 juin 2012)
EUR 10,50