Le vampire de Ropraz (Littérature Française) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 4,60
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le Vampire de Ropraz a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Vampire de Ropraz Poche – 3 septembre 2008


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,60
EUR 4,40 EUR 0,98

Promotion livres Livre de Poche : un livre gratuit offert pour 2 achetés

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Vampire de Ropraz + Un juif pour l'exemple + L'Ogre
Prix pour les trois: EUR 16,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Quelle est la part de réel, celle prise par l'imagination, dans ce roman infiniment noir, ténébreux jusqu'à l'épouvante, du redoutable Jacques Chessex ? La question restera sans réponse, autant le savoir d'emblée...
Fait divers, il y eut certainement. Singulièrement macabre, c'est à n'en pas douter. Pour le reste, allez savoir... Ce qui est sûr, en revanche, c'est que de ce fait, le grand Chessex nourrit un opus intense et raffiné, dépouillé de toute complaisance, et qui sait tenir à distance la fascination pour le mal qui est pourtant tout à la fois son sujet et son objet...
L'énigme demeurera finalement irrésolue, mais ce n'est pas là ce qui intéresse Chessex. Le coeur de son roman, le motif central, est la cristallisation abjecte que le crime a permise, parmi la population de Ropraz...
Le doute plane sur ce Vampire de Ropraz, comme sur toute l'oeuvre, ample, forte, remarquable, de Jacques Chessex. (Nathalie Crom - Télérama du 21 février 2007)

Un village coupé du monde, le cadavre d'une fille de notable déterré et mutilé... Sur un fait divers macabre, Jacques Chessex a construit un superbe roman...
Ce cimetière lui donne la matière d'un livre magnifique, Le Vampire de Ropraz, dur comme un hiver dans ces forêts opaques de sapins noirs. Il y règne une ambiance si lourde, où les préjugés et la violence sont si présents, que le lecteur en est enveloppé. (Jean-Sébastien Stehli - L'Express du 22 mars 2007) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

En 1903 à Ropraz, dans le Haut-Jorat vaudois, la fille du juge de paix meurt à vingt ans d'une méningite. Un matin, on trouve le cercueil ouvert, le corps de la virginale Rosa profané, les membres en partie dévorés. Stupéfaction des villages alentour, retour des superstitions, hantise du vampirisme. Puis, à Carrouge et à Ferlens, deux autres profanations sont commises. Le nommé Favez, un garçon de ferme, est le coupable idéal. Condamné, emprisonné, soumis à la psychiatrie, on perd sa trace en 1915. A partir d'un fait réel, Jacques Chessex donne le roman de la fascination meurtrière. Qui mieux que lui sait dire la " crasse primitive ", les fantasmes des notables, la mauvaise conscience d'une époque ?


Détails sur le produit

  • Poche: 90 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (3 septembre 2008)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253122815
  • ISBN-13: 978-2253122814
  • Dimensions du produit: 0,6 x 11,4 x 18,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 98.120 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par A. Piémont VOIX VINE le 8 avril 2007
Format: Broché
Dans un petit village du Haut-Jorat, au début du XXème siècle, une jeune fille de vingt ans meurt de méningite. Elle est entérrée, et le lendemain, son cercueil est retrouvé profané, sa tête à moitié sectionée, et le reste de son corps victime de mutilations multiples. D'autres crimes similaires sont perpétrés dans les villages alentours peu de temps après. Un jeune garçon de 21 ans, "d'une pâleur extrême, et des yeux éraillés de rouge", est arrêté et emprisonné.

Roman d'une centaine de pages, rapidement lu, et très clairement écrit, Le Vampire de Ropraz de Jacques Chessex, tiré de faits réels, montre tout l'obscurantisme de l'époque qui pouvait régner parmi "la crasse primitive" des petits villages. Une société victime de ses propres peurs ancestrales, de ses propres taboux, qui n'hésite pas à reporter sur un seul homme tous ses problèmes et ses griefs. Car il n'est jamais prouvé avec certitude la culpabilité du jeune homme. C'est lui le vampire, et c'est tout, c'est comme ça!

Livre à l'ambiance plus que malsaine (ses descriptions, ses personnages aux réflexes grégaires, et l'apparition de la dame blanche, dont l'intervention auprès du présumé coupable est plus que douteuse de par sa motivation profonde), Le Vampire... dérangera et étonnera jusqu'à son retournement final, surprenant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Loutarwen le 1 août 2008
Format: Broché
Le récit est très cru, très froid, quasi-journalistique. J'ai particulièrement aimé l'écriture de Jacques Chessex que j'ai trouvé à la fois puissante et en même temps simple et épuré, telle une chronique. Contrairement à beaucoup d'autres lecteurs, je n'ai pas trouvé le récit trop court, parce que justement il s'agit d'une sorte de chronique journalistique et on le comprend dès les premières phrases.
L'histoire est tirée d'un fait divers réel de la région natale de l'auteur. Elle se déroule dans une vallée suisse entre février et décembre 1903. Une jeune fille meurt de manière naturelle. Mais le lendemain de son enterrement, le cercueil est ouvert et le corps est profané et mutilé. Commence alors une véritable chasse à l'homme. Les accusations fusent. Dans ces petits villages de vallée, le huis clos est vite oppressant. La vindicte populaire grogne... Le coupable idéal est rapidement trouvé.
L'atmosphère de l'époque dans ces vallées retirées me semble vraiment très bien retranscrite par l'auteur. L'obscurantisme de ces populations est décrit avec méticulosité... Mention spéciale pour la fin qui rend le livre encore plus terrible!
Un court roman vraiment très cru mais que j'ai vraiment beaucoup aimé...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par My Inner Shelf le 23 décembre 2007
Format: Broché
Jacques Chessex nous raconte dans un style délicieux alliant humour noir et pure épouvante un faits divers qui secoua l’opinion publique suisse au début du XXème siècle durant des mois. Le livre est extrêmement court, et on reste inévitablement sur sa faim dès sa fermeture (environ une heure après son ouverture). Les faits évoqués sont juste abominables, sanglants et d’une cruauté infinie. Un cadavre, puis deux autres sont profanés, mutilés, charcutés, démembrés. Le contexte culturel et social est des plus primaires. Les vieilles superstitions refont surfaces, les croyances refoulées rejaillissent. Le “vampire” supposé a tout du coupable idéal, il représente le vice, la violence et les travers inavouables de la misère. Ses déviances, sa brutalité et son enfance abusée en font un bouc émissaire parfait pour calmer une population à la fois fascinée et haineuse. Seulement qu’en est-il vraiment ? On s’immerge très rapidement dans une ambiance glauque et obscure, on est vite horrifié par les faits évoqués si crûment. L’auteur part de faits réels et abouti à une fin plutôt surprenante, à nous de démêler le réel de la fiction.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Joachim TOP 500 COMMENTATEURS le 6 février 2007
Format: Broché
Début du XXeme siècle, dans un petit village Suisse, une tombe est retrouvée profanée et le corps de la jeune fille mis en pièces et dévoré à certains endroits. La rumeur monte, l'on parle d'un être maudit, d'un vampire ! La suspicion se fait partout, deux autres crimes similaires suivent, jusqu'au jour où un faible d'esprit est retrouvé... L'auteur a repris des faits réels à son compte afin de nous plonger, dans ce court roman, dans les horreurs de l'âme humaine. Et le tout auréolé d'une plume magistrale.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par bilip VOIX VINE le 13 juin 2010
Format: Poche Achat vérifié
Un opuscule, c'est vrai. Mais 90 pages d'un concentré littéraire de très haute volée.
Un écriture incisive, au scalpel, journalistique diront certains, très maîtrisée selon moi, pour nous livrer un fait divers d'une autre époque pas si lointaine et à nos portes.
Où les peurs ancestrales renaissent de leurs cendres, attisées une fois de plus par la bêtise humaine, le rejet de la différence, l'hypocrisie condescendante d'une bourgeoisie dominante, et la cruauté toujours partante dès lors qu'on la réveille.
Magnifique !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?