Le Complexe d'Orphée et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le complexe d'Orphé... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Le complexe d'Orphée : La gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès Broché – 23 août 2013


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,30
EUR 20,30 EUR 3,78

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le complexe d'Orphée : La gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès + Les mystères de la gauche : De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu + La double pensée : Retour sur la question libérale
Prix pour les trois: EUR 35,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Semblable au pauvre Orphée, le nouvel Adam libéral est condamné à gravir le sentier escarpé du "Progrès" sans jamais pouvoir s'autoriser le moindre regard en arrière. Voudrait-il enfreindre ce tabou - "c'était mieux avant" - qu'il se verrait automatiquement relégué au rang de Beauf, d'extrémiste, de réactionnaire, tant les valeurs des gens ordinaires sont condamnées à n'être plus que l'expression d'un impardonnable "populisme". C'est que Gauche et Droite ont rallié le mythe originel de la pensée capitaliste : cette anthropologie noire qui fait de l'homme un égoïste par nature. La première tient tout jugement moral pour une discrimination potentielle, la seconde pour l'expression d'une préférence strictement privée. Fort de cette impossible limite, le capitalisme prospère, faisant spectacle des critiques censées le remettre en cause. Comment s'est opérée cette, double césure morale et politique ? Comment la gauche a-t-elle abandonné l'ambition d'une société décente qui était celle des premiers socialistes ? En un mot, comment le loup libéral est-il entré dans la bergerie socialiste ? Voici quelques-unes des questions qu'explore Jean-Claude Michéa dans cet essai scintillant, nourri d'histoire, d'anthropologie et de philosophie.

Biographie de l'auteur

Jean-Claude Michéa est l'auteur de nombreux ouvrages, tous publiés aux éditions Climats, parmi lesquels : L'Enseignement de l'ignorance (1999), Impasse Adam Smith (2002, Champs-Flammarion, 2006), L'Empire du moindre mal (2007) et Orwell, anarchiste tory(4e édition, 2008). La double pensée, recueil inédit d'interventions, a paru en 2008 dans la collection Champs-Flammarion.



Détails sur le produit

  • Broché: 357 pages
  • Editeur : Climats (23 août 2013)
  • Collection : CLIMATS NON FIC
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081260476
  • ISBN-13: 978-2081260474
  • Dimensions du produit: 21,1 x 2,4 x 13,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 139.870 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-paul Lacharme TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 18 juin 2012
Format: Broché Achat vérifié
« Le complexe d'Orphée » reprend en les précisant les thèmes développés dans les précédents ouvrages de Michéa. Si l'on n'a pas encore découvert cet auteur, il me semble plus pertinent de commencer par « Impasse Adam Smith » ou bien « L'Empire du moindre mal ». Pour ceux qui le connaissent déjà, l'intérêt de l'ouvrage demeure intact. Nous avons ici une histoire détaillée de la cartographie idéologique actuelle. L'auteur rappelle que le monde politique du XIXe siècle était tri-polaire : les blancs ou parti de l'ordre défendant les valeurs de l'ancien régime, c'est à dire l'ancienne droite, les bleus ou parti du mouvement (les républicains, la gauche dominée par les figures d'Alexis de Tocqueville et de Benjamin Constant), et enfin les rouges (socialistes, anarcho-syndicalistes, ensuite marxistes) qu'on ne pouvait alors pas qualifier « de gauche » et qui refusaient d'ailleurs cette étiquette « bourgeoise ». Bleus et rouges se sont rapprochés à l'occasion de l'affaire Dreyfus puis l'histoire du communisme stalinien a brouillé les cartes. Les blancs ont peu à peu disparu entre la fin de la guerre et les années soixante dix. Les rouges se sont peu à peu dilués dans les bleus en devenant ce qu'on appelle l'extrême gauche. Les exigences populaires réellement socialistes sont passées définitivement à la trappe en 1983 ; elles seront par la suite taxées de populistes.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
38 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile  Par NgLmb le 28 octobre 2011
Format: Broché
Michéa est surtout connu pour sa critique du libéralisme, ce qui lui a valu de passer pour un gauchiste auprès de certains lecteurs. Dans ce livre il critique plus spécifiquement la gauche, ce qui peut être déconcertant. Mais il ne s'agit pas de provocation de sa part. Son discours est cohérent, argumenté et documenté (en particulier du point de vue historique).

Il avait déjà dit dans ses précédents ouvrages que le libéralisme crée une confusion et une illusion particulière à la gauche. Pour l'expliquer, il revient ici sur ce qu'a été historiquement la gauche. D'abord, au XIXe siècle, un mouvement politique libéral et républicain qui n'avait rien à voir avec les différentes formes de socialisme (en un sens assez large, englobant le marxisme ou l'anarchisme) et les mouvements ouvriers, les deux camps étant même opposés (par exemple au moment de la Commune). Puis s'est formé une alliance de circonstance (que Michéa situe à la fin de l'affaire Dreyfus) qui a créé une confusion entre les deux pendant tout le XXe siècle. Aujourd'hui, bien que la gauche parlementaire ait totalement renoncé au socialisme, la confusion existe encore dans les termes (on emploie souvent l'un pour l'autre). Michéa explique entre autres ce qu'il y a d'incohérent à se prétendre à la fois de gauche et anticapitaliste (idée qui peut sembler très curieuse mais dont peut chaque jour vérifier la pertinence), et comment la droite exploite hypocritement cette incohérence à des fins électorales.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alexis Livier TOP 1000 COMMENTATEURS le 8 juin 2013
Format: Broché
Je commente ici un livre que je n'ai pas acheté sur Amazon, mais que j'ai emprunté à la bibliothèque ; qu'on ne me tombe donc pas dessus en me disant que je ne l'ai pas lu.

Jean-Claude Michéa est de ces penseurs qui analysent avec lucidité notre société contemporaine, mais qui, pour cette raison, ne seront jamais invités sur les plateaux de télévision. Si vous n'avez que peu ou même aucune connaissance philosophique comme c'est mon cas, n'ayez pas peur : Michéa se veut disciple d'Orwell, et explicite la pensée de son maître. Le propos de cet essai est de critiquer la religion du Progrès qu'a fait sienne la Gauche occidentale d'une part, et de dénoncer la fausseté du clivage Gauche / Droite d'autre part.

Il suffit, je le pense, d'avoir une paire d'yeux pour constater que le discours traditionnel de Gauche (défendre les ouvriers, les petites gens ; fustiger le Capital) a cédé la place à un discours festif (bien analysé par Philippe Muray dans Festivus Festivus) et progressiste ; ce mot : "Progrès", est l'objet de l'essai de J.-C. Michéa, car il est devenu un dogme irrécusable, la réponse à tous les questionnements, la panacée, et apparemment, l'horizon indépassable du Bien. Comment s'est opéré ce changement ? Michéa remonte aux origines de la politique contemporaine française.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?