Le Ventre de Paris et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 5,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le Ventre de Paris Poche – 1997


Voir les 26 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 10,76
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,10
EUR 4,84 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,11
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 1,97 EUR 0,73

A court d'idées pour Noël ?
--Ce texte fait référence à l'édition Broché.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le Ventre de Paris + La Conquete de Plassans + La Fortune des Rougon
Prix pour les trois: EUR 15,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

Florent est un naufragé de la vie, rêveur impénitent, insouciant, arrêté par erreur au lendemain du 2 décembre et conduit au bagne de Cayenne. Il parvient à s'évader, gagne Paris et retrouve son demi-frère, Quenu, charcutier aux Halles nouvellement construites, formidable ventre de Paris. Sur les conseils de Quenu et de sa belle-soeur, la sublime odalisque Lisa, il prend en charge un poste d'inspecteur au pavillon de la marée. Plongé dans l'abondance des victuailles, il est repris par un idéal de justice et de partage. Un idéal qui pourrait cependant le renvoyer une nouvelle fois à Cayenne... Troisième volume des Rougon-Macquart, Le Ventre de Paris, publié en 1873, jette un regard sans concession sur le Second Empire, partagé entre les fripouilles et les profiteurs, l'injustice pour les uns, la misère pour les autres. Remarquable fiction romanesque, c'est aussi un tableau de la capitale, où Zola, tel un impressionniste, à coups de petites touches, se fait le peintre de la modernité. On y trouve une histoire de Paris, du Second Empire, des notes relatives au fonctionnement de la police et surtout le décor somptueux des Halles, depuis son architecture en fer et en verre jusqu'à ces évocations superbes d'étalages de fruits et légumes, de viandes et poissons en toutes saisons. Autant d'évocations qui sont de véritables natures mortes, et qui n'en laissent pas moins flotter, au fil des pages, quelques parfums délicieux. --Céline Darner

Revue de presse

Nouvelle édition. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Poche: 502 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1997)
  • Collection : Classiques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253005622
  • ISBN-13: 978-2253005629
  • Dimensions du produit: 10,9 x 1,8 x 17,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 26.893 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
En découvrir plus
Concordance
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS sur 11 avril 2008
Format: Poche
Pris dans les barricades de 1851, Florent retrouve le pavé de Paris après s'être échappé du bagne. Il est accueilli aux Halles par le peintre Claude Lantier (fils de la Gervaise de l'Assommoir et futur héros de L'oeuvre), lequel est tombé amoureux de ce quartier rénové où, sous la voûte de métal et de verre récemment construite, s'entassent fruits et légumes, poissons et volaille, charcuteries et fromages. Le demi-frère de Florent, Quenu, qui a épousé la belle Lisa, née Macquart, la soeur de Gervaise, et tient une charcuterie dans le quartier, lui trouve une sinécure : inspecteur à la Halle aux poissons. Florent est vite l'objet de toutes les attentions du quartier : Lisa et sa rivale, la belle Normande, se disputent ses faveurs ; les cancanières du quartier s'interrogent sur son passé ; lui ne pense qu'à faire la Révolution.
Ce roman est celui de la profusion des biens et de la médisance. Ces deux aspects trouvent leur apogée dans la géniale scène de la symphonie des fromages, qui voit les clampes du quartier préparer la dénonciation du forçat dans un écoeurement de Brie, de Marolles et de Livarot. Impossible de ne pas pousser des cris d'admiration à la lecture de cette page incroyable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chaillot sur 10 janvier 2011
Format: Poche
Je ne vais pas faire de redites par rapport aux autres commentaires.
J'ajouterais simplement que c'est un classique que je recommande. Mis à part les descriptions qui sont parfois un peu longues et coupent, à mon goût, le rythme de l'intrigue, c'est ici une histoire passionnante.
Florent est attachant. Il a objectivement une place confortable dans la société et dans sa vie. Mais qu'a-t-il donc à vouloir soudain s'engager et s'égarer dans une démarche révolutionnaire ? Je le croyais plus intelligent. Surtout quand j'apprends que la préfecture connaissait, déjà depuis un an, tout de son parcours depuis son évasion et ses agissements anti-impériaux.
En tous cas, j'aurais presque voulu aider Florent à ne pas ainsi se fourvoyer. Le lecteur assiste, frustré, à sa longue descente totalement inconsciente vers le goufre de l'échec : son secret percé à jour dans les Halles par cette commère de Mademoiselle Saget, tous les ragots plus ou moins infondés sur lui, sa belle-soeur Lisa qui le trahit en personne par peur des représailles du régime, toutes les Halles qui semblent s'unir pour sa perte.
Dès le début de ses velléités politiciennes, son destin est scellé : le lecteur sait qu'il n'y a pas eu de mouvement insurrectionnel en 1858 (époque de l'action). On ne sait pas aussitôt comment il va échouer mais on le pressent, d'autant que la mentalité des marchandes prédispose à sa trahison collective auprès des autorités.
Je ne dévoile pas la fin. Simplement, si vous aimez la littérature classique naturaliste de l'époque de Zola, faites un détour par ce troisième roman des Rougon Macquart.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par M sur 12 mars 2012
Format: Format Kindle
Ce livre est un régale...les descriptions, l'ambiance...Pour ceux qui veulent découvrir l'ambiance des halles à une époque. un conseil lisez le.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par sophie sur 27 mai 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
Ce livre est loin d'être le plus connu de Zola, et pourtant je pense qu'il mérite vraiment d'être lu. C'est du grand Zola, donc c'est magnifiquement écrit, incroyablement vivant et riche. On est transporté dés les premières lignes, embarqué aux Halles qui s'éveillent, bercé par les senteurs, les couleurs, les bruits, que Zola fait vivre sous nos yeux. Zola sait incroyablement bien parler de Paris, tout en lumière et en creux rempli d'ombres, en rivalités et en murmures politiques, en secret mal gardé et vie bien réglée. On en sait plus très bien quel personnage on aime ou non, on retourne notre veste vingt fois comme des révolutionnaires effarouchés par la possibilité d'une vraie émeute. Et puis tout de suite, on est embarqué de nouveau dans les tourments des Rougon-Macquart, on retrouve nos traces avec l'évocation de Saccard, cousin de la belle Lisa, et il y a Claude Lantier aussi, avec ses emportements et ses fièvres de jeune peintre plein d'enthousiasme. C'est lui tout d'abord qui nous fait découvrir la beauté des Halles quand elle s'éveillent, et ensuite à chaque fois que Florent y met un pied on se laisse de nouveau bercé par les sensations qu'on y découvre, presque jusqu'à la saturation. Aucun des cinq sens n'est laissé de côté, et au milieu de cette opulence du ventre de Paris, on est lentement emporté par la question politique, si bien tissée dans la trame qu'on se demande comment elle aurait pu ne pas être posée. Je crois que ce Zola est bien parti pour devenir un de mes favoris.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par opus79 TOP 100 COMMENTATEURS sur 7 juin 2013
Format: Poche
Des produits du marché qui débordent des pages, des personnages truculents à souhait : quand Zola s'empare des Halles de Paris, il en fait tout un spectacle qui se déploie sous nos yeux toujours ébahis par son talent de peintre de la capitale à l'heure de la Révolution Industrielle.
Le récit par Florent de son évasion du bagne dans des conditions atroces alors que l'on prépare le boudin dans la cuisine surchauffée fait ainsi partie des grandes scènes de ce roman.
On retrouvera la fille des charcutiers, la petite Pauline, devenue orpheline, dans «la joie de vivre», qui malgré son titre, est certainement l'un des épisodes les plus déprimants de la saga des Rougon-Macquart. Mais ceci est une autre histoire...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?