Le braconnier du lac perdu et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 22,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le braconnier du lac perd... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le braconnier du lac perdu Broché – 21 septembre 2012


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,00
EUR 12,00 EUR 8,93

bonnes résolutions 2015 bonnes résolutions 2015


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le braconnier du lac perdu + L'Homme de Lewis + L'île des chasseurs d'oiseaux
Prix pour les trois: EUR 40,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Quand Fin ouvrit les yeux, une étrange lumière rose inondait l'intérieur du vénérable refuge en pierre qui les avait abrités de l'orage. Dans l'air immobile, de la fumée s'élevait paresseusement du foyer presque éteint. Whistler n'était plus là.
Fin se dressa sur les coudes et vit que la pierre qui fermait l'entrée avait été roulée sur le côté. Dehors, s'étendait la brume de l'aube, suspendue au-dessus des montagnes. L'orage était terminé. Il avait déversé ses torrents de pluie et laissé dans son sillage un calme insolite.
Avec difficulté, Fin sortit de sous les couvertures et rampa vers le feu jusqu'à ses vêtements qui séchaient, étalés sur la pierre. Ils étaient encore un peu humides, mais suffisamment secs pour qu'il puisse les enfiler. Il se coucha sur le dos et se glissa en gigotant dans son pantalon avant de s'asseoir pour boutonner sa chemise et enfiler son pull. Il remonta ses chaussettes, mit ses chaussures de marche sans prendre la peine de les lacer et se glissa à l'extérieur, vers le flanc de la montagne.
La vue qui l'accueillit était presque surnaturelle. Les montagnes du sud-est de Lewis se dressaient tout autour de lui et allaient se perdre dans l'obscurité des nuages les plus bas. À ses pieds, la vallée semblait plus large que pendant la nuit, à la lueur des éclairs. Semblables à des spectres, les gigantesques éclats rocheux jonchant le fond émergeaient de la brume qui progressait en volutes depuis l'est où le soleil, encore caché, projetait une inquiétante lueur rouge. On se serait cru à l'aube des temps.
Derrière les abris en ruines qu'on appelle des ruches en raison de leur forme, la silhouette de Whistler debout sur une crête dominant la vallée se découpait contre la lumière. Fin, d'un pas mal assuré sur le sol détrempé, le rejoignit avec peine.
Whistler ne sembla pas remarquer sa présence. Il paraissait statufié, figé dans l'espace et le temps. Son visage, dont toute couleur avait disparu, inquiéta Fin. Sa barbe évoquait des touches de peinture noire et argentée déposées sur une toile blanche. Son regard, sombre et impénétrable, se perdait dans l'ombre.
«Qu'est-ce qu'il y a, Whistler ?»
Whistler ne répondit pas. Fin se tourna pourvoir ce qu'il observait. Dans la vallée, la vue qui s'offrait à ses yeux le dérouta. Il comprenait ce qu'il voyait, mais ce qu'il voyait n'avait aucun sens. Il pivota sur lui-même et son regard courut au-delà des ruches, jusqu'au tas de rochers qui les surplombait et à la pente caillouteuse qui escaladait l'épaule de la montagne où il s'était tenu la nuit précédente et d'où il avait vu les éclairs se refléter dans le lac en contrebas.
Ses yeux revinrent vers la vallée. Il n'y avait plus de lac. Juste un grand trou vide. Son contour était clairement visible là où, au fil du temps, l'eau avait lentement rongé la tourbe et la roche. À en juger par la dépression qu'il avait laissée dans le sol, il devait mesurer un kilomètre et demi de long, huit cents mètres de large, et entre quinze et vingt mètres de profondeur. Le lit était couvert d'une bouillie épaisse de vase et de tourbe, constellée de rochers de toutes tailles. À son extrémité est, là où la vallée s'enfonçait dans la brume matinale, une traînée marron, large de dix à quinze mètres, traversait la tourbe, comme une trace laissée par une limace géante.
Fin jeta un coup d'oeil vers Whistler. «Qu'est-il arrivé au loch ?»
Whistler se contenta de hausser les épaules tout en secouant la tête. «Il est parti.
- Mais comment un loch peut-il disparaître comme ça ?» Pendant un long moment, Whistler, comme envoûté, continua à scruter le lac vide. Puis, soudainement, comme si Fin venait juste de parler, il dit : «Il est déjà arrivé quelque chose de semblable, Fin, il y a très longtemps. Ni toi ni moi n'étions nés. C'était dans les années 1950. À Morsgail.
- Je ne comprends pas. De quoi parles-tu ?» Fin était complètement perdu.

Revue de presse

Suspense, coups de théâtre, drames marquent ce récit empreint de finesse psychologique et d'amour des êtres, fussent-ils les plus misérables, incapables d'échapper à cette île battue de l'océan qui est leur prison autant que leur royaume. (Roger Martin - L'Humanité du 17 janvier 2013)


Détails sur le produit

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : ROUERGUE (21 septembre 2012)
  • Collection : Rouergue noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2812603976
  • ISBN-13: 978-2812603976
  • Dimensions du produit: 15 x 2,5 x 24 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (39 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 160.035 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par DANIEL Véronique le 29 avril 2013
Format: Broché Achat vérifié
Suspens jusqu'au bout. Ayant lu les autres livres de la trilogie, on poursuit l'histoire du personnage principal avec beaucoup de suspens dans un paysage du nord de l'Ecosse. Je recommande la trilogie mais commancer par le 1er.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par A.M.C. le 21 octobre 2012
Format: Broché Achat vérifié
C' est beau et âpre, comme le climat de l'île sur laquelle se déroule l'histoire de Fin MacLeod...Ce dernier opus de la trilogie de Lewis ( il faut avoir lu les deux premiers ) est puissant, de par la beauté des descriptions et la force des sentiments qui unissent ces jeunes gens, héros de cette histoire. Comme avec "L'île des chasseurs d'oiseaux" et le merveilleux "Homme de Lewis", la magie a fonctionné, je me suis retrouvée transportée là-bas, j'ai rencontré Whistler, j'ai vu les lacs perdus,j'ai été prise dans l'orage et j'ai écouté la musique du groupe qui est au centre du roman...C'est un livre qu'on referme avec regret, surtout que c'est le dernier de la série.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par I. R. de Bohan le 5 mai 2013
Format: Broché Achat vérifié
Troisième tome d'une excellente série. On est transporté dans l'île de Lewis, battue par les tempêtes. Des personnages originaux et bien trempés!! Un enquêteur humain et angoissé qui sort de l'ordinaire. Des femmes de caractère comme je les aime.
J'ai eu hâte de me procurer ce troisième tome pas encore paru en poche.
Du bon polar.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mme Mr Granier le 2 mai 2013
Format: Broché Achat vérifié
Eh oui, c'est la fin de l'histoire de Fin Mcleod. Superbe livre, comme les deux premiers. Triste mais rendant bien l'atmosphère qui doit régnait dans ces iles du Nord de l'Ecosse. On y apprend aussi comment vivent les gens là bas. C'est une série que l'on regrette dès la dernière page, en se disant, "et maintenant je vais lire quoi, qui soit aussi bien ?".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frédérique le 22 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
Magnifique ultime volet de la trilogie insulaire composée de :
L'Homme de Lewis, éd. du Rouergue, 2011
Le Braconnier du lac perdu, éd. du Rouergue, 2012
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierrick Sourisseau VOIX VINE le 8 novembre 2012
Format: Format Kindle Achat vérifié
Ce 3e volume est plus fade. En effet la trilogie s'essouffle et le suspense ou la vraisemblance ne sont pas au rendez-vous. Il faut avoir lu les deux premiers volumes pour comprendre les liens de parenté ou d'amitié - ce que j'avais fait - mais un nouveau lecteur doit en être averti. L'histoire est tout de même intéressante, tant au niveau de l'intrigue (un cadavre lié au passé de tous les protagonistes) qu'au niveau des us et coutumes de l'île de Lewis dont Peter May aime nous faire partager la vie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Courrier des lecteurs TOP 1000 COMMENTATEURS le 5 août 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Les trois livres de la trilogie de Lewis, valent moins par leurs intrigues que par l'ambiance de ces iles perdues, les Hébrides, les terres tourbeuses balayée par la lumière changeante des nuages qui la survolent en courant, leurs printemps furtifs, leurs averses diluviales, leurs vents. Les hommes et les femmes sont rudes, parlent gaélique et les trois romans parlent de ces rêves d'adolescence que la vie violente et étriquée de l'île finit par mater. Trois beaux romans. Celui-ci clôt la série et me semble le moins vraisemblable, malgré un beau personnage de brute au grand cœur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par glibert69 le 5 avril 2013
Format: Broché Achat vérifié
J'ai été captivé par les deux premiers tomes de cette trilogie qui se situe dans les iles Hébrides au nord de l'écosse, en particulier par la description des paysages, du climat et de la mentalité particulière (réelle ou romancée) de ces iliens.
Le troisième opus clôt la série, avec une fin ouverte, mais on garde longtemps en mémoire l'ambiance particulière que l'auteur a su créer (ou décrire ?). Pour celles et ceux qui, comme moi, ont fait un séjour en Irlande - ou en écosse que je ne connais pas encore - les descriptions des paysages passant sans transition de la pluie au soleil, les couleurs changeantes de la mer, font revivre bien des souvenirs.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?