Le Problème Spinoza et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 1,50
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Le Problème Spinoza sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le Problème Spinoza [Broché]

Irvin Yalom
4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (32 commentaires client)
Prix : EUR 8,10 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 22 août ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 14,99  
Broché EUR 24,40  
Broché EUR 8,10  
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Le Problème Spinoza contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Description de l'ouvrage

29 janvier 2014 Littérature & Documents (Livre 33116)

Amsterdam, février 1941. Le Reichleiter Rosenberg, chargé de la confiscation des biens culturels des juifs dans les territoires occupés, fait main basse sur la bibliothèque de Baruch Spinoza. Qui était-il donc ce philosophe, excommunié en 1656 par la communauté juive d'Amsterdam et banni de sa propre famille, pour, trois siècles après sa mort, exercer une telle fascination sur l’idéologue du parti nazi Irvin Yalom, l’auteur de Et Nietzsche a pleuré, explore la vie intérieure de Spinoza, inventeur d’une éthique de la joie, qui influença des générations de penseurs. Il cherche aussi à comprendre Alfred Rosenberg qui joua un rôle décisif dans l'extermination des juifs d'Europe.

Le rythme soutenu du récit, la vivacité des dialogues, l’érudition d’Irvin Yalom, la plongée dans la société néerlandaise du XVIIe siècle et les grands bouleversements de l’Europe du XXe font de cet ouvrage un véritable régal. Marie Auffret-Pericone, La Croix.


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Problème Spinoza + Et Nietzsche a pleuré + Mensonges sur le divan
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

AMSTERDAM AVRIL 1656

Tandis que les derniers rayons de lumière ricochent sur les eaux du Zwanenburgwal, Amsterdam ferme boutique. Les teinturiers rassemblent leurs étoffes-magenta, cramoisies-qui sèchent sur les berges de pierre du canal. Les marchands remontent leurs auvents et remballent leurs étals. Quelques travailleurs qui rentrent chez eux d'un pas pesant font une halte dans les baraques à hareng qui longent le canal. Ils y avalent un repas sommaire accompagné de gin avant de poursuivre leur chemin. Amsterdam se meut lentement : la ville est en deuil, elle se remet à peine de la peste qui, seulement quelques mois plus tôt, a tué un habitant sur neuf.
A quelques mètres du canal, au 4 de la Breestraat, un Rembrandt van Rijn ruiné et légèrement éméché met la dernière touche à son tableau Jacob bénissant les fils de Joseph, il y inscrit son nom en bas à droite, jette sa palette à terre, et descend l'étroit escalier en colimaçon qui se trouve derrière lui. La maison, qui trois siècles plus tard le commémorera en devenant son musée, est ce jour-là témoin de son humiliation. Elle grouille des futurs enchérisseurs qui se préparent pour la vente de tous les biens de l'artiste. Il écarte avec rudesse les badauds présents dans l'escalier, passe la porte d'entrée, hume l'air iodé, et se dirige en trébuchant vers la taverne du coin.
A Delft, soixante-dix kilomètres au sud, un autre artiste commence, lui, à connaître le succès. À vingt-trois ans, Johannes Vermeer pose un ultime regard sur sa dernière toile, L'Entremetteuse. Il l'examine de droite à gauche. D'abord la prostituée dans une jaquette au jaune éclatant. Bien. Bien. Le jaune irradie comme un soleil lustré. Et le groupe d'hommes qui l'entoure. Excellent-chacun d'eux pourrait tout à fait sortir de la toile et entamer ici une conversation. Il se penche pour saisir au plus près l'imperceptible mais perçant regard du jeune sybarite au chapeau de dandy. Vermeer hoche la tête devant ce moi en miniature. Parfaitement satisfait, il inscrit son nom avec panache en bas à droite de la toile.
Revenons à Amsterdam. Au numéro 57 de la Breestraat, à deux rues seulement de la maison de Rembrandt où se prépare la vente aux enchères, un marchand de vingt-trois ans (né quelques jours à peine avant Vermeer, qu'il admirera mais ne rencontrera jamais) s'apprête à fermer sa boutique. Il semble bien délicat et bien gracieux pour un boutiquier. Ses traits sont parfaits, il a un teint d'olive sans défaut, de grands yeux sombres et expressifs.
Il jette un ultime regard autour de lui : la plupart des étagères sont aussi vides que ses poches. Des pirates ont intercepté sa dernière cargaison en provenance de Bahia et il n'y a plus ni café, ni sucre, ni cacao. Une génération durant, la famille Spinoza a dirigé une affaire prospère de négoce en gros avec de lointains pays mais aujourd'hui les frères Spinoza - Gabriel et Bento - en sont réduits à tenir un petit magasin de détail. Inspirant l'air poussiéreux, Bento Spinoza découvre avec résignation les déjections de rat à l'odeur fétide mêlée à celle des figues et des raisins secs, du gingembre confit, des amandes et des pois chiches, comme aux vapeurs de l'acre vin d'Espagne. Il franchit le pas de la porte et entame son combat quotidien avec le cadenas rouillé qui ferme la boutique. Une voix inconnue s'exprimant dans un portugais guindé le fait sursauter.
«Êtes-vous Bento Spinoza ?» --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Le psychiatre et romancier américain Irvin Yalom entrelace les époques et les vies du philosophe Baruch Spinoza et de l'idéologue nazi Alfred Rosenberg...
Le «problème Spinoza» est le suivant : «Rosenberg déteste les juifs, mais adore le poète allemand Goethe qui lui-même considère Spinoza comme un génie. Comment est-ce possible ?» Le rythme soutenu du récit, la vivacité des dialogues, l'érudition d'Irvin Yalom, la plongée dans la société néerlandaise du XVIIe siècle et les grands bouleversements de l'Europe du XXe font de cet ouvrage un véritable régal. Certes, l'auteur prend des libertés avec l'Histoire - il s'agit avant tout d'un roman - et nombre de ses personnages sont fictifs : c'est notamment le cas du «thérapeute» de Rosenberg confronté à un terrible dilemme : «Doit-il guérir son patient pour lequel il n'a que mépris, et prendre ainsi le risque qu'il devienne un nazi plus efficace ?», interroge Irvin Yalom. Derrière le romancier, cherchez le thérapeute... il n'est jamais loin. Et c'est savoureux. (Marie Auffret-Pericone - La Croix du 27 juin 2012 ) --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Broché: 552 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (29 janvier 2014)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253168688
  • ISBN-13: 978-2253168683
  • Dimensions du produit: 17,8 x 11 x 2,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (32 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 785 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Irvin D. Yalom est né à Washington en 1931, de parents russes.
Il mène une double carrière de psychiatre et d'animateur de thérapies de groupe. Il enseigne la psychiatrie à Stanford depuis 1994 et a publié une dizaine d'ouvrages spécialisés et trois romans parmi lesquels Apprendre à mourir.
La Méthode Schopenhauer (Galaade, 2005).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
26 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "La force d 23 mai 2012
Format:Broché|Achat vérifié
Celui qui s'est prêté à l''aridité mathématique de « l''éthique » de Baruch Spinoza s'émerveillera de l''infinie douceur de l''œuvre d''Irvin Yalom.
Ce conteur hors du commun évoque ici l''histoire d''un homme qui osa se définir hors communauté, hors famille, hors standards ' Il osa défier les religions en son temps et apprit à accueillir les lois de la nature comme essentielles, au-delà de tout dogme.
Cette histoire, Irvin Yalom la relie à une autre, vécue plusieurs siècles plus tard, en la personne du « théoricien » du parti nazi, Alfred Rosenberg.
Tout son talent de psychiatre s'exprime ici pour décrire de l''intérieur comment l''œuvre de Spinoza a pu influencer le monde, contribuer à l'avènement du Siècle des lumières, mais aussi être particulièrement active, dérangeante, instrumentalisée, au plus profond de cet individu, au cours des moments les plus tristes de l''histoire de l''humanité, aux sombres heures de la Shoah.
I. Yalom nous entraine avec lui, sur le chemin de ces hommes dans une réflexion pour tenter de comprendre l''humain en soi, sa place dans l'univers, appréhender aussi ce qui peut se muer en violence et en hérésie ' et tous les débordements possibles, les extrémismes et jusqu'à l''inadmissible.
L''immanence et la transcendance, au cours de leur danse éternelle dessinent de bien étranges fluctuations sur la terre des hommes '
Et pour le plaisir de relire ces mots ' "L'homme libre ne pense à rien moins qu'à la mort, et sa sagesse est une méditation, non de la mort, mais de la vie." L'Éthique.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Si Irvin Yalom n'existait pas... 4 mai 2012
Par SDK TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Broché
Une fois encore le talent de conteur d'Irvin Yalom opère brillamment dans ce nouveau roman. Il y dresse, avec brio, les portraits croisés de deux hommes et deux époques, que tout oppose. I. Yalom s'emploie à entremêler fiction et réalité en finesse. Ce formidable psychanalyste nous livre la pensée de Bento Spinoza de façon didactique tout en rendant extrêmement vivant ce personnage incroyable de penseur du 17è qu'il fut.
Un sans faute destiné à nous faire réflechir et progresser, toujours, vers une humanité plus juste. Merci Dr Yalom !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
Par nutz
Format:Broché
Les passions de Spinoza et les démons d'Alfred Rosenberg décortiqués et analysés avec bien sur aussi toute l'humanité et la raison de la philosophie de Spinoza. Un livre profond dans lequel on s'immerge complètement et rapidement. Attention ce n'est pas un livre drôle, l'excommunication et l'idéologie nazie ne sont pas des sujets amusants mais cette lecture nous rend plus intelligent (sans de raison) et surtout plus humains.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon roman philosophique ! 5 décembre 2012
Format:Broché|Achat vérifié
N'étant pas en spécialiste et n'ayant pas une très grandes connaissance philosophique j'ai beaucoup apprécié ce roman passionnant et qui m'a appris beaucoup de choses, non seulement concernant Spinoza qui avait des idées d'avant-garde et très intéressantes, mais aussi concernant les idées de plusieurs grands philosophes classiques.
L'autre biographie qui alterne à celle de Spinoza, celle de l'idéologue nazi Alfred Rosenberg est toute aussi intéressante.
Un livre que je conseille vivement !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 intelligent et passionant 15 mai 2013
Par valwick TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Broché
C'est le premier livre que je lis d'Irvin Yalom mais ce ne sera pas le dernier . Voilà une façon intelligente de nous faire comprendre les grandes théories de Bento Spinoza sans que nous ne soyons jamais ennuyés en nous faisant découvrir sa vie ,son excommunication,sa façon de raisonner et son oeuvre . En parallèle nous suivons le parcours du nazi Rosenberg personnage froid et dépressif ,à l'origine des théories antijuives de Hitler ,qui suit plus ou moins une psychanalyse . Mais il est fasciné et dérangé que l'homme aryen Goethe,un des allemands qu'il porte le plus aux nues,soit un fervent admirateur de Spinoza qui est juif , même s'il vit loin de la communauté juive. En effet ses idées révolutionnaires sont tellement en avance sur son temps qu'elles permettent une profonde réflexion pour tout intellectuel . un livre passionnant ,parfaitement bien écrit avec une structure originale quant à la mise en parallèle du juif Spinoza et du nazi Rosenberg.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Passionnant 11 mai 2012
Par 69AV
Format:Broché
Le talentueux Irvin Yalom nous embarque à nouveau dans une belle aventure à travers le temps et la philosophie. Ce livre est un véritable "page turner", Bravo!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Manque d'égards pour le lecteur. 28 août 2012
Par hamejaled
Format:Broché|Achat vérifié
Livre très intelligent, qui en dit long sur l'idée que l'auteur, psychanalyste, juif, homme très cultivé, se fait de Spinoza - ainsi que des nazis.
J'aurais mis quatre, même cinq étoiles, mais désirais protester contre les négligences ahurissantes de l'éditeur: laisser passer "en temps que" au lieu de "en TANT que" et un tas d'autres fautes monumentales,grammaticales celles-là.
Le lecteur d'un livre de ce niveau a droit à plus d'égards et de soin dans la réalisation.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
5.0 étoiles sur 5 enrichissant
Très bon livre mêlant histoire et philosophie. Il nous fait réfléchir sur les valeurs societales et sur le contexte transculturel.
Publié il y a 3 jours par Marie Dezangré
4.0 étoiles sur 5 Le problème Spinoza
L’un des aspects intéressants de ce roman est de nous faire suivre le cheminement des pensées de Spinoza et Rosenberg, cheminement rendu possible par l’adjonction par... Lire la suite
Publié il y a 1 mois par Julie
5.0 étoiles sur 5 Passionnant
Extraordinaire livre, enfin la compréhension de ce redoutable Spinoza en peu de phrases ! ... la folie du nazisme en filigrane est passionnante. Lire la suite
Publié il y a 1 mois par michael
5.0 étoiles sur 5 Vous avez dit Spinoza, quel est votre problème ?
S'il est un prix décerné bien mérité, sans nul doute revient-il à Irvin Yalom. Lire la suite
Publié il y a 1 mois par DUBARRY Jean-Claude
5.0 étoiles sur 5 Un livre éblouissant
Irvin Yalom, en mélangeant fiction et réalité nous amène à suivre 2 biographies : celle d'Alfred Rosenberg idéalisateur du nazisme et... Lire la suite
Publié il y a 2 mois par Denise Richaud
3.0 étoiles sur 5 très beau livre mais assez hardu
j'ai lu les autres romans de cet auteur et ils m'ont paru plus accessibles que celui-ci où l'ambiance est historiquement lourde. Lire la suite
Publié il y a 2 mois par ida
5.0 étoiles sur 5 La lecture du problème Spinosa n'est pas du tout un...
Livre extraordinaire de clarté . Il invite à la lecture du philosophe . C'est une passerelle entre les lecteurs et Spinosa . Lire la suite
Publié il y a 3 mois par Client d'Amazon
4.0 étoiles sur 5 Les difficultés de la psycho-philosophie
Irvin Yalom écrit des romans psycho-philosophiques, certains penchant plutôt vers la psychologie, d'autres vers la philosophie. Lire la suite
Publié il y a 4 mois par Pierre Moessinger
4.0 étoiles sur 5 Le problème Spinoza
Ce livre est passionnant ,intéressant depuis le début jusqu'à la fin.Avec"mensonges sur le divan" qui est bien différent,ce sont ses meilleurs... Lire la suite
Publié il y a 4 mois par jacques descamps
4.0 étoiles sur 5 Unique , hors des sentiers battus.
Qui, a part Yalom, aurait pu écrire un roman policier historico-philosophique? Non seulement il le fait, mais il le fait brillamment, mettant en scène Spinosa au... Lire la suite
Publié il y a 4 mois par Laura Simon
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?