EUR 27,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Sang noir a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Sang noir Relié – 11 octobre 1935

4.5 étoiles sur 5 11 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 27,50
EUR 25,00 EUR 3,61
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 13,01

Boutique Littérature Boutique Littérature


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Le Sang noir est l'histoire d'une journée de 1917, dans une ville provinciale de l'arrière. C'est à travers le calvaire du professeur de philosophie Merlin, dit Cripure (à cause de la critique de la raison pure), le tableau d'une société de pharisiens, de grotesques, de haïssables, en face de gentils, de révoltés, de victimes. Cripure, lui, s'il a été un révolté, ne l'est plus guère. Il est la caricature d'un homme extrêmement pitoyable. Moqué par ses élèves, vivant avec une gothon, sachant qu'une révolution se lève à l'Est, trop tard pour lui, haï par tous les patriotes de l'arrière, il veut se battre en duel, dans un dernier sursaut. Et, comme on le prive de ce duel et de son honneur, il ne lui reste plus que le suicide.Cripure qui, la nuit, dans son sommeil, entend une voix de femme lui demander : " Pourquoi as-tu envie de pleurer ? " , est une de ces figures les plus présentes qu'un romancier ait jamais crées. Il a beau sortir du roman, grotesquement vautré dans une troïka lamentable, agonisant, lentement escorté à travers la ville, jusqu'à l'hôpital, par deux agents cyclistes, il ne sera jamais oublié. Bien que retentissant des problèmes de 1917, Le Sang noir est un roman métaphysique, plus que politique. Cette dimension métaphysique et le foisonnement des personnages : Cripure, Maïa, Nabucet, Moka, Lucien... font du Sang noir le roman le plus dostoïevskien de la littérature française.

Quatrième de couverture

Le Sang noir est l'histoire d'une journée de 1917, dans une ville provinciale de l'arrière. C'est à travers le calvaire du professeur de philosophie Merlin, dit Cripure (à cause de la Critique de la raison pure), le tableau d'une société de pharisiens, de grotesques, de haïssables, en face de gentils, de révoltés, de victimes.Cripure, lui, s'il a été un révolté, ne l'est plus guère. Il est la caricature d'un homme à la fin d'une civilisation, un homme extrêmement pitoyable. Moqué par ses élèves, vivant comme une gothon, sachant qu'une révolution se lève à l'Est, trop tard pour lui, haï par tous les patriotes de l'arrière, il veut se battre en duel, dans un dernier sursaut. Et, comme on le prive de ce duel et de son honneur, il ne lui reste plus que le suicide.Bien que retentissant des problèmes de 1917, Le Sang noir est un roman métaphysique, plus que politique. Cette dimension métaphysique et le foisonnement des personnages font du Sang noir le roman le plus dostoïevskien de la littérature française.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Romancier né et mort à Saint-Brieuc (1899-1980). Élève boursier, puis travaille au journal L'Intransigeant de 1921 à 1924. Jean Grenier, Guéhenno, Malraux, Gide et Camus furent de ses amis. S'est voué dès 1935 à l'aide humanitaire aux réfugiés espagnols et aux personnes déplacées, tout en poursuivant son œuvre.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 11 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 16 novembre 2009
Format: Poche Achat vérifié
Louis Guilloux (1899-1980) journaliste, natif de Saint-Brieuc, publie son premier roman en 1927 et en 1935 Le sang noir rate de peu le prix Goncourt, raflé par Joseph Peyré avec Sang et Lumière. Ses convictions humanistes le conduiront à devenir secrétaire du 1er Congrès mondial des écrivains antifascistes et responsable du Secours Populaire.

Ce roman - Le sang noir - est considéré comme le chef d'œuvre de Louis Guilloux et s'attire les louanges d' André Gide et Albert Camus. L'action se déroule dans une petite ville de province sur une seule journée, en 1917. Année emblématique puisque la Grande Guerre, comme on l'appelle, tourne à l'hécatombe, voit surgir les mutineries de poilus et les exécutions pour l'exemple, tandis que les Russes font leur révolution.

Le personnage principal, professeur de philosophie, se nomme Merlin mais tout le monde l'appelle Cripure. Ce sobriquet résulte d'un jeu de mot de potache sur l'ouvrage de Kant Critique de la raison pure qui devient « Cripure de la raison tique » d'où le surnom. Cripure a eu son heure de gloire à une époque grâce à un ouvrage savant mais depuis il végète, écrivant sans jamais le finir un bouquin qui devrait être son apothéose. Il vit en ménage, tant bien que mal, avec une souillon Maïa et sombre lentement dans l'alcoolisme entouré de ses chiens.
Lire la suite ›
2 commentaires 30 sur 31 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Cripure est un vieux professeur de philosophie dans un lycée de province. Il est chahuté par ses élèves, d'où ce surnom, contrepèterie pour « La Critique de la Raison pure ». « Il n'était pas ce qu'on appelle fou à lier, pas dangereux, mais légèrement toc- toc, un peu fêlé ['] original, pas comme les autres, un homme à part. » En fait un homme aux idées subversives, et scandaleux par sa conduite, dixit ses condisciples jaloux et grands lécheurs de bottes, hâbleurs et perclus de courbettes, avides de médiocres honneurs. Des cloportes quoi !
1917 : la Grande Guerre, on est loin du front. Pourtant dans chaque famille, un fils ou un neveu est parti ou partira vers la « boucherie ». C'est loin la guerre, pourtant elle est là, présente à travers les petits faits ridicules de tous les jours. Cripure va, vient entre parfois héroïque, parfois grotesque : une forme de dignité bien personnelle. Ah les silences de Cripure devant les avanies ! De ces silences qui font du bruit quand le vase déborde en une gifle magistrale sur le bec d'un paltoquet ! Un duel, Monsieur ! Choisissez vos témoins ! Cripure, au-delà du désespoir se réfugiera dans la mort.

Une œuvre puissante, une belle galerie de portraits qui font penser à ceux croqués dans un autre style par Louis Ferdinand Céline. Céline eut le Renaudot en 1932 pour son « Voyage », Louis Guilloux manqua de peu le Goncourt pour « Le sang noir » en 1935. Dommage'
Remarque sur ce commentaire 8 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Louis Guilloux, qui est un des romanciers français les plus illustres du 20ème siècle, entreprend de décrire la condition humaine à travers un personnage emblématique : Cripure.
Nous sommes invités, en 1917, à suivre le destin d'un professeur déchu, dans le chaos politique d'une ville de l'arrière.
Guilloux, qui possède un style animé par la force de la sincérité, émeut à plus d'un titre quand il invite le lecteur à découvrir ses personnages sensibles et véridiques.
Indéniablement, Le Sang Noir est un des romans les plus intéressants, à plus d'un titre, de la littérature française du 20ème siècle.
Remarque sur ce commentaire 23 sur 26 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Époustouflant : une sorte de chaînon manquant entre Céline et Houellebecq. Loin de la lourdeur, populiste ou intellectuelle, de beaucoup de romans de cette époque (et très loin de la légèreté de la nôtre), et d'une amplitude extraordinaire : alors que le récit ne relate qu'une seule journée de 1917 vécue par des petits fonctionnaires d'une sinistre ville de province, c'est tout un monde qui surgit, plein de fièvre et de lucidité, d'humanité et de méchanceté, de drôlerie et de désespoir. On y trouvera même de la trivialité et de l'onirisme... La guerre et ses mutineries -bien matées- en arrière plan, un Don Quichotte anar et veule y affronte tragiquement une société confite dans la bêtise, le conformisme et la peur. Un vrai délice, à condition d'apprécier les trucs un peu forts, quand même : on n'est pas chez Malraux, hein.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?