EUR 9,80 + EUR 2,79 (livraison)
En stock. Vendu par MARCHE DVD

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Le dernier des hommes

Max Hiller , Emil Jannings , Friedrich Wilhelm Murnau    DVD
4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
Prix : EUR 9,80
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par MARCHE DVD.

Vous cherchez un DVD, un Blu-ray ou une Série TV?

DVD, Blu-ray & Séries TV en promotion
Découvrez toutes nos promotions DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le dernier des hommes + Faust (1926) (version restauré) + Tabou
Prix pour les trois: EUR 32,73

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Max Hiller, Emil Jannings
  • Réalisateurs : Friedrich Wilhelm Murnau
  • Format : PAL
  • Audio : Français
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Collection Ciné-Club
  • Durée : 102 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • ASIN: B000NVI314
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 55.649 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Grâce à l'admiration de ses voisins pour son bel uniforme, un vieux portier d'hôtel se prend pour une sorte de prince. Ses employeurs surprennent son essoufflement lorsqu'il doit soulever une lourde malle. Il est muté sans ménagement au gardiennage des toilettes, et sa livrée lui est retirée...

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Commentaires en ligne 

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.9 étoiles sur 5
4.9 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Cinéma et la tradition des Vanités 18 janvier 2010
Format:DVD|Achat vérifié
ce film est d'abord très beau à regarder : comme les Vanités du 17e c'est la ciselure de l'image qui retient l'attention. Par contraste le sujet est l'évanescence de la forme et sa dissolution : dans le temps d'abord (le corps héroïque du portier en grande pompe s'effondre) mais aussi dans l'espace : lors de son retour avec son manteau qu'il a repris dans l'armoire, il se redresse mais seule son ombre reste héroïque : sa réalité de personnage de pacotille est révélée au grand jour et suscite les rires des voisins. Or, malgré ce comique grotesque, nous ne pouvons participer à ce rire : Emil Jannings est filmé tantôt de loin comme une silhouette toute en ombres tantôt de très près et son visage exprime alors son impuissance à changer le cours de son destin : sans doute est-ce cette tristesse du masque du clown qui domine. Toutefois c'est le rêve qui exprime plus encore la réalité de ce qu'il est : clown triste, héros de pacotille, certes, mais aussi rêveur incorrigible : et si la vie n'était vraiment qu'un songe? (cf. Caldéron et Shakespeare)
La qualité exceptionnelle des images du film sur ce DVD permet de s'approcher de cet univers pseudo-réaliste où le rêve et la réalité se mêlent.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'un des meilleurs films expressionnistes 1 octobre 2013
Format:DVD
Plus connu pour ses œuvres fantastiques Nosferatu Le Vampire et Faust, Une Légende Allemande, Friedrich Wilhelm Murnau signe avec ce Dernier Des Hommes un véritable pamphlet sur l'apparence et l'hypocrisie. A lui seul, l'uniforme de ce portier représente la fierté de tout un quartier et la reconnaissance des clients bourgeois d'un hôtel de luxe. Quand vient la déchéance, c'est la chute vertigineuse et presque mortel d'un individu qui jusque là n'était attaché qu'à l'image qu'il renvoyait à ses semblables.

Entre le fourmillement de l'hôtel et le silence, la solitude et l'insensibilité des clients dont est victime le vieil homme déchu naît un contraste saisissant. Les jeux de caméra sont peut-être les éléments les plus marquants dans cette œuvre visuellement impressionnante. Plongées et contre-plongées marquant le poids de la charge du héros et de son importance au sein de l'établissement. Visuels hypnotiques et filmés à la première personne afin d'accentuer les conséquences du drame terrible que le héros n'arrive pas à assumer. D'autres effets accentuent un modernisme déjà très présent comme l'extraordinaire (mais trop courte) scène durant laquelle l'hôtel semble s'effondrer sur l'ancien portier.

A noter la quasi inexistence d'intertitres qui n'empêche cependant jamais la pleine compréhension du récit. Quand à l'interprétation du personnage principal par l'acteur Emil Jannings, elle est à elle seul une justification au terme de chef-d’œuvre lorsqu'il s'agit d'évaluer le niveau du film. Friedrich Wilhelm Murnau réalise avec Le Dernier Des Hommes une œuvre monumentale, visuellement effarante et d'une teneur émotionnelle rare...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le film qui propulse Murnau à Hollywood 18 décembre 2008
Par budgege
Format:DVD
Le cinéma allemand des années 1920 trouve ici une de ses plus belles réussites "expressionistes" : toute la solitude du personnage y est scrutée à travers sa descente aux enfers : il passe du héros de quartier car en bonne situation sociale ( portier d'Hotel ) au moins que rien au sein du même hôtel car trop vieux : seul le fait de conserver son uniforme ( thème très développé dans ses années en Allemagne car il existe une fascination autour de ce symbole du militaire donc de la puissance ) lui permet d'exister. Je ne raconte pas tout car il faut voir ce film digne d'un "cinéma total" : pas d'interstices, toute émotion est filmée ou suggérée par un plan, un mouvement de caméra ; un geste trouve son prolongement dans un travelling ; parfois même un son parcourt un espace et semble sonner grace à cette caméra. Et la musique de Giuseppe Becce: sublime :une reconstitution de la musique originale réorchestrée par Detlev Glanert : on retrouve des couleurs wagnèriennes dans une orchestration raffinée. En fin de compte j'ai l'impression de "voir" un poème symphonique. Une expérience artistique fascinante, inquiétante, hypnotique. A voir ensuite : Nosferatu - Special Edition,Faust et enfin réalisé aux USA :L'Aurore - Édition Collector [inclus un CD audio de la BO du groupe Lambchop]
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Murnau et la grande ville 3 novembre 2013
Par Hachebé
Format:DVD|Achat vérifié
De mon côté, pas le meilleur de Murnau (Faust ou Nosferatu, on reste sur des classiqes...), mqis du grand art cinématographique avec un Jannings très performant. La période du muet allemand dans l'histoire du cinéma.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?