Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.
Le Scorpion - tome 6 - Le Trésor du temple
 
Agrandissez cette image
 

Le Scorpion - tome 6 - Le Trésor du temple [Format Kindle]

Stephen Desberg , Enrico Marini
4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)

Prix éditeur - format imprimé : EUR 11,99
Prix Kindle : EUR 6,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Économisez : EUR 5,00 (42%)
Le prix a été fixé par l'éditeur.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 6,99  
Cartonné EUR 11,99  
Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !





Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Le Scorpion, la gitane Méjaï et Ansea dépêchée par la famille ennemie des Trebaldi se sont libérés de la grotte de Cappadoce dans laquelle ils croyaient trouver la véritable croix de saint Pierre et le fabuleux trésor des Templiers. Une inscription sur une épée semble indiquer une piste qui conduit, via Damas, à la dernière forteresse tenue par les Templiers... Qui de l'intrépide Scorpion, de l'ensorcelante Méjaï, de l'ambitieuse Ansea et de l'infâme Rochnan confirmera l'imposture du nouveau pape Trebaldi en ramenant à Rome la vraie croix de saint Pierre ?

Biographie de l'auteur

Né à Bruxelles en 1954, Stephen DESBERG a débuté dans la bande dessinée en écrivant, dès 1976, de courtes histoires complètes pour le journal « Tintin » édité par Le Lombard. Ce n'est toutefois qu'en 1978 que ce disciple de Maurice Tillieux, le créateur de «Gil Jourdan», entame une carrière de scénariste professionnel. À partir de 1980, pour l'hebdomadaire « Spirou » édité par Dupuis, il assure la continuité des aventures de « Tif et Tondu » dessinées par Will, puis crée successivement les personnages de « 421 », « Billy the Cat », « Mic Mac Adam » et « Jimmy Tousseul ». Après avoir conçu plusieurs albums de ces séries, il s'associe avec le dessinateur Johan De Moor et les éditions Casterman pour imaginer « Gaspard de la Nuit » et, dans le mensuel «(À Suivre...)», les enquêtes de « La Vache ». Cette série humoristique paraît désormais en albums au Lombard dans la collection « Troisième Degré » et y connaît de nouveaux rebondissements sous le titre « Lait entier ». En 1989 et en 1990, dans un registre plus adulte et à nouveau associé à Will pour l'illustration, Stephen Desberg publie deux albums dans la collection « Aire Libre » de Dupuis : « Le Jardin des Désirs » et « La vingt-septième Lettre ». Scénariste original et aux talents très diversifié, Desberg passe avec autant d'aisance et d'inventivité d'un genre à un autre, des atmosphères fantastiques aux réalités interpellantes comme l'intolérance. En 1996, avec le dessinateur Bernard Vrancken, il exprime ainsi son anti-racisme à travers « Le Sang Noir », une saga romanesque éditée en quatre albums par Le Lombard. Bien que vivant en Belgique, Stephen Desberg est de nationalité américaine et, comme tous les fils de l'Oncle Sam, il est supposé déclarer ses revenus à l'I.R.S. (Internal Revenue Service), l'administration fiscale des USA... Nul mieux que lui n'était donc habilité à nous instruire du fonctionnement de cette institution. Scénariste de bandes dessinées, il en a tout logiquement fait le sujet original d'une série d'albums de BD. Mis en images par Bernard Vrancken, les épisodes de ce thriller financier très actuel paraissent sous le titre générique de « I.R.$ » dans la collection « Troisième Vague Lombard ». Les États-Unis sont encore présents dans d'autres de ses albums comme « L'Étoile du Désert », un western crépusculaire avec Enrico Marini chez Dargaud, ou « Tosca », un portrait sans complaisance de l'évolution de la mafia américaine avec Francis Vallès chez Glénat. Stephen Desberg est également passionné par les thèmes religieux. Il s'intéresse au monde mythologique des anges et des démons dans « Les Immortels » avec Henri Reculé chez Glénat, et, avec Enrico Marini chez Dargaud, aux énigmes des origines chrétiennes dans « Le Scorpion », une nouvelle saga s'articulant autour d'un flamboyant héros de cape et d'épée dans la Rome du 18e siècle où s'affrontent moines guerriers et cardinaux à l'assaut d'un pouvoir totalitaire. À l'automne 2003, avec Daniel Koller chez Dargaud, il lance « Mayam », une série de fantasy théologique relatant les voyages d'un diplomate terrien ambitieux sur une planète aux mille et un cultes concurrents. Auteur prolifique, Desberg réalise les scénarios de nombreuses séries, notamment « Miss Octobre », « Sherman » ou encore « Sienna ». En 2014, il se lance dans l'écriture de la deuxième saison de « Black op », une série dessinée par son ami Hugues Labiano.

Enrico Marini, de nationalité italienne, est né le 13 août 1969 en Suisse où durant quatre années il étudiera le graphisme à l'Ecole des Beaux-Arts de Bâle. Son trait est alors influencé par les Comics américains, les Fumettis et le Manga, son admiration se porte sur des auteurs tels que Hermann, Jordi Bernet, Milton Caniff, Alfonso Font, Giraud et Otomo. Sa carrière débute en 1987 au Festival de la Bande Dessinée de Sierre, où il concoure avec les nouveaux talents. Très vite remarqué, il se voit confier sa première série Olivier Varèse sur un scénario de Thierry Smolderen, chez Alpen Publishers. En 1992, Marini et Smolderen changent d'univers et créent Gipsy, un vrai héros de chair et de sang. Ensuite Marini parcourt, avec Jean Dufaux, le monde des vampires avec Rapaces. Avec Stephen Desberg, il concrétise un rêve d'enfant - dessiner un western, L'Etoile du Désert. De cette rencontre est née Le Scorpion, une grande fresque de cape et d'épée. Depuis 2007, Marini, désormais auteur à part entière, fait revivre l'antiquité avec Les Aigles de Rome.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 25026 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 48 pages
  • Editeur : Dargaud (6 février 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00BPZWL1A
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°97.329 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


En savoir plus sur l'auteur

Enrico Marini, de nationalité italienne, est né le 13 août 1969 en Suisse dans la région de Bâle. Tout au long de son enfance c'est pour son plaisir qu'il dessinera et créera des bandes dessinées. Poussé par ses amis, vers l'âge de 14 ans il se décidera enfin à participer à certains concours. Durant quatre années (de 1987 à 1991) il étudiera le graphisme à l'Ecole des Beaux-Arts de Bâle. Son trait est alors influencé par les Manga, son admiration se porte sur Hermann, Moebius et Otomo. Sa carrière débute réellement en 1987 au Festival de la Bande Dessinée de Sierre dans le cadre du concours des nouveaux talents. En effet, Cuno Affolter (journaliste suisse, organisateur notamment de plusieurs expositions à la Foire de Francfort ou au Festival de Sierre), admiratif devant les planches déjà très abouties de ce jeune dessinateur, le présente à une nouvelle maison d'édition : Alpen Publishers. Ces derniers décident alors de confier à Marini le dessin d'un scénario de Marelle intitulé La Colombe de la Place rouge. Ses dessins commenceront par être publiés dans « La Tribune de Genève ». Face au succès remporté, naîtra le premier tome de la série Un Dossier d'Olivier Varèse. Trois tomes d'Olivier Varèse suivront entre janvier 1992 et mai 1993. Puis c'est Georges Pop, journaliste de la Radio Suisse Romande, qui sera le scénariste du dernier épisode de cette première série Le Parfum du Magnolia. En 1992, Thierry Smolderen propose à Marini de changer d'univers. Leurs regards se tournent alors vers Gipsy, un vrai héros de chair et de sang, avec des défauts et un passé, mélange de cynisme, de force grossière et de sensibilité dissimulée. De par sa rencontre avec Stephen Desberg, Marini concrétise un rêve d'enfant - dessiner un western. L'Etoile du Désert, révèle, à travers un nouveau style, le talent incontestable de deux sommités de la bande dessinée.


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.8 étoiles sur 5
4.8 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enfin.... 15 novembre 2005
Par Carcharoth COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Cartonné
Le 6° opus de la série du scorpions nous entraine sur les routes des croisades, dans les rues de Damas, de jerusalem, au sein d'une citadelle Des chevaliers du temple, alias templiers.
Une aventure passionnante, plein de rebondissements, d'éléments historiques et fictifs mélés...
On assiste a la fin de la quête du scorpion, et au début d'une nouvelle, intimement liée bien sur à la revanche que veut prendre le héros sur Trebaldi, son adversaire ultime, par la même occasion pape !
Voila qui nous promet encore de belles aventures, en compagnie de méjaï la sorcière, de son chat, du hussard et de tous les autres personnages hauts en couleurs.
A noter un dessin superbe, dont on dirait qu'il gagne encore en qualité par rapport au dernier album.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 On avance... un peu... 18 novembre 2005
Par A. Diane
Format:Cartonné|Achat vérifié
Comme le tome précédent, de superbes dessins (à noter un beau progrès au niveau décors), et enfin une histoire qui decoince un peu... Et pourtant, ce n'est toujours pas fini. Et on se sent frustré de devoir attendre encore un an avant d'avoir le fin mot de l'histoire, fin que l'on perd d'ailleurs de vue.
Reste que l'on en sait un peu plus sur Rochnan qui relance une intrigue concernant l'origine du Scorpion.
A suivre...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ça traîne ! 4 juillet 2006
Par charly
Format:Cartonné
Les auteurs excellent dans leurs recherches et données historiques religieuses ainsi que dans les dessins, mais le scénario de l'histoire piétine un peu et les deux principaux sujet de cette bande dessinée (l'origine du scorpion et la résistance à Trebaldi) sont quelque peu délaissés. Si les auteurs ne veulent pas perdre de lecteurs, il v falloir que le tome 7 fasse avancer notre soif d'informations !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Le Scorpion... un vrai trésor ! 18 mai 2007
Par Madlosa TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Cartonné
Ce premier cycle est vraiment passionnant et me fait penser à DA Vinci Code. Les planches sont superbes et les personnages sont passionnants car tous un peu troubles. Cette lecture nous incite à nous plonger dans le deuxième cycle.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique