undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Le Magasin des suicides et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le magasin des suicides (cc) - Audio livre 1CD MP3 - 296 Mo CD – Livre audio, 21 janvier 2009


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 31,78
CD, Livre audio
"Veuillez réessayer"
EUR 15,00 EUR 12,99

Notre boutique Audiolib

Notre boutique Audiolib
Découvrez le plaisir d'écouter des livres, une nouvelle façon de lire et trouvez votre livre dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

C'est un petit magasin où n'entre jamais un rayon rose et gai. Son unique fenêtre, à gauche de la porte d'entrée, est masquée par des cônes en papier, des boîtes en carton empilées. Une ardoise pend à la crémone.
Accrochés au plafond, des tubes au néon éclairent une dame âgée qui s'approche d'un bébé dans un landau gris :
- Oh, il sourit !
Une autre femme plus jeune - la commerçante -, assise près de la fenêtre et face à la caisse enregis­treuse où elle fait ses comptes, s'insurge :
- Comment ça, mon fils sourit ? Mais non, il ne sourit pas. Ce doit être un pli de bouche. Pourquoi il sourirait ?
Puis elle reprend ses calculs pendant que la cliente âgée contourne la voiture d'enfant à la capote rele­vée. Sa canne lui donne l'allure et le pas maladroits. De ses yeux mortels - obscurs et plaintifs - à travers le voile de sa cataracte, elle insiste :
- On dirait pourtant qu'il sourit.
- Ça m'étonnerait, personne n'a jamais souri dans la famille Tuvache ! revendique la mère du nouveau-né en se penchant par-dessus le comptoir pour vérifier.
Elle relève la tête, tend son cou d'oiseau et appelle :
- Mishima ! Viens voir !
Une trappe au sol s'ouvre comme une bouche et apparaît, telle une langue, un crâne dégarni :
- Quoi ? Que se passe-t-il ?
Mishima Tuvache sort de la cave avec, entre les bras, un sac de ciment qu'il dépose sur le carrelage tandis que sa femme lui raconte :
- La cliente prétend qu'Alan sourit.
- Qu'est-ce que tu dis, Lucrèce ?... Époussetant un peu de poudre de ciment sur ses manches, il s'approche à son tour du nourrisson qu'il contemple longuement d'un air dubitatif avant de diagnostiquer :
- Il a sûrement la colique. Ça leur dessine des plis de lèvres comme ça..., explique-t-il en remuant ses mains à l'horizontale, l'une par-dessus l'autre devant son visage. On peut parfois confondre avec des sourires mais ça n'en est pas. Ce sont des grimaces.
Puis il glisse ses doigts sous la capote du landau et prend l'aïeule à témoin :
- Regardez. Si je pousse les commissures de ses lèvres vers le menton, il ne sourit pas. Il fait la gueule comme son frère et sa soeur dès qu'ils sont nés.
La cliente demande :
- Relâchez.
Le commerçant s'exécute. La cliente s'exclame :
- Ah ! vous voyez bien qu'il sourit.
Mishima Tuvache se redresse, bombe le torse et s'agace :
- Qu'est-ce que vous vouliez, vous ? !
- Une corde pour me pendre.
- C'est haut de plafond, là où vous habitez ? Vous ne savez pas ? Tenez, prenez ça : deux mètres devraient suffire, continue-t-il en sortant d'un rayon­nage un lien de chanvre. Le noeud coulant est déjà fait ! Vous n'aurez plus qu'à glisser votre tête dedans...
Tout en payant, la dame se tourne vers le landau :
- Ça met du baume au coeur de voir un enfant qui sourit.
- Oui, oui, c'est ça ! râle Mishima. Allez, rentrez chez vous. Vous avez mieux à faire, maintenant, là-bas. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

Imaginez un magasin où l?on vend depuis dix générations tous les matériels et ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère grâce au marché lucratif de la tristesse et du désespoir jusqu?au jour abominable où se répand un virus inattendu : la joie de vivre.Thierry Fréret, sans jamais tomber dans le sentencieux, donne toute sa dimension à ce récit philosophique mâtiné d?humour noir.



Détails sur le produit

  • CD: 1 pages
  • Editeur : Audiolib (21 janvier 2009)
  • Collection : Littérature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2356410465
  • ISBN-13: 978-2356410467
  • Dimensions du produit: 14,2 x 0,7 x 19 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (168 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 408.038 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Jean Teulé est l'auteur de treize romans. Parmi les plus notables, Je, François Villon a reçu le Prix du récit biographique ; Le Magasin des suicides a été traduit dans dix-neuf pays (best-seller à Taïwan !). Son adaptation en film d'animation par Patrice Leconte est en cours de réalisation et sortira sur les écrans en 2012. Darling a été adapté au cinéma par Christine Carrière, avec Marina Foïs et Guillaume Canet dans les rôles principaux ; Le Montespan, prix Maison de la presse et grand prix Palatine du roman historique, a été élu parmi les vingt meilleurs livres de l'année 2008 par le magazine Le Point. Son roman Les lois de la gravité est joué actuellement au théâtre par la Compagnie du Brasier. La totalité de son œuvre romanesque est publiée aux Éditions Julliard. Son dernier roman, Charly 9, a rejoint, dès sa première semaine de parution, la liste des meilleures ventes.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par dorothée le 28 avril 2008
Format: Poche
J'avais le moral au ras des baskets... des soucis vraiment pesants... quelle idée d'aller choisir ce livre... et pourtant on retrouve le sourire devant tant d'idées loufoques et de portraits attachants. Une petite famille (les Tuvache) qui a le sens du commerce et prend le service client très à coeur ! Un style sans prétention qui détend. A lire pour se redonner le moral... enfin un livre qui ne se prend pas au sérieux ! Ouf une bulle d'air !
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par B. Focant le 23 février 2009
Format: Poche
Bon livre qui se lit assez vite, l'anecdote s'essouffle par moment et j'aurais aimé en savoir plus sur le monde extérieur au magasin... Est ce vraiment notre monde dans une vision du futur ? Les personnages sont assez bien traités, celà peut par moment renvoyer à un univers Burtonien... Je m'attendais à beaucoup plus grinçant mais c'est un bouquin assez agréable à lire
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cornette de Saint Cyr le 10 décembre 2009
Format: Poche
L'histoire ne manque pas d'originalité et cette forme d'humour plutôt plaisante. Quel dommage cependant qu'à partir des 2/3, le livre s'essouffle d'un seul coup, comme si l'auteur voulait en finir rapidement. Quel dommage surtout que le style soit si pauvre ! C'en est parfois attristant, ce qui, pour un livre d'humour, est plutôt ennuyeux ! Avec ce sujet, il aurait été possible de faire tellement mieux. Alors, on achève la dernière page avec une désagréable impression d'inachevé et se disant que c'est là un bon brouillon mais que maintenant, le livre est à écrire.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ely Patricia TOP 1000 COMMENTATEURS le 16 septembre 2014
Format: Poche
Note : 3,5/5.

Dans un futur plus ou moins lointain, sur Terre, les pluies acides font des ravages.

Dans la cité des Religions Oubliées, la famille Tuvache tient un "Magasin des Suicides".
Les temps sont durs, le moral des populations est en berne et le "Magasin des Suicides" a du succès car les Tuvache y proposent de multiples façons de mourir (poison, pendaison, etc....).

Les parents Tuvache ont trois enfants.
Tout ce petit monde cultive la morosité, les idées noires voire la dépression sauf un : Alan, le petit dernier, qui est né le sourire aux lèvres, éternellement de bonne humeur, au grand désarroi de la famille...

Mais que va-t-on faire de ce petit ???

------------------------------------

On aime ce livre OU pas du tout, selon que l'on accroche ou non à son écriture caustique, à son humour noir, à un monde plutôt décalé...

Moi, j'ai beaucoup aimé !

Derrière cette "sinistrose" ambiante, on suit l'évolution de cette petite famille, bouleversée par les frasques du petit dernier (particulièrement attachant !)......
Le livre se lit très vite, et c'est avec regret que j'ai tourné la dernière page !

Un petit bémol : je n'ai pas aimé le dénouement de l'histoire, dans la dernière phrase à la fin du livre ! C'est trop brutal !

A réserver aux curieux , aux amateurs d'originalité et d'humour noir !

A lire !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par Véro le 5 mars 2008
Format: Poche
Dans un futur indéfinissable, sous des pluies acides, peuplé de catastrophes en tout genre, le moral de la population n''est évidemment pas sous les meilleurs auspices et nombreux sont ceux qui n'ont d'autres alternatives que d'en finir avec la vie au plus vite. Alors, dans ce climat de profonde morosité et pour qui voudrait vraiment faire des affaires, quelle meilleure idée que gérer un magasin des suicides ! Ainsi, depuis plusieurs générations déjà, la famille Tuvache tient une échoppe très prospère en plein cœur de la cité des Religions Oubliées. Tout y est depuis la simple corde jusqu'au poison raffiné, en passant par les armes les plus sordides.
Mishima et Lucrèce, les parents, entretiennent à merveille ce commerce sinistre entourés de leurs trois enfants.
Vincent, l''aîné, est un anorexique migraineux et Marylin, sa sœur, souffre de tant d''insoutenables complexes qu''à eux deux ils encouragent largement les affaires familiales. Mais tout ceci est sans compter le petit dernier, Alan, qui incarne le mouton noir de la famille. Il est, hélas, pourvu d'un indéfectible optimiste et d''une joie de vivre ostentatoire qui met bien souvent en péril l''entreprise de ses parents. Il est le grain de sable qui va enrayer la machine.

Le sujet, il faut bien le reconnaître, est d''une originalité absolument séduisante d''autant que le ton est à la légèreté et à l''humour.
Néanmoins, il y aurait juste le dernier tiers de l'histoire qui m''a semblé manquer de cette consistance si bien entretenue jusque-là.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Enrick le 14 juin 2014
Format: Poche
J'ai acheté de livre en pensant passer un bon moment de lecture. Quelle déception en parcourant les lignes et en découvrant le style d’écriture qui gâche tout le plaisir. Un lycéen un peu à l’aise avec le français aurait certainement pu donner plus de relief à cette histoire. Le style est plat, les personnages sont plats, les tentatives humoristiques sont posées avec lourdeur et, du coup, tombent totalement à l’eau.
Si le style d’écriture n’a aucune importance pour vous, vous réussirez certainement à rire de cette famille d’assistants au suicide. Mais si le style est pour vous un des éléments important d’un bon livre, passez votre chemin et contentez vous du film d’animation qui est bien mieux réussi.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?