undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles4
3,8 sur 5 étoiles
Prix:20,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 mai 2008
Nous assistons en cette fin du XX ème siècle et en ce début du XXI ème à la reformulation de la trop fameuse question corps-esprit sous la version cerveau-esprit, et cela sous la pression des avancées faramineuses des neurosciences. Parallèlement, alors que les religions semblent mises à mal parce qu'elles apparaissent soit au service de pouvoirs et d'intérêts politiques niant la vie quotidienne et concrète des hommes, soit incapables de promouvoir une cohésion respectueuse des différences entre les groupes humains, le bouddhisme, notamment en occident, apparaît mieux résister à ce mouvement de déliquescence. L'une des raisons possibles tient vraisemblablement dans le fait qu'il propose à la fois un système de croyance et un système philosophique, ancrés tout deux sur une démarche pragmatique du sentiment de la responsabilité individuelle, et qui, depuis le Bouddha primordial Shakyamouni ne se présente ni comme un système de croyances achevé (Faure, 1998)., ni comme un agrégat de dogmes hermétiques à la connaissance scientifique (Wallace, 1998 ; Ricard, Thuan, 2000). C'est dans ce contexte qu'une série de rencontres inter-culturelles entre le dalaï-lama et des scientifiques occidentaux s'est instaurée sous la forme des dialogues " Esprit et Vie ", grâce à R. Adam Engle et au Dr Francisco Varela.
La première rencontre a eu lieu à Dharamsala en octobre 1987 et le compte rendu est paru en français sous le titre " Passerelles. Entretiens [du Dalaï-Lama] avec les scientifiques sur la nature de l'esprit ". Deux autres rencontres ont également été publiées en français, mais l'ouvrage dont il est question ici se rapporte à la seconde qui eut lieu le 5 octobre 1989. Celle-ci s'est déroulée en Californie (contrairement aux autres) et réunissait, autour de sa Sainteté, le Dr R. Linvingston (Prof. émérite de neurosciences) Patricia Smith Churchland (prof. de philosophie), le Dr Antonio R. Damasio (prof. de neurologie), Larry R. Squire (prof. de psychiatrie), Allan J. Hobson (prof. de psychiatrie) et le Dr Lewis L. Judd (alors à la tête du célèbre NIMH). Globalement, chaque thème abordé commence par un exposé de la question en regards des dernières avancées en neurosciences par l'un des spécialistes du domaine. Chaque exposé est un remarquable exemple de ce que l'on peut présenter un certain nombre de données complexes de façon relativement simple mais sans en dévoyer la nature. Il s'agit là d'un privilège réservé à ceux qui connaissent leur sujet et en maîtrise non seulement la matière, mais également les règles de la démarche scientifique qui a présidé à son exploration. Conscients des implications et des limites des principes logiques d'investigation et d'analyse en vigueur, ces chercheurs se montrent ouverts à la confrontation avec un autre système de pensées qui répond lui-même à des règles logiques. C'est d'ailleurs à mon humble avis un des points fort du bouquin. En effet, il nous est donné à constater à la fois la complexité d'établir un dialogue inter-culturel, surtout lorsque les deux parties ont à coeur de dépasser le niveau des apparences et des idées reçus, et de mettre en exergue que le désir de faire face à l'inconnu renvoi toujours à la dimension métaphysique de l'existence. Les incompréhensions et les obstinations des uns et des autres, mais aussi leur désir têtu de parvenir à une considération mutuelle sont assez plaisantes. Cependant, autant les autres rencontres précédemment publiées (1995, 1997, 1998) ouvraient sur des perspectives de recherche intéressantes, autant celle-ci nous laisse franchement sur notre faim, une impression de rendez-vous manqué... Mais il est vrai qu'alors que les autres rencontres se sont déroulées sur cinq jours, celle-ci n'en comptait que deux, et que, peut-être était-ce bien insuffisant pour s'accorder sur des concepts aussi subtiles que conscience (" consciousness/awareness "), esprit (" spirit/mind ") et même de continuum.
En somme, nous avons dans ce bouquin un bon résumé de la démarche scientifique, un résumé des attendus du bouddhisme, et une lecture inter-culturelle de deux voies convergeant en partie vers un même but (connaissance et réduction de la souffrance par lutte contre l'ignorance), mais empruntant des méthodes distinctes.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 1 décembre 2015
Ce n'est pas un livre sur les pouvoirs du cerveau, ni une introduction en bonne et due forme sur la spiritualité bouddhiste, car on suppose que les bases sont connues.

C'est intéressant tout de même, car on bénéficie d'un exposé clair et synthétique sur un certain nombre de domaines de la recherche en neurologie (avec des pointures comme Damasio), et d'un interlocuteur visiblement ouvert à la discussion et à la remise en question éventuelle de certains points de son système de pensée, pour autant que des faits ou expériences incontestables le justifient. Les scientifiques de leur côté ne sont pas trop scientistes, pour une fois. Très bon point de départ, donc.

Le point d'arrivée est un peu décevant cependant, pour deux raisons. Les concepts bouddhiques sont présentés de manière assez succincte, ce qui ne facilite pas l'analyse critique. Et les scientifiques, heureux de pouvoir échanger avec un homme d'esprit, campent sur une position de neutralité respectueuse. Le Dalaï-Lama de son côté, évite soigneusement de dénigrer la vision moniste.

En conséquence, le débat n'est qu'un échange poli d'idées, pas un vrai débat. La lecture est agréable, mais on n'a pas le sentiment de progresser vraiment; difficile de confirmer ou de faire évoluer ses propres idées dans ces conditions.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2015
Le Dalaï Lama m'apparait plus comme un spectateur et un apprenant qu'un intervenant. J'aurais aimé qu'il s'exprime plus en détail sur sa pratique, face à des scientifiques plus orientés vers les observations anatomiques du cerveau, les théories et les expériences de laboratoires.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2014
On y apprend des choses surprenantes comme: le Dalaï-Lama est prêt à remettre en question les enseignements de Bouda si des preuves scientifiques contredisent sa parole (les écrits).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)