EUR 24,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le gâchis des g&eac... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le gâchis des généraux Broché – 25 octobre 2001


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 24,50
EUR 24,50 EUR 2,14

Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée Cahiers de vacances pour toutes les classes de la maternelle au lycée


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le gâchis des généraux + J'étais médecin dans les tranchées
Prix pour les deux : EUR 31,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Charleroi, Douaumont, le Chemin des Dames : ces noms de batailles tristement célèbres évoquent aujourd'hui autant de massacres inutiles, engagés par un commandement qui avait pour seul objectif de "tenir", fût-ce au prix de la vie de dizaines de milliers d'hommes. Mais jamais un général, même notoirement incompétent, n'a été lourdement sanctionné. Il risquait au pire la disgrâce et le limogeage, parfois temporaires.

Quatre-vingts ans plus tard, Pierre Miquel, auteur notamment des Poilus, rouvre ce dossier brûlant et, pour la première fois, un ouvrage y est exclusivement consacré. Offensive après offensive, boucherie après boucherie, il livre un tableau très sombre du commandement, mettant en évidence les erreurs grossières de tactique et leurs conséquence catastrophiques.
Bénéficiant d'une complète impunité, jouissant du privilège de ne comparaître que devant leurs pairs, les généraux de la Grande Guerre, compétents ou non, n'ont pour la plupart été qu'occasionnellement économes de la vie de leurs hommes, et une opération réussie justifiait toutes les pertes : alors, en effet, "faire marcher à la mort des millions d'hommes n'était pas un crime, mais un métier." À méditer. --Thomas Ferrier

Présentation de l'éditeur

La France n'est jamais prête pour la guerre. En 1940, ce sont les avions qui manquaient, en 1914 il s'agissait des canons lourds. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir des généraux. Dans ce nouvel ouvrage qui prolonge son travail monumental sur Les Poilus (Plon), Pierre Miquel s'attache à décrire les erreurs de commandement, aux conséquences humaines souvent tragiques, commises par certains de ceux qui ont dirigé la guerre de 14. "Le défaut moyen d'un général, écrit-il, ce n'est pas qu'il pense, mais qu'il veut être le seul à le faire." En 1940, Gamelin pense ligne Maginot ; en 1914, le même Gamelin, bras droit de Joffre, pense offensive. Résultat : 250 000 morts en deux mois. Quelles que soient ses erreurs, aucun général ne sera jugé, et pas davantage les politiques qui lui ont accordé tous pouvoirs. Néanmoins, certains de ces militaires seront limogés ou placardisés. La liste est longue : Joffre, Foch, Pétain, Mangin, Nivelle... Le livre de Pierre Miquel montre de façon saisissante que, s'il était bon de fusiller des caporaux, les généraux avaient, eux, droit à des égards, même s'ils s'étaient parfois lourdement trompés. S'appuyant sur des archives inédites et des témoignages nouveaux, cet ouvrage apporte des révélations saisissantes sur l'une des pages les moins glorieuses et les plus soigneusement occultées de la guerre de 14. Pierre Miquel est unanimement considéré en France comme le meilleur spécialiste de la Première Guerre mondiale.


Détails sur le produit

  • Broché: 242 pages
  • Editeur : Plon; Édition : PLON (25 octobre 2001)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2259194095
  • ISBN-13: 978-2702868690
  • Dimensions du produit: 22,6 x 14,1 x 2,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 124.101 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par bir-hacheim TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 25 décembre 2008
Format: Broché
L'Armée Française avait préparé la Première Guerre Mondiale. Après la terrible défaite de 1871, elle se préparait à la revanche et une doctrine basée sur l'offensive s'est construite peu à peu nonobstant l'apparition d'armes nouvelles et les expériences, pourtant déterminantes, de la guerre des boers et de la guerre russo-nippone. Le résultat allait être invariablement des erreurs stratégiques, opérationnelles et tactiques qui allaient bien lourdement se payer dès l'été 1914.

Pierre Miquel nous apporte dans le "Le gâchis des généraux" un regard sur les erreurs de commandement du début de la guerre jusqu'à l'offensive finale de 1918. Cet ouvrage assez général mérite d'être complété par des ouvrages de fond comme le "Pétain" de Guy Pedroncini ainsi que le très récent et excellent "La chair et l'acier" de Michel Goya qui vont plus au fond de ce sujet passionnant.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par lambiel fabien le 19 mai 2003
Format: Broché
en un siècle rien n'a bien changé. le carrièrisme à la française a toujours continué à toucher toutes les couches de notre société, et les hautes instances de nos forces ne sont malheureusement pas exemptes de symptomes de cette contagion. Ce que montre miquel, c'est les effets désastreux d'une politique élitiste et ultra théorique de sélection des généraux, le manque énorme d'entre eux dès le début des opérations en été 14, qui a poussé à faire revenir des généraux à la retraite, certains grabataires et n'ayant pas toutes leur tête. La france a eut de grands généraux, Philipe Morillon en est un exemple récent, elle a eu aussi des hommes pitoyables créés par un système pitoyable, figé dans ses certitudes. Heureusement, c'est sous le feux que les hommes se révèlent et que les meilleurs prennent les vrais galons. Ce "gachis", ce n'est pas tant celui des généraux, mais celui des hommes qui avaient le malheur d'être sous le commandement de ces vieillards.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Suzanne Drouot le 4 décembre 2014
Format: Broché
Je ne suis pas historienne, bien entendu, mais je constate quand même que depuis Napoléon nous n'avons eu à l'Etat-Major que de vieilles ganaches toujours en retard d'une guerre. En 1870, nous avons perdu la guerre, puis construit des forts à grands frais, pour être tranquilles. Après l'invention de la mélinite, nous avons estimé qu'il fallait les désarmer ; ce qui n'empêche pas qu'ils ont quand même bien servi aux ennemis en 14-18 (Douaumont !). Et il a fallu les mutineries de 1917 pour faire comprendre aux hauts galonnés que les charges napoléoniennes n'entraînaient que d'affreuses et inutiles boucheries. Heureusement, les Américains ont amené des troupes fraîches en 1918 ! Ensuite, nous avons construit à grands frais la ligne Maginot, pour être à nouveau tranquilles. Ce n'est que lorsque les hordes teutonnes ont déboulé sur leurs chars que les ganaches se sont rendus compte qu'ils auraient dû observer ce qui se faisait comme armement moderne de l'autre côté de la frontière...
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par fomalhaut le 27 août 2014
Format: Broché Achat vérifié
Le but de ce livre est de décrire l'état et l'évolution d'une partie du commandement des armées françaises du début à la fin de la Grande Guerre, ce qu'il fait assez bien avec quelques exemples choisis. Je l'ai lu et relu avec un incontestable intéret mais reste, toutefois, sur des sentiments assez mitigés. Il me semble que la matière de ce livre est relativement restreinte et demanderait à être élargie, que les analyses sont quelquefois assez lapidaires et mériterait d'être approfondies. On a souvent dit et écrit que le commandement français avait montré de sérieuses insuffisance durant la guerre de 1914-1918, certes mais l'auteur semble souvent entrainé par ce qu'il dénonce et, de ce fait, semble plus polémiquer que rapporter des faits précis.
Je rejoins néanmoins l'auteur sur un point : les généraux défaillants ont bénéficié de beaucoup de clémence !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?