• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le chantier a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Amazon rachète votre
article EUR 0,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le chantier Broché – 18 août 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,30
EUR 3,30 EUR 1,24

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le chantier + Le maître a de plus en plus d'humour + Le radis de cristal
Prix pour les trois: EUR 18,10

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né en 1956 dans la province chinoise du Shandong, Mo Yan a publié plus de quatre-vingts romans et nouvelles, dont Le Pays de l’alcool, Beaux Seins, Belles Fesses et Le maître a de plus en plus d’humour, disponibles en Points.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,50
Vendez Le chantier contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 214 pages
  • Editeur : Points (18 août 2011)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757824732
  • ISBN-13: 978-2757824733
  • Dimensions du produit: 17,7 x 1,4 x 10,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 308.375 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par FINET Franck TOP 500 COMMENTATEURS le 30 septembre 2012
Format: Broché
Ecrivain chinois, né en 1955, Guan Moye a connu les affres du Grand Bond en avant et de la Révolution culturelle (Faim,rééducation ..)
En 1981, il publie son premier roman, "Radis de Cristal" et prend comme nom de plume Mo Yan, "celui qui ne parle pas". Sa reconnaissance est immédiate.

Dans ce roman, nous suivons une troupe de "travailleurs civils révolutionnaires" (comprendre, des "rééduqués" réquisitionnés pour les travaux publics) contraints de construire la "route de la révolution prolétarienne".
Une route dont ils ne savent rien sauf qu'elle véhiculera la pensée de Mao Zedong.
Mais le chantier avance peu car les hommes sont abandonnés à leur sort, mal nourris, logés dans des baraquements insalubres.
Perçus comme des étrangers et des voleurs, ils doivent éviter les villages alentours.

L'auteur dresse un constat sans concession de la Chine à l'époque de la révolution culturelle.Faim et violence sont omniprésentes. La misère du petit peuple chinois qui interpelle le pouvoir socialiste.
Le style est agréable, teinté d'humour et d'ironie malgré quelques scènes difficiles.
On s'inquiète pour les principaux personnages aux histoires personnelles lourdes.

Une Révolution qui fait... fausse route !
Très bon moment de lecture.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lao le 14 août 2010
Format: Broché
Le chantier en question est une route en construction (le socialisme / la vie elle-même) dont on ne sait où ni quand elle s'achèvera.
Sur ce fil conducteur, Mo Yan mélange avec naturel le présent et le passé pour conter les péripéties vécues par quelques-uns des ouvriers.
Fables sombres et cruelles, à la limite du grand-guignolesque, dans lesquelles la bêtise et la pauvreté sont des moteurs d'une narration très sobre, sans graisse superflue.
La mort y rôde souvent, et contribue pour une part à la survie de ceux qui y échappent.
L'absurde y tient une place de choix, comme l'illustre l'histoire de Lai Shu. Il découvre une amphore remplie d'or et d'argent puis, craignant que d'autres ne la lui volent, décide qu'il n'a pas d'autres solutions que de l'enterrer... un peu plus loin.
Un peu comme on donne la vie, chacun n'est ici qu'un passeur. Un ouvrier sur la longue route.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 13 juillet 2014
Format: Broché Achat vérifié
Quelque part en Chine profonde. C’est la révolution culturelle et les gamins forment des comités révolutionnaires. Les ouvriers d’une équipe de voirie sont à pied d’œuvre et leur chef par intérim Yang Liujiu ne sait pas trop quelle mission on lui a confié en ces temps incertains. Une route, oui, mais pour aller où, pour quoi faire? Promiscuité, alimentation médiocre, système D. : si la pensée Mao Zedong est censée enflammer les cœurs, le quotidien oscille entre misère et absurdité.

Yang Liujiu en pince pour une plantureuse vendeuse de tofu (tofu désigné dans la traduction par « caillé de soja »), qui habite le village des alentours et possède un méchant chien, tandis que le cuisinier du chantier, Liu le bossu, reste interdit devant une jeune beauté qui lui rappelle son ex-femme. Séduction, troubles, intensité des désirs : les hommes pensent à bien autre chose qu’aux thèmes favoris du discours officiel.

Le prix Nobel de littérature a consacré Mo Yan en 2012, un écrivain né dans la province du Shandong, bien différent par son parcours des lettrés venus du monde urbain, un écrivain qui entend faire passer dans la littérature la manière de parler, de sentir, de penser, de gens que la propagande a rendus invisibles et inaudibles. On ne s’étonne guère en le lisant que l'une de ses œuvres ait inspiré le Sorgho Rouge de Zhang Yi-Mou
...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?