Le testament français et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 8,40
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 15 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 0,23 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Testament français - Prix Médicis 1993 Poche – 2 avril 1997


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 29,90 EUR 0,01
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,40
EUR 7,92 EUR 0,24

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Testament français - Prix Médicis 1993 + La Musique d'une vie + Requiem pour l'Est
Prix pour les trois: EUR 22,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ce roman a l’originalité de nous offrir de la France une vision mythique et lointaine, à travers les nombreux récits que Charlotte Lemonnier, « égarée dans l’immensité neigeuse de la Russie », raconte à son petit-fils et confident.
Ce roman a reçu le prix Goncourt 1995 et ex-aequo le prix Médicis 1995. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Quatrième de couverture

«Je me souvenais qu'un jour, dans une plaisanterie sans gaîté, Charlotte m'avait dit qu'après tous ses voyages à travers l'immense Russie, venir à pied jusqu'en France n'aurait pour elle rien d'impossible [...]. Au début, pendant de longs mois de misère et d'errances, mon rêve fou ressemblerait de près à cette bravade. J'imaginerais une femme vêtue de noir qui, aux toutes premières heures d'une matinée d'hiver sombre, entrerait dans une petite ville frontalière [...]. Elle pousserait la porte d'un café au coin d'une étroite place endormie, s'installerait près de la fenêtre, à côté d'un calorifère. La patronne lui apporterait une tasse de thé. Et en regardant, derrière la vitre, la face tranquille des maisons à colombages, la femme murmurerait tout bas : "C'est la France... Je suis retournée en France. Après... après toute une vie."»


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,23
Vendez Le Testament français - Prix Médicis 1993 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,23, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 342 pages
  • Editeur : Gallimard (2 avril 1997)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070401871
  • ISBN-13: 978-2070401871
  • Dimensions du produit: 17,9 x 10,9 x 1,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.536 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Andreï Makine, né en Sibérie, a reçu les prix Goncourt et Médicis pour Le Testament français (1995). Au Seuil, il a publié La Musique d'une vie (2001), La Femme qui attendait (2004) et L'Amour humain (2006).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

41 internautes sur 44 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eugenie sur 14 avril 2002
Format: Poche
Le Testament français, ce n’est pas seulement un bon livre écrit en français par un auteur Russe, c’est plus que ça. Je crois que c’est un roman où on lit l’unité douloureuse et touchante de la France et de la Russie dans une seule personne. Le destin de cette Française qui a donné toute sa vie à la Russie, cette Française qui aimait la Russie probablement plus que certains Russes ne la savent aimer.
Je suis aussi, comme Andrei Makine, Russe d’origine. Je suis née 22 ans après la mort de Staline et évidemment je n’avais pas connu l’empire soviétique qui ressemblait à « une grande zone » où régnaient les lois du camp spécial, où le peuple était paralysé par la peur, où gouvernait une idole absolue. Quand je lisais ce livre j’étais surtout frappée par la philosophie poétique très simple et profonde, qui a mon avis a donne la force a l’héroïne survivre les bouleversements de la Révolution de 1917, la guerre civile, la II Guerre Mondiale et l’empire du Père du peuple. Je me souviens particulièrement de ses réflexions sur la mort. La grand-mère a dit a son petit fils : « Tu te souviens, en automne, nous avons vu un vol d’oiseaux migrateurs ? - Oui, ils ont survolé le court et puis ils ont disparu. – C’est ça, mais ils continuent à voler, quelque part, dans les pays lointains, seulement, nous, avec notre vue trop faible, nous ne pouvons pas les voir. Il en est de même pour ceux qui meurent… » (Le Testament français, Andrei Makine, Mercure de France, p. 283) J’aimais la langue de l’auteur.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 19 septembre 2004
Format: Poche
L'histoire est simple, mais le style est divin. J'ai adoré la poésie de ce livre. C'est remarquablement bien écrit, surtout lorsque l'on sait que l'écrivain est russe d'origine. C'est comme si, chez Andreï Makine, la langue française n'existait que pour sa poésie: elle n'a aucune raison d'être utile. Elle est belle, tout simplement. C'est un grand hommage qu'il nous rend.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 9 novembre 2008
Format: Poche
Ce livre m'a été offert par une amie qui attendait sa fille. Elle la prénomma Charlotte tant le personnage central de cet ouvrage est sensible, marquant, féminin, maternel, d'une force de tempérament hors norme.

L'auteur dans un style autobiographique, qui depuis la parution en 1993 du "Testament français" est devenu une certaine marque de fabrique d'auteurs en mal d'idées, réussit quant à lui sa création.

L'histoire se passe en Russie avec pour immensité l'horizon infini des steppes, la Volga, ses rives. L'enfant dont l'imaginaire a été bercé par les contes, les photos, les histoires de sa grand-mère Charlotte, française immigrée en Russie après la première guerre mondiale, prend ses distances avec cet héritage vivant, et approfondit durant l'adolescence la relation d'amour qu'il entretient avec elle. Les pages sont très belles. L'histoire est subtilement campée. Poésie de l'enfance, éveil de l'adolescence, réminiscences de La Mouette de Tchekhov, de "Le Roman d'un enfant" de Pierre Loti de Pierre Loti et de L'enfant et la rivière de Henri Bosco.

Lecteur, laisse-toi charmer.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bibic sur 20 avril 2002
Format: Broché
C'est un livre poétique ... le souvenir parisien vu par les yeux d'un enfant russe qui grandit et raconté par sa grand-mère. Tout se mélange, le rève permet de créer la vie, et de la suivre.
C'est une sorte de roman d'apprentissage, mené par l'imaginaire.
Très belle oeuvre écrite en francais (style interessant et agréable) par un auteur russe. Touchant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 6 juillet 2010
Format: Poche Achat vérifié
Ce récit, prix Goncourt et prix Médicis 1995 est un chef d'œuvre au plus haut sens du terme. D'emblée, l'on est charmé par la qualité du style, le choix des mots , la cadence et le rythmé de la phrase qui s'étire comme un paysage sublime et la lecture à haute voix de cette prose magnifique est un charme pour l'oreille et l'esprit. Makine, russe de naissance réussit cet exploit de vous faire découvrir votre langue maternelle sous un jour que vous ne soupçonniez pas. Qu'elle est belle cette langue française couchée sous la plume de cet écrivain qui par certains côtés me fait penser à Romain Gary !!Le cœur et l'esprit de Makine se disputent la prééminence, car l'un est russe et l'autre est français, avec des interférences inévitables. Quelle poésie dans ces lignes admirables ! La page 56 (édition folio) nous livre une réflexion sur la langue française qui donne des frissons :
« La langue, cette mystérieuse matière, invisible et omniprésente, qui atteignait par son essence sonore chaque recoin de l'univers que nous étions entrain d'explorer. Cette langue qui modelait les hommes, sculptait les objets, ruisselait en vers, rugissait dans les rues envahies par les foules, faisait sourire une jeune tsarine venue du bout du monde'Mais surtout elle palpitait en nous, telle une greffe fabuleuse dans nos cœur, couverte déjà de feuilles et de fleurs, portant en elle le fruit de toute une civilisation. Oui, cette greffe, le français. » » Sublime !
Réflexion aussi sur la liberté de l'homme (page 105) : «'. l'homme et son imprévisible liberté' !.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?