EUR 6,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le chameau sauvage Poche – 10 novembre 2005


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,50 EUR 2,44
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,90
EUR 6,90 EUR 2,19

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le chameau sauvage + Néfertiti dans un champ de canne à sucre + Le cosmonaute
Prix pour les trois: EUR 21,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

" Un jour, ce n'est rien mais je le raconte tout de même, un jour d'hiver je me suis mis en tête de réparer le radiateur de ma salle de bains (...). Je ne sais pas ce qui m'est passé sous le crâne ce jour-là, je me suis cru l'un de ces magiciens de la vie pour qui tout est facile. Il faut dire que jamais encore je n'avais été confronté à de réels obstacles, alors naturellement, j'étais naïf. " Halvard Sanz est un gentil garçon. Signe particulier : doué pour les catastrophes en série. Il y a des gens qui n'ont pas de chance mais qui, genoux à terre, toujours se relèvent. Halvard est de ceux-là. Quête initiatique, roman picaresque, amour allégorique, loufoques aventures servies par une verve intarissable... Mais le chameau sauvage, dans tout ça ? Quand vous en connaîtrez le principe, comme Halvard, vous verrez la vie différemment. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Biographie de l'auteur

Né en 1964 à Saint-Germain-en-Laye, Philippe Jaenada vit aujourd'hui à Paris, de choses et d'autres. Le chameau sauvage est son premier roman. Il a obtenu le prix Vialatte et le prix de Flore 1997. Il est aussi notamment l'auteur de La grande à bouche molle, déjà paru chez J'ai lu.


Détails sur le produit

  • Poche: 381 pages
  • Editeur : J'ai lu (10 novembre 2005)
  • Collection : J'ai lu nouvelle generation
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290349534
  • ISBN-13: 978-2290349533
  • Dimensions du produit: 18 x 1,5 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (25 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 17.490 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

26 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 16 avril 2001
Format: Poche
Je viens de finir ce livre, complètement remuée et positivement nourrie spirituellement pour pas mal de temps encore... Un livre où l'on rit énormément (il a presque fallu faire lit à part à cause des secousses de rire !), malgré les situations souvent malheureuses, grâce à un art maîtrisé de la description et des pensées du personnage principal ; un livre où l'on pleure aussi, et enfin, un livre où l'on réfléchit. De l'émotion à l'état pur, un bijou dont je me suis régalée. Les autres livres vont me paraître bien fades à côté !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Léo de VOIX VINE sur 15 décembre 2007
Format: Poche
"Un jour, ce n'est rien mais je le raconte tout de même, un jour d'hiver je me suis mis en tête de réparer le radiateur de ma salle de bains, un appareil à résistances fixé au-dessus de la porte. Il faisait froid et le radiateur ne fonctionnait plus (ces précisions peuvent paraître superflues : en effet, si le radiateur avait parfaitement fonctionné, un jour de grande chaleur, je ne me serais pas mis en tête de le réparer - je souligne simplement pour que l'on comprenne bien que ce premier dérapage vers le gouffre épouvantable n'était pas un effet de ma propre volonté, mais de celle, plus vague et pernicieuse, d'éléments extérieurs comme le climat parisien ou l'électroménager moderne : je ne suis pour rien dans le déclenchement de ce cauchemar). Dans le domaine de la réparation électrique, et d'ailleurs de la réparation en général, j'étais tout juste de capable de remettre une prise débranchée dans les trous. Pas de prise à ce radiateur, évidemment. Mais je ne sais pas ce qui m'est passé sous le crâne ce jour-là, je me suis cru l'un de ces magiciens de la vie pour qui tout est facile (il faut dire que jamais encore je n'avais été confronté à de réels obstacles, ni dettes faramineuses, ni chagrins d'amour, ni maladies graves, ni problèmes d'honneur avec la pègre, ni pannes de radiateurs, rien, peut-être un ongle cassé - alors naturellement, j'étais naïf.)"

Ainsi parle Halvard Sanz, le narrateur du Chameau sauvage. On l'aura compris, il n'est pas très chanceux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile  Par Kiks sur 26 mai 2007
Format: Poche
Aprés un début un peu laborieux, le roman prend rapidement son rythme de croisière de philosophie populaire et d'humour décoiffant. L'histoire d'Halvard n'est pas, comme nous le présente la quatrième de couverture, celle d'un handicapé social à qui n'arrivent que des catastrophes, mais bien plutôt celle de monsieur tout-le-monde et des petits (ou grands) malheurs de la vie quotidienne accompagnés de leur cortège d'incertitudes et de questions. Halvard est un personnage banal mais attachant car il nous rappelle des sentiments que nous possédons tous plus ou moins profondément enfouis au fond de nous mêmes, mais que nous avons parfois du mal à extérioriser pour des raisons souvent purement culturelles ou sociales. L'humour est onmniprésent et les courtes phrases philosophiques qui ponctuent le texte de temps en temps sont souvent de petits bijoux d'observation.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par CLOX sur 1 septembre 2001
Format: Poche
Ce premier roman nous fait découvrir un auteur plein de talent et d'humour. De la première à la dernière page, c'est captivée par l'histoire que j'ai plongé avec délice dans la vie trépidante du narrateur, Halvard Sanz. C'est avec regret que j'ai dû refermer ce livre une fois sa lecture achevée, tant les événements loufoques ainsi que les rebondissements en tout genre m'avaient tenue en haleine tout au long de ce récit, où nous ne sommes jamais à l'abri d'un éclat de rire. Bref, si je résume: j'ai adoré et j'en redemande.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par R. Virginie sur 6 février 2012
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre est à la fois drôle, tendre, émouvant... Un pur bonheur à lire, ce serait dommage de passer à côté!
A découvrir ou à faire découvrir...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cetalir TOP 50 COMMENTATEURS sur 29 mai 2014
Format: Poche
Voici l’archétype du roman Jaenadien, celui, si vous ne deviez en lire qu’un, qui s’impose comme une évidence. A la fois parce que c’est le plus intime, le moins trash et le plus drôle des romans de cet auteur à part et que nous adorons et parce que c’est un roman qui condense les obsessions, les clichés, les références de l’auteur et que l’on retrouvera indéfiniment dans ses romans plus tardifs.
Comme toujours, source inépuisable d’inspiration pour cet écrivain, c’est la trilogie « lose, alcool et sexe » qui sert d’épine dorsale. Pour lui donner vie, dans ce qui ne constituait que son premier roman, l’auteur a choisi de mettre en scène le pauvre type parfait, gentil, pusillanime, éternel hésitant et qui ne s’assume pas.

Un mec qui se trouve quelconque, célibataire (thème essentiel de l’auteur à l’exception de son tout dernier roman où le loser s’est rangé tout en restant un loser), qui couchote gentiment, sans jamais s’attacher. Un gars qui vit d’expédients, traducteur de manuscrits sans intérêt (à nouveau un thème Jaenadien) puis pronostiqueur turfiste qui ne connaît rien aux chevaux et qui émarge dans un journal de seconde zone. Un mec qui se cuite entre amis en se livrant à des duels de cuisses de fer (on retrouvera sous une vingtaine de pages sublimement drôles ces duels et d’autres encore plus croustillants dans « Vie et mort de la jeune fille blonde »). Un mec qui ne s’intéresse à rien de particulier, qui vit de peu, se contente de peu, ne dérange pas vraiment grand monde.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?