• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le club des incorrigibles... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par marinka ivanoff
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Livre de Poche SELLER23
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le club des incorrigibles optimistes - Prix Goncourt des lycéens 2009 Poche – 24 août 2011

4.5 étoiles sur 5 144 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,90
EUR 6,90 EUR 2,24

Livre de poche, nouveautés poche Livre de poche, nouveautés poche


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Le club des incorrigibles optimistes - Prix Goncourt des lycéens 2009
  • +
  • La vie rêvée d'Ernesto G.
  • +
  • Farrago - Prix Goncourt des Lycéens 2003
Prix total: EUR 24,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Jean-Michel Guenassia prend tout son temps pour installer le lecteur dans ce monde où se croisent les destinées les plus complexes et le quotidien du petit Parisien qui fait son apprentissage de la vie. Cette délicate balance entre l'histoire mondiale des années 1960 et la vie sans aspérité de la famille Marini est maintenue, portée et développée de la première à la dernière page. C'est sans doute la principale qualité de ce livre : ne jamais tomber dans la démonstration, préserver le sentiment, la proximité et la structure romanesque...
Quoi qu'il en soit, cet opus est un beau roman ambitieux qui réussit à brosser le portrait de la France gaulliste à peine relevée de la guerre, ignorant ce qui se passe à deux pas de chez elle, dans la Russie stalinienne. (Christine Ferniot - Télérama du 19 août 2009)

C'est un gros et grand roman. Le premier d'un inconnu de 59 ans dont vous devez à tout prix retenir le nom : Jean-Michel Guenassia réussit, avec cette oeuvre de près de 800 pages, une entrée fracassante sur la scène littéraire. D'emblée, il s'impose comme un véritable écrivain. Le pari était audacieux : croiser la saga d'une famille française, des gens bien comme il faut, avec celle d'une armée de parias, des réprouvés venus de toutes les régions d'Europe de l'Est...
Tous ont trahi leurs idéaux, leurs familles, leurs amours. Aucun ne mérite d'être jugé. Car leur histoire est magnifique. Jean-Michel Guenassia récite leurs destins à la manière d'un aède grec. Puissant, profond, triste et réjouissant, Le Club des incorrigibles optimistes, premier roman d'une stupéfiante maîtrise, sera l'événement de cette rentrée littéraire ! (François Busnel - L'Express du 20 août 2009)

La grande réussite de Guenassia est une composition subtile, un rythme toujours soutenu, qui retient les lecteurs, même les plus rétifs aux gros romans narratifs. Il fait alterner deux histoires principales, liées par Michel Marini : le roman de formation de celui-ci, dans la France troublée de la fin des années 1950 et du début des années 1960, et ce "club des incorrigibles optimistes", dont le nom rappelle ironiquement l'un des drames du XXe siècle, la faillite du communisme. Ce fameux club, qui se réunit dans l'arrière-salle du Balto, un café de la place Denfert-Rochereau, rassemble des joueurs d'échecs. Tous ont quitté des pays de l'Est, pour des raisons diverses. Certains sont d'un anticommunisme radical, d'autres défendent encore le rêve de leur jeunesse. Ils s'engueulent dans toutes les langues, avant de se retrouver en français. (Josyane Savigneau - Le Monde du 28 août 2009)

Ce formidable premier roman, où l'on croise Sartre et Kessel, est un pavé dans la mare de la rentrée...
Avec pour thème central la trahison des idéaux et les drames nés des idéologies qui ont déchiré le XXème siècle, le gros roman de Jean-Michel Guenassia est l'un des événements de la rentrée. Sa réussite tient à l'atmosphère qu'il dégage et à la fluidité de son écriture. Sur fond de guerre d'Algérie, l'auteur brosse un remarquable tableau de la France des années 1960 vue par les émigrés qui ont fait la France d'aujourd'hui. Pour ces incorrigibles optimistes, «le plus important dans la Terre promise, ce n'est pas la terre, c'est la promesse». (Claire Julliard - Le Nouvel Observateur du 10 septembre 2009)

Jean-Michel Guenassia trouve le ton juste, à la fois tendre et gouailleur, pour raconter cette jeunesse française. Les premiers émois amoureux de son héros, sa révolte contre des parents jugés trop autoritaires, sa découverte du rock' n'roll, sa passion du baby-foot qui n'a d'égale que celle de la lecture... autant de morceaux de bravoure qui font de la lecture de cet ample roman - 750 pages tout de même - un long moment de plaisir. (Dominique Guiou - Le Figaro du 17 septembre 2009)

Ce premier roman, qui n'en est pas tout à fait un, puisque Jean-Michel Guenassia, né en 1950, scénariste pour la télévision, a publié un polar chez Liana Levi en 1986 (Pour cent millions), se passe entre 1959 et 1964, avec des flash-back qui concernent les optimistes du titre, et entretiennent le côté mille-feuille. Le narrateur s'appelle Michel, prénom d'époque. C'est celui du bébé très populaire, créé en 1954 par le magazine Modes et Travaux...
L'auteur ne se méfie pas des clichés, concentré qu'il est sur les irruptions de la grande Histoire dans les aventures de Michel (une allusion à la série des «Michel» dans «la Bibliothèque verte» ?). Le Club des incorrigibles optimistes est un cercle de joueurs d'échecs, à l'abri derrière une porte dissimulée par un rideau de velours vert, au fond du Balto, un bistro à l'angle de Denfert-Rochereau et Raspail où se donnent rendez-vous les mangeurs de goulash. Outre qu'on y croise Jean-Paul Sartre et Joseph Kessel («ils étaient riches, célèbres, généreux et discrets»), il se dispute ici des parties mémorables, qu'on a du mal à se représenter, car les participants sont surtout occupés à faire énormément de bruit. Ils s'engueulent sur Gagarine envolé dans l'espace ou Noureev passé à l'Ouest. Russes, Tchèque, Hongrois, Grec, communistes ou antisoviétiques, ils ont fui leur pays. (Claire Devarrieux - Libération du 22 octobre 2009) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Michel Marini avait douze ans en 1959, à l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres, qui avaient traversé le Rideau de Fer pour sauver leur peau, abandonnant leurs amours, leur famille, trahissant leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes. Il manifeste un naturel épatant pour développer une dispute à table, nous faire partager les discussions entre un Russe communiste et un Hongrois antistalinien.

Il y a de l’allant dans ce feuilleton, une douceur dans la narration, des alliances réussies entre les truquages politiques de l’époque et l’innocence d’un lycéen. Jacques-Pierre Amette, Le Point.

Un beau roman ambitieux qui réussit à brosser le portrait de la France gaulliste à peine relevée de la guerre. Christine Ferniot, Télérama.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Photo © Jean-Luc Bertini

Après des études de droit à Paris I, Jean-Michel Guenassia devient en 1974 avocat à la Cour d'Appel de Paris, au sein de laquelle il s'occupe essentiellement de droit pénal et commercial. Une fonction qu'il quittera en 1980 pour devenir scénariste.

Il travaille sur plusieurs longs métrages et sur de nombreux scénarii pour la télévision, sous son nom ou divers pseudonymes. Il écrit plus tard quelques pièces de théâtre. En 1986, son polar Pour Cent Millions est accepté par Liana Lévi ; il obtiendra le prix du roman policier, avant d'être adapté au cinéma.

En 2002, Jean-Michel Guenassia décide d'écrire le "roman de sa vie" et arrête toute activité de scénariste pour pouvoir se consacrer à l'écriture de ce roman. Il se reconvertit très vite en consultant en droit.

Son autre mi-temps est consacré à l'écriture du Club des incorrigibles optimistes. Six ans et demi, entre mai 2002 et décembre 2008, seront nécessaires pour achever l'écriture de ce roman, qu'Albin Michel publiera par la suite. Une suite était initialement prévue, mais Jean-Michel Guenassia y a provisoirement renoncé.
2009 : Prix Goncourt des Lycéens

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Alamelle VOIX VINE le 30 janvier 2010
Format: Broché
Superbe roman qui raconte l'histoire d'un enfant Michel dans les années soixante pendant la guerre d'Algérie, de son frère, de sa sœur, de ses amis, de ses parents et surtout de ces exilés pour la plupart des pays de l'est qui se retrouvent dans un café. Chacun d'eux a vécu une histoire souvent difficile liée au contexte politique de l'époque. Michel va se lier d'amitiés avec ces hommes qui l'adoptent et l'aiment en retour, il va découvrir leur passé, leurs malheurs, le drame qui les tient et la fin tragique pour l'un d'entre eux. Cette histoire se déroule à Paris sur fond de musique rock, les rues, les quartiers nous plongent dans cette ambiance des années soixante, Michel et ses amis croisent Jean Paul Sartres, Kessel qui partagent l'ambiance haut en couleur de ce café et de cette arrière salle où se déroulent des parties d'échecs magistrales. Chaque personnage est important même le patron du bar, sa femme et le serveur. L'alcool imbibe les esprits et libère la parole. Michel vit également des drames personnels et familiaux ; en grandissant il découvre l'amour, l'amitié, la séparation. Ce livre est un véritable tourbillon de vie, d'amour de drames, tous les personnages sont attachants et on est séduit par ce jeune qui n'a pas son pareil au baby foot et qui dévore les livres et va au cinéma d'art et d'essais. L'auteur parvient avec talent et un sens du récit foisonnant à capter notre attention de la première page à la dernière. Un pavé parisien qui vous tient en haleine du début à la fin. Bravo !
2 commentaires 56 sur 58 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Je ne vous raconterai pas l'histoire,les commentateurs précédents,la 4ème de couverture,les critiques nous en ont dit beaucoup sur ce livre d'une incroyable richesse tant au niveau de l'histoire,des personnages,du cadre de l'histoire et de l'écriture.Il n'y a aucune longueur dans ce livre.J'aurais aimé moi aussi continuer à vivre avec ses personnages.La dernière page refermèe(la fin est admirable)je suis resté plusieurs minutes sans pouvoir me lever de mon fauteuil,bouleversé par ce roman.Je lis 2 à 3 romans par semaines et c'est certainement pour moi le meilleur livre que j'ai lu depuis longtemps.
2 commentaires 102 sur 107 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Tout a été dit dans le très joli commentaire précédent.
Je ne peux que confirmer : quelle belle surprise ! Moi aussi je fais confiance aux libraires et quel bon temps que celui passé, sur leurs conseils, en compagnie de Michel, Cécile, Camille, Sacha, Leonid et les autres....
Un seul regret : trop court pour moi ! Pas tant au niveau du nombre de page qu'à celui du manque ressenti en refermant la dernière... j'aurai aimé passer encore un peu de temps dans ce club d'incorrigibles optimistes...
Remarque sur ce commentaire 41 sur 45 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Une fois encore j'ai acheté ce livre sur le seul critère qu'il avait été distingué par le Goncourt des lycéens.
Une fois encore, je n'ai pas été déçu.

Et pourtant il est vrai que le sujet ne m'attirait pas vraiment : l'époque, la guerre d'Algérie, l'Est contre l'Ouest...
Mais je ne me suis pas ennuyé une minute, passionné par ces personnages parfaitement ciselés : Michel qui se cherche comme tout enfant/jeune ado et qui traverse les épreuves sans se faire trop égratigner, son frère qui a moins de chance, et puis tous ces personnages extraordinaires du Cercle, attachants, qu'on aurait envie de rencontrer en chair et en os.

Superbe !
Remarque sur ce commentaire 5 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Monsieur Guenassia, je vous dis bravo et merci pour ce très agréable moment passé dans le Paris des années 60. Quel plaisir de se plonger dans cette langue simple et claire, quel bonheur de passer de surprise en découverte en compagnie de ces personnages aussi vrais que nature, j'ai adoré !

Notre héro, Michel, est un petit parisien qui passe beaucoup de temps dans les cafés à jouer au baby-foot, plutôt que d'aller au lycée. Mais que cache cette porte au fond du Balto ? Nous voici entrainés dans le tourbillon haut en couleur du passé et du présent des membres du Club, tous réfugiés des pays de l'Est, nous croisons même la route de Sartre et Kessel.

C'est une très belle et très complète fresque de cette époque dans laquelle nous suivons le voyage initiatique de cet adolescent : ses relations avec une famille peu commune, ses amis, ses amours. Les discussions politiques, le communisme, la guerre d'Algérie et les secrets des uns et des autres. C'est drôle, c'est grave, c'est triste, on ne s'ennuie pas une minute.

Ce serait dommage de ne pas le lire !
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle
Le club des Incorrigibles Optimistes est un livre qui me tentait depuis pas mal de temps, mais qui ne faisait néanmoins pas parti de mes achats prioritaires. Quand j'ai croisé Jean-Michel Guenassia au Salon du Livre de Paris 2013, je n'ai pas pu m'empêcher de lui acheter un de ses livres, avec, en prime, une petite dédicace !
Et quelques semaines plus tard, en proposant sur le forum de Babelio ce même livre pour la lecture commune d'avril 2013, la majorité des voix a votée pour élire ce livre comme lecture du mois. Je me suis donc lancé avec envie dans ce roman qui peut au départ faire peur avec ses presque 800 pages, mais qui, je vous rassure, est très agréable à lire. On se plonge directement dans l'histoire, et c'est se qui fait sa rapidité de lecture.

J'aurais adoré écrire un petit résumé pour vous présenter brièvement le roman, mais il faut que je me rende à l'évidence ; ce livre ne peut pas se raconter. Il faut le lire pour vraiment découvrir toutes les nombreuses parcelles de mystères qu'il recèle.
Si vous voulez vraiment une petite phrase pour vous l'expliquer : on y découvre Michel, un jeune garçon que l'on suivra tout au long de son adolescence, qui va se lier d'amitié avec des Grands personnages, qui ont tous vécus une aventure extraordinaire autant qu'effrayante. Presque chaque jours, ils se retrouveront dans l'arrière-salle d'un bistrot pour jouer au échec et échanger entre eux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?