undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Le festin nu a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par -betterworldbooks-
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedier des Etats-Unis. Distribution privu en 2-3 semaines. Nous proposons la communication par e-mail en francais. Le dos et les coins peuvent montrer des signes d'usure. Les pages peuvent inclure des notes et quelques signes de feutre. Sous garantie de remboursement complet. Plus de plus d'un million clients satisfaits! Votre alphabétisation dans le monde achat avantages!
Amazon rachète votre
article EUR 1,51 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Le festin nu Poche – 31 mars 2002


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,78
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,50
EUR 8,50 EUR 5,49

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le festin nu + Les Clochards célestes + Junky
Prix pour les trois: EUR 24,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Auteur emblématique de la Beat Generation, William Burroughs a marqué de son empreinte sulfureuse la littérature américaine des années soixante. Le manuscrit du Festin nu est un tel fatras de notes éparpillées qu'aucun éditeur n'accepte de le publier, d'autant que le contenu est d'une obscénité rare et qu'il heurte à peu près tous les principes de bienséance. Ce n'est qu'avec l'aide de Jack Kerouac et d'Allen Ginsberg que Burroughs parviendra à en tirer une matière présentable... c'est-à-dire correctement tapée à la machine, car pour ce qui est de la clarté du propos, comme le répétait Burroughs pour expliquer sa démarche, "les mots savent où ils doivent être mieux que vous. Ils n'aiment pas être gardés en cage". L'ouvrage relève donc à bien des égards du surréalisme, tout en relatant les errances et autres visions d'un esprit sous l'emprise de maintes substances hallucinogènes. Tenter d'en faire la synthèse serait une entreprise vouée à l'échec. On entre dans Le Festin nu comme on pénètre en un laboratoire, sans a priori quant à la finalité de l'expérience qui s'y déroule. Burroughs s'y adonne à un dérèglement systématique des sens, débouchant sur une nouvelle sémantique. --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Revue de presse

Le festin nu a été porté à l'écran en 1991 par David Cronenberg, le réalisateur de Videodrome, Faux-semblants et Crash.



Détails sur le produit

  • Poche: 334 pages
  • Editeur : Gallimard (31 mars 2002)
  • Collection : Folio SF
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070422372
  • ISBN-13: 978-2070422371
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 63.417 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Divym ar'Leus le 8 octobre 2014
Format: Poche
Burroughs (William S.) : Petit fils de William Seward Burroughs I, l’inventeur de la machine à écrire, William S. Burroughs est, avec Allen Ginsberg et Jack Kerouac, l’un des membres fondateurs de la Beat Génération, avec Jack Kerouac et Allen Ginsberg, amateur d’armes en tous genres (blanches, contendantes mais surtout les armes à feu), William Burroughs, également connu sous le nom Bill Lee, son avatar littéraire. C’est un auteur américain connu pour sa créativité originale et subversive, principalement dans domaine de la, littérature et des arts divers comme le cinéma, la musique et les enregistrements sonore.
Voir : Beat Generation et Cut-up et Shotgun Art
Sa vie a été chaotique, un peu comme une succession de vacillements et de trébuchements gracieux. Parmi les événements tragiques, en 1951, il tue accidentellement sa femme, Joan Vollmer, d’une balle en pleine tête la tête en voulant exercer un exercice d’adresse, dans état d’ivresse avancée, en tirant sur un verre posé sur sa tête. Il a séjourné au Maghreb, à Tanger, à Paris (un hôtel miteux rue Gît-le-Cœur, surnommé le Beat-Hotel), au Mexique, à New York, à Londres et un peu partout où sa vie le conduisait.
Voir : Beat Hotel, Vollmer (Joan)
Il a tantôt été détective, en relation avec la pègre new-yorkaise, exterminateur de nuisibles, avant d’attaquer franchement sa carrière artistique d’écrivain, principalement, mais aussi dans de nombreux domaines. Il est à noter que sa collaboration avec Brion Gysing a donné naissance au Cut-up.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
28 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 19 août 2002
Format: Poche
Monument de la littérature. Entre Artaud et les peintures de Francis Bacon, ce livre décrit l'enfer de la toxicomanie en créant un monde surréaliste. C'est aussi une contre-utopie écrite avec les tripes. Viscéral, drôle et indispensable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Ahiga B le 16 août 2015
Format: Poche
Un livre qui a "marqué" son époque certes mais à éviter absolument. Le parti pris de Burroughs durant toute sa "carrière" pour la consommation d’héroïne, sous toutes ses formes, est abject voire criminel dans le sens où il avait une certaine audience. Mais parlons un peu littérature. Dans "Le Festin Nu", tout est décousu, cru, des descriptions à la limite du supportable, un humour glaçant, effroyable. Précision, j'avais une vingtaine d'années quand j'ai lu ce livre. Il m'a profondément marqué, choqué surtout par la nature de cet homme certes intelligent mais également horriblement misogyne, pédéraste, manipulateur. Un auteur que tout lecteur "sain" d'esprit (voire innocent) se doit d'éviter à tout prix. Seul son premier livre "Junky" a (un peu) d'intérêt. Charles Bukowski le méprisait énormément, à plusieurs titres. Il avait bien raison ce "vieux" Hank.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par djioudjioucine le 17 septembre 2005
Format: Poche
lorsqu'on entame une lecteur de burroughs, il faut s'armer s'une ouverture d'esprit comparable à celle d'un angle plat cela dit si vous ouvez la chance de posseder cet atout vous vous délecterez avec stupeur à accompagner notre ami dans sa descente aux enfers, certes le langage est parfois vulgaire,les images d'une noirceur etonnament choquante, mais diable c'est le cas de le dire quel génie du verbe et quelle imagination!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par John DOE le 7 février 2015
Format: Poche Achat vérifié
Un chef-d'oeuvre ??? où çà ?
Burroughs énumère les 101 façons de se shooter pour atteindre le paradis synthétique de sa folie et de sa décadence. Sans aucune finesse, sans poésie, l'auteur déblatère à tort et à travers les délirs qu'il traverse. C'est d'un ennui profond que d'écouter les pensées brouillonnes de ce junky pédéraste.
Avec Burroughs, on est dans une impasse.
Je comprend maintenant la pensée de Bukowski à son égard, le mépris.
Cà n'est même pas drôle, c'est pitoyable.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par namnette le 22 juillet 2010
Format: Poche
"Un festin nu", de William Burroughs, est un roman totalement décalé et qu'il faut lire, puis apprécier, comme tel. Par contre, quand on a compris le style de l'auteur, on ne peut qu'être enthousiasmé par son imagination et son humour. A découvrir!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par A. Christelle le 6 janvier 2013
Format: Poche
Sans doute William Burroughs a-t-il bénéficié du soutien des intellectuels "nouvelle vague" de son époque. Les temps ont cependant changé, et le fait est que le ce qui est raconté par l'auteur sur un style décousu se rapporte à un contexte historique particulier, quand ce n'est pas l'environnement en lui-même qui est déroutant. Sans s'attacher au sens (on pourrait croire à une suite de mots plus ou moins complexes alignés les uns à la suite des autres sans recherche de sens), car il n'y a pas à proprement parler d'histoire, il s'agit d'une série d'épisodes qui n'ont peut-être pas de liens logiques entre eux, mais qui tous parlent, en des termes intellectuellement crus, de drogue et de sexe. J'ai trouvé la lecture laborieuse, peu agréable, saccadée. La curiosité me poussait à aller de l'avant, mais je reste sur ma faim, ne sachant comment décrire cet ouvrage... Si vous êtes curieux, foncez, mais si vous êtes à la recherche du récit d'un héroïnomane, passez votre chemin, il ne s'agit pas d'un témoignage, mais plutôt d'une chronique surréaliste sur les "hallucinations" et "délires" (dans un sens non psychiatrique) de William Burroughs.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?