Le Spleen de Paris:Petits poèmes en prose et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Le Spleen de Paris:Petits poèmes en prose sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le Spleen de Paris : Petits poèmes en prose [Poche]

Charles Baudelaire
3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 3,60
Prix : EUR 3,42 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.
Économisez : EUR 0,18 (5%)
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mercredi 23 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez toutes les nouveautés en précommande à -5% et livrées gratuitement.

Description de l'ouvrage

27 août 2003 Classiques (Livre 16120)
Lorsqu'il commence à publier ses petits poèmes en prose dans des revues et des journaux, Baudelaire a beau les qualifier modestement de " bagatelles ", il a pleinement conscience de ce qu'ils ont de singulier. Et nous le savons mieux désormais, ce qui s'inaugure de manière capitale dans ces textes qui visent à capter l'étrangeté du quotidien de son temps, ce n'est rien moins qu'une forme littéraire nouvelle. Rimbaud et Mallarmé vont s'en souvenir très vite - et bien d'autres après eux. Bien que le poète y songeât depuis 1857, l'année des Fleurs du Mal, Le Spleen de Paris ne parut que deux ans après sa mort, en 1869. Ses poèmes en prose constituaient pourtant à ses yeux le " pendant " de ses pièces en vers, et les deux livres, en effet, se font écho à maints égards. Mais à la différence des Fleurs du Mal, ce n'est pas ici un recueil composé qui nous est offert : un espace de liberté, bien plutôt, où le flâneur témoigne d'un nouveau regard venu à l'homme moderne pour lequel la réalité multiplie ses images

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Spleen de Paris : Petits poèmes en prose + Polyeucte + De la servitude volontaire ou Contr'un / Mémoire touchant l'édit de janvier 1562
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Pauvres dont les yeux expriment tant d'humilité et tant de reproches... Infortunés que la beauté méprise... Veuves solitaires... Et tous ceux qui, péniblement courbés, avancent en cortège, sous le poids des chimères, condamnés à espérer toujours... Baudelaire reconnaît en chacun d'eux son semblable, son frère.

Monde étroit! Séjour de l'éternel ennui! Oh, fuir! Fuir avec le poète, toucher l'éternité, frôler les nuages, là-bas, les merveilleux nuages ou se plonger dans un bain de ténèbres... Échapper un instant à l'implacable vie.

Par quel artifice ? En s'enivrant « de vin, de poésie ou de vertu ». En oubliant le Temps et son «diabolique cortège de Souvenirs, de Regrets, de Spasmes, de Peurs, d'Angoisses, de Cauchemars, de Colères et de Névroses » Car chacun de nous, hélas, est fait pour comprendre et sentir l'immortelle Beauté. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Biographie de l'auteur

Né à Paris en 1821, Charles Baudelaire publie ses premiers poèmes intitulés Les Fleurs du Mal en 1855 dans la Revue des Deux Mondes. C'est en 1857 que paraît le volume. La même année l'auteur et son éditeur sont condamnés à des amendes et à la suppression de six poèmes. La deuxième édition ne paraîtra qu'en 1861, six ans avant la mort du poète. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Détails sur le produit

  • Poche: 253 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (27 août 2003)
  • Collection : Classiques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253161209
  • ISBN-13: 978-2253161202
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 460 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

3.8 étoiles sur 5
3.8 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pionnier de la poesie "moderne" 21 septembre 2004
Par neodyme
Format:Broché
A la question qu'il pose lui-même: "Quel est celui de nous qui n'a pas (...) rêvé le miracle d'une prose poétique, musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience?", Baudelaire offre en réponse ce superbe recueil de poèmes en prose, ceux-ci ayant pour sujet la modernité (autant dans les themes que dans la forme). Baudelaire entend dégager l'espect éternel de la modernité dans ce qu'elle a justement d'éphemère, voire d'"accidentel". C'est LA ville, Paris, qui lui inspira ce chef d'oeuvre atemporel. Ce sont toutes les entités rassemblées en un même lieu qui font émerger tous les possibles , emprisonnant le poète dans sa petite chambre et lui offrant par la même occasion le luxe de rêver -luxe que Baudelaire sait nous faire apprécier avec un raffinement à la mode orientale.
Pour ceux qui ne lisent pas Baudelaire ou ne jugent pas intéressant de se pencher sur un poète vieux d'un siècle: ce qu'il y a de littéralement génial avec lui, c'est qu'il met un mot sur toutes les sensations qu'on a tous au moins une fois éprouvé... Et le "miracle", le rêve dont il parle consiste justement en la condensation de ces sensations dans un ouvrage de poèmes libérés de la contrainte métrique et se suffisant à leur contenu seul et au rêve qui en jaillit. C'est ce que les poésies moderne et contemporaine entreprendront par la suite avec plus ou moins de succès.
Vive Baudelaire !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très belles proses 6 mai 2013
Format:Broché|Achat authentifié par Amazon
J'ai dû lire les poèmes de ce recueil pour les cours (bac littéraire) et ils m'ont tous beaucoup plu.
Des poèmes qui traitent de différents thèmes comme la solitude, le rêve, le désir, l'art, la passion, le voyage, la vieillesse, l'austérité...
Après lecture, j'ai eu un coup de coeur pour trois poèmes : "Enivrez-vous !", "Le Désespoir de la Vieille" et mon préféré de tous, "Un hémisphère dans une chevelure" (poème très sensuel et invitation au voyage - nom, d'ailleurs, d'un des autres poèmes du recueil).
Bref, je vous conseille de le lire.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Oui, oui ! 23 juin 2007
Par Nicolas TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Broché
Dans ces promenades, guères parisiennes au demeurant, mais urbaines certainement, Charles, Baudelaire du nom, hume un air pas si beau que cela, celui des Hommes et de leurs tristesses affligeantes, leurs romances tristes et malheureuses, leurs dégoûts de l’être, leurs petitesses de souffrance.

Dans ce Spleen de Paris – musicalité des phrases affirmée par l’auteur ; pourtant il ne s’agit pas de poésies mais plutôt de récréations mélancoliques, de petites histoires sans lendemain, cruelles ou cyniques, ironiques et bourgeoises.

Elles annoncent quelque chose du temps à venir. De Nietzsche, de Sartre et des philosophes du désespoir. Pour autant sont-elles à désespérer ? Par moment, en effet, leurs cynismes a quelque chose d’assourdissant, faisant résonner en notre âme une plainte ténébreuse. Mais aux autres, aux esprits sans inquiétudes, aux êtres de peu, elles seront sans doute ennuyeuses. Il faut savoir se laisser choquer pour avoir une chance d’être interpellé par elles.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
ARRAY(0xa7cb0ac8)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?