• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Roi se meurt a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock. Expédié sous 24h
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Roi se meurt (Anglais) Poche – 1973


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 34,75
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,80
EUR 3,40 EUR 0,01

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 5,80 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Roi se meurt + En attendant Godot
Prix pour les deux : EUR 12,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Pour expliquer le succès du Roi se meurt, on a dit que c'est un classique. Il montre l'homme ramené à sa condition fondamentale. Donc à l'angoisse devant la mort. Cet homme qui parle avec les accents du roi Lear est néanmoins notre contemporain. Il est tellement notre contemporain que son histoire - une existence qui a oublié ses limites - reflète exactement la célèbre «crise de la mort» qui secoue l'Europe de l'après-guerre. Le Roi se meurt n'est pourtant pas une pièce triste. D'abord, parce que l'humour n'y est pas absent. Ensuite, et surtout, parce que Ionesco propose les remèdes pour sortir de la crise. C'est également cela, une grande œuvre classique : une leçon de dignité devant le destin.

Biographie de l'auteur

Eugène Ionesco (1909-1994) prend place dès les années 1950 parmi les représentants de ce qu'on appellera «le théâtre de l'absurde». Ses premières pièces (La Cantatrice chauve, La Leçon) traduisent son étonnement devant la vacuité des êtres et toutes les formes d'abrutissement. Tueur sans gages défend l'individu face à une société léthifère ; Rhinocéros délivre un message plus clair encore : qui voudra rester un homme aura à se méfier de tous. Malgré une angoisse toujours croissante (Voyages chez les morts), Ionesco est de ceux qui ne capitulent pas.


Détails sur le produit

  • Poche: 136 pages
  • Editeur : Gallimard (1973)
  • Collection : Folio
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 2070363619
  • ISBN-13: 978-2070363612
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,7 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 10.216 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Iokanaan le 20 février 2003
Format: Poche
Un texte assez inedit de Ionesco.
La symbolique est beaucoup plus forte et grave que le suggère le style apparemment léger et le scenario comme toujours aux teintes de l'absurde.
Un roi comme un enfant gaté à notre image, pris dans les soucis du monde, le pouvoir, le divertissement, son egoisme, va mourir. Sa femme, la sagesse - il fallait que ce soit une femme - l'aide à "accoucher" dans la mort a se degager de toutes les entraves et futilités qui l'empeche de rentrer debout dans la mort. Une tres belle reflexion beaucoup plus puissante et serieuse qu'il n'y parait: ou comment l'homme peut apprivoiser ce passage, s'y préparer, et tendre vers les realités de l'après.
Il me semble que le titre de cette piece ne peut pas etre plus fidele au texte: le roi se meurt, on s'attend a une agonie. Mais ce qui se meurt, c'est le roi, ce qui nous emprisonne dans la "fausse vie", et cette mort n'est pas instantanée, on s'y prépare en lachant une par une nos attaches. le roi est mort et l'Homme peut entrer dans la mort...
Tres beau texte.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gwen COMMENTATEUR N° 11ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 24 septembre 2010
Format: Poche
Pour moi, le plus grand dramaturge français du 20ème siècle est sans aucun doute Ionesco. Ce Roumain d'origine qui adopta la langue française et inventa en 1950, avec La Cantatrice chauve, le théâtre de l'absurde nous a donné une oeuvre aussi abondante qu'intelligente où brillent au moins une demi-douzaine de "classiques". Ses deux pièces les plus remarquables sont sûrement Les Chaises et Rhinocéros, mais personnellement c'est celle-ci que je préfère.

Le concept en est d'une rare simplicité, puisqu'on assiste tout bonnement à l'agonie d'un homme, lequel, tout roi qu'il est, symbolise évidemment chacun d'entre nous. Au fur et à mesure que la pièce se déroule, l'issue fatale se rapproche et l'on voit le mourant passer par toutes sortes d'émotions contradictoires, de la surprise à la peur en passant par l'indignation.

Le plus paradoxal, dans cette oeuvre, c'est qu'elle traite le thème le plus tragique qu'on puisse concevoir sans jamais virer à la tragédie. Ce n'est pas une farce non plus, bien sûr. Non, c'est une tragi-comédie, à l'image de la vie, moitié rires, moitié larmes.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche
La condition mortelle de l'homme a toujours suscité une certaine angoisse chez Ionesco. Il n'est donc pas étonnant qu'il en fasse le thème principal d'une de ses pièces.
Dès le début, on connaît l'issue du livre qui repose sur l'inéluctable acceptation de la mort, sur la manière dont un homme ébloui par ses divertissements et sa puissance intériorise la venue imminente du néant.
Comme à son habitude, Ionesco irrigue le récit de dérision et d'ironie mais la charge comique, dramatique et inventive est quelque peu émoussée en comparaison de pièces comme "La leçon", "Jacques et la soumission" "Rhinocéros" ou "Tueur sans gages"
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Joseph Fouché TOP 100 COMMENTATEURS le 14 juin 2010
Format: Poche
... Mais j'aime bien Eugène Ionesco (1909-1994), cette pièce vaut le coup d'être lue même si ce n'est pas la pièce du siècle. L'allégorie du Roi qui disparait avec son monde est intéressante mais le traitement de l'absurde est toujours un peu redondant.
Néanmoins, E.Ionesco à beaucoup d'humour avec le garde qui répète machinalement "Le Roi est mort! Le Roi se relève! Le Roi se meurt !"
Sinon, lisez Corneille, Racine, ou Shakespeare, si vous avez le temps
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par yvonne le 20 novembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
Qui n'a pas rencontré ce type de roi despote et pourtant si faible qu'il craint de disparaître.Une belle introduction à la réflexion sur toutes fins de vie et tout d'abord de la nôtre. Un texteLe Roi se meurt qui ne manque pas d'humour !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?