undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
49
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:11,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 mars 2010
J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce "le lièvre de Patagonie" de Claude Lanzmann,c'est un livre riche comme l'est le parcours de Claude Lanzmann; mais irritée parfois par son auto-suffisance. Il ne pouvait avoir eu que des femmes sublimes ! les plus belles, jamais vues auparavant! je veux bien, mais étais-ce bien important qu'il nous le dise !

Mais ce livre est magnifique pour le côté autobiographie historique, et ce que j'ai aimé c'est la passion qui émane de cet homme, il fait tout avec passion, toute sa vie a été cela, il n'est que passion.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2009
Avec ce livre, Claude Lanzmann réitère le miracle de son film Shoah qui l'avait hissé pour toujours au firmament des créateurs. La même puissance créatrice, fascinante, est à l'oeuvre dans les deux cas. Le lecteur se rendra compte qu'il se passe avec Le Lièvre de Patagonie la même chose qu'avec La recherche de Proust ou les Mémoires de Chateaubriand: dès les premières pages lues, il comprend que ce livre l'accompagnera tout au long de l'existence. Et aussi: qu'il accompagnera la culture universelle jusqu'à
l'effondrement de la civilisation, s'il se produit.Dès qu'on pénètre dans ce livre, dès les premières pages consacrées aux morts violentes, exécutions etc...,on comprend qu'on affaire à quelque chose de définitif. Puis on va d'émerveillement en émerveillement: les récits de la Résistance, des méthodes de drague avec Jean Cau, la présence constante de Sartre, de Beauvoir, le magnifique roman vrai de la rencontre avec la coréenne Kim, les voyages en Israël, etc...prennent à la gorge, prennent au coeur, prennent à l'âme, font chavirer. Sans doute Le Lièvre de Patagonie est-il le premier très grand livre du second millénaire, ayant par là quelque chose d'inaugural.
Robert
0Commentaire| 75 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2009
C'est assurément bien écrit, riche et documenté. On apprend et revoit cette culture des années 50 et 60 pour ma génération qui ne l'a pas connue (trentenaire). On découvre des choses aussi.
Mais l'ensemble est parfois assez décousu, et monsieur Lanzmann est quand même quelqu'un de très content de lui. Même si le propos ne se veut pas toujours racoleur, la façon d'aborder la problématique israëlo-palestinienne en ne prenant qu'à moitié position ne satisfait pas toujours. Lui qui se dit homme de choix, souvent je n'ai pas su discerner le sien. Et les circonstances du hasard qui lui ont fait choisir telle ou telle chose.
Bref, un bon moment, mais on ne sait pas trop s'il s'est passé quelque chose en refermant ce livre.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2011
De Claude Lanzmann, je ne connaissais que le nom, associé à Shoah que je n'ai pas vu par ailleurs. Lanzmann a grandi pendant la guerre (celle où on trouvait Hitler, Pétain, De Gaulle et tous ces gens là), a été résistant, a été journaliste et proche de Sartre et de Beauvoir, a beaucoup voyagé, est un Juif athée fin connaisseur d'Israël... A le lire, on a l'impression qu'il a tout vu du siècle où il a vécu, qu'il a été au bon endroit au bon moment, qui a rencontré tout le monde. C'est sans doute vrai et c'est ce qui rend ce livre étrangement passionnant, pour citer le même Fabrice.
Une partie des récits qu'il fait son proprement étonnants : ses récits de guerre, sa visite en Corée du Nord, l'odyssée de sa famille, certains de ses souvenirs de tournage de Shoah, mensonges et manipulations included. Pour le reste, j'ai eu l'impression d'entendre les souvenirs narcissiques d'un sympathique vieux monsieur, qui se complait pas mal dans le name-droping et les anecdotes sans intérêt sinon pour les proches des personnes concernées (je pense à ses récits d'excursion à Zermatt avec Beauvoir. Bon.). Le vieux monsieur raconte bien, certaines histoires sont très bonnes, mais on aura parfois le droit de se sentir agacé. J'imagine même qu'il serait d'accord.
Le quatrième de couv cite un journaliste qui parle d'un "immense écrivain". Peut-être, mais pas grâce à ce livre.
22 commentaires| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cette autobiographie se lit comme un roman : c'est fréquemment passionnant. Une œuvre où, aux détours des pages, on est au café avec J.-P. Sartre ou S. de Beauvoir, où l'on croise les grands intellectuels de la 2ème moitié du siècle (mais pas tous ...), où la politique est totalement imbriquée dans la vie de ces gens. Malheureusement si l'on croise maintes grandes figures : P. et H. Lazareff, J. Cau, Merleau-Ponty, A. Cohen, Melville, Vergès, F. Fanon - que j'ai découvert-, des figures algériennes telle Boumédienne (et de quelle manière !) ou tunisiennes, c'est souvent trop fugitif, on ne découvre que peu de détails, d'anecdotes, de vécu, de réel. Curieusement aucune figure de la gauche ou de la droite politique française n'apparait véritablement. C'est frustrant.
Le style est limpide, tout se lit très facilement. C'est une grande page d'Histoire que nous vivons. On y découvre aussi la Corée du Nord, un des meilleurs passages du livre, avec celui sur Deleuze et la sœur de C. L.
J'agrée à l'avis de quasiment tous les commentateurs : la partie concernant la naissance de « Shoah » est la meilleure (la paluche !): elle fait d'autant plus regretter sa relative brièveté et, rétrospectivement, le "temps perdu " auparavant. Aurait-il donc fallu écrire deux tomes ?
Toutefois on peut aussi faire des reproches : aucun mot sur son frère Jacques ! Des passages plutôt complaisants, "auto-complaisants" (si le mot existe); des moments, sinon arrogants, du moins, immodestes. Il semble avoir connu à peu près tout le monde intellectuel de l'époque. Quelques longueurs, mais n'est-ce pas normal en 760 pages !
Plus grave : AUCUN mot, ou presque, sur la Palestine, bien peu sur le communisme (d'autant plus que l'auteur a été membre du PC), rien sur les drames de la Hongrie 1956 ou de la Tchécoslovaquie 1968. On trouve des accusations, peu étayées (et assez peu claires) sur le Commandant Cousteau (page 524), sur la productrice de « Pourquoi Israël » " Mlle C.W.", sur Hannah Arendt (page 612). La fin de sa vie avec J. Magre est totalement passée sous silence; d'autres allusions peu amènes à des hommes, ou femmes, que je n'ai pas reconnus laissent coi. Dommage : on dit ou on ne dit pas : on assume ou non. Et enfin, aucun mot sur les États-Unis !
La fin est quelque peu décevante, et trop abrupte.
À lire, évidemment. D'urgence. De tels livres manquent cruellement.
Un index, pour retrouver des personnages, ou des moments, aurait été bienvenu.
11 commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2009
Assez intéressant certes, mais quelle suffisance. Ce bouquin transpire tellement l'autosatisfaction et l'arrogance qu'il est difficile d'aller jusqu'au bout. C'est pour le moins surprenant et décevant lorsque l'on sait qu'il a été écrit par le réalisateur de "Shoah"
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2010
Le livre d'un destin hors du commun : celui d'un jeune résistant intrépide, compagnon intime de Simone de Beauvoir et de Sartre, grand reporter à "Elle", rédacteur en chef des "Temps modernes" et réalisateur d'un chef d'oeuvre, "Shoah". Le tout enrobé dans une belle écriture précise et maîtrisée. Mais que d'emphase et de contentement de soi ! Un peu plus de modestie aurait rendu le personnage plus attachant. Et que dire de ces pages exaspérantes où s'étale un sionisme primaire qui occulte l'existence même des Palestiniens. Finalement, au lieu de lire Le Lièvre de Patagonie, si vous regardiez "Shoah"...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2009
Premièrement : on passe dans les rayons de sa librairie, on aperçoit le nom Lanzmann, on se souvient d'un documentaire sur la Shoa vu à la télé, et on s'étonne (moi en tous les cas) d'apprendre que ce monsieur écrit.
Secondement : on se saisit de son livre, on l'ouvre, on lit.
Troisièmement : (cela se passera dans soixante ans) on parle avec émotion d'un livre que l'on a lu, un jour, et qui, par la qualité exceptionnelle de sa prose mise au service d'un récit de parcours de vie tout aussi exceptionnel, nous invite à un indiscutable devoir de mémoire.
Quatrièmement : qu'attendez-vous pour aller l'acheter ?
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2009
Amateur d'aventure, ma connaissance se portait plus vers le frère jacques et je ne connaissais que très peu claude, erreur réparée grâce à ce superbe ouvrage. On ne peut qu'admirer un tel parcours une telle ouverture d'esprit et puis surtout ce dernier gros chapitre sur son immense ouvrage shoah, la recherche des témoins, de ces noirs souvenirs est tout simplement une merveille d'émotion. Quel travail et quel talent Monsieur Lanzmann (avec un grand M et un grand L)
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2010
Claude Lanzmann a eu une vie passionnante et pleine de rebondissements, ses mémoires sont un foisonnement de rencontres, d'anecdotes, d'histoires toutes plus riches les unes que les autres, des Etats Unis en Israël, d'Algérie en Corée du Nord ... de Sartre à Deleuze, de Kim Jong Il à Boumediene ... mais l'arrogance et la trop haute estime de soi de l'auteur nuise au récit et le rende malheureusement presque indigeste ... vraiment dommage ...
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €