Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le manuel du Goulag Broché – 22 décembre 1997


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 30,00

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Jacques Rossi, décidé à dire le Goulag, a évité, dans son premier ouvrage, la facilité de l'autobiographie, et a choisi la forme du Manuel afin d'évoquer le pourquoi et le comment de cette institution destinée à broyer les hommes. En quelque 1.300 articles, sont traités :1 - Les organismes administratifs et répressifs ;2 - Les mesures répressives (arrestations, prétextes d'inculpation, tortures, condamnations) ;3 - Les lieux d'internement (le transport, les prisons, les camps) ;4 - La population des camps(politiques et droits communs, les femmes et les nouveau-nés, les enfants et les adolescents, les détenus collaborant avec l'administration, le personnel administratif, les gardiens) ;5 - La vie quotidienne (les procédures administratives, les règlements généraux, l'habitat, la nourriture, l'habillement, la santé, l'hygiène, le travail, les moeurs, les rapports avec le monde extérieur, les recours, les distractions, l'évasion, la mort) ;6 - La libération;7 - Le langage du Goulag (proverbes, dictons et expressions).Jacques Rossi a tenu a écrire, en russe, son Manuel du Goulag. Publié dans cette langue à Londres en 1987, il a été depuis réédité à Moscou (1991) et a déjà été traduit en anglais (1989) et en japonais (1996).

Biographie de l'auteur

Français et agent du Kominterm en Espagne pendant la guerre civile, Jacques Rossi (1909-2004) est rappelé à Moscou en 1937. Il est happé dans le mécanisme des purges et est condamné sans procès à huit ans de travaux de redressement pour "espionnage au profit de la France et de la Pologne". En 1948, sa qualité de "contre-révolutionnaire" lui vaudra une rallonge de dix ans. Il sera libéré en 1956 après le XXe congrès. Avec Le Manuel du Goulag, Qu'elle était belle, cette utopie ! Chroniques du Goulaget Jacques le Français, il lève, pour la première fois, le voile sur son itinéraire de clandestin exemplaire.


Détails sur le produit

  • Broché: 333 pages
  • Editeur : Le Cherche-midi (22 décembre 1997)
  • Collection : Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2862745324
  • ISBN-13: 978-2862745329
  • Dimensions du produit: 23,9 x 15,3 x 2,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 17.213 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Unvola TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 31 mai 2010
Format: Broché Achat vérifié
Jacques Rossi, un Français communiste et agent du Komintern (Internationale Communiste), est arrêté en 1937 à la Loubianka à Moscou (siège de la police politique créée par Lénine en décembre 1917, faisant également office de prison, de centre de tortures et d'exécutions), sans qu'il en connaisse le motif, lors de la Grande Purge (Grande Terreur) en U.R.S.S. de 1937 - 1938 (750 000 personnes innocentes exécutées en moins de 2 ans).
Ceux qui n'étaient pas exécutés étaient déportés. Ce fut le cas de l'auteur, qui passa de prisons en camps de concentration (Goulag) et réciproquement, et cela pendant 19 ans de 1937 à 1956.

Est-il utile de préciser qu'à partir de son arrestation, non seulement Jacques Rossi ne fut évidemment plus communiste, mais qu'en plus il passa le restant de sa vie à dénoncer cet infâme régime totalitaire.
Cet ouvrage est d'autant plus fondamental qu'il s'agit de l'un des rares témoignages de survivants Français des camps de concentration du Goulag Soviétique.

Cette oeuvre présente donc une rétrospective effroyable du système concentrationnaire d'U.R.S.S., sous la forme d'un dictionnaire encyclopédique, composé :
- D'une foultitude de scènes terrifiantes vécues par l'auteur et par de nombreux autres zeks (prisonniers) ;
- De textes de lois Soviétiques, ainsi que d'une multitude de lieux et noms de prisons et de camps, déconcertants de déshumanisation ; et démontrant l'ignominie de la TERREUR imposée par le régime totalitaire communiste en U.R.S.S.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par N. Jean-luc le 22 novembre 2013
Format: Broché
Ce témoignage minutieux de Jacques Rossi (franco-polonais né Franz Heymann, militant bolchévique envoyé 25 ans au goulag) est effarant.
Qui a inventé l'épuration ethnique, les déportations de millions gens pour la plupart innocents, les meurtres de masse, les wagons à bestiaux où s'entassent les détenus (les zeks), les camps où "le travail rend libre", la tonte des détenus et la désinsectisation, l'arrachage des dents en or sur les cadavres, le principe des kapos (des droit-commun gardent les détenus), les rafles de tziganes et les purges de juifs, les expériences médicales sur les prisonniers etc.
Eh oui, ce sont les Soviétiques (période Lénine puis Staline...) bien avant et bien après la seconde Guerre mondiale.
Notons que ce sont ces mêmes soviétiques - spécialistes de la tarte à la crème, du mensonge et des procès truqués - qui ont instruit - entre autres - le fameux procès de Nuremberg, et donc jugés les Nazis au sortir de la guerre !
Merci à Jacques Rossi pour cette somme d'infos, même si quelques événements décrits resteront à jamais flous pour les historiens (J.Rossi est mort en 2004)...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par h93 TOP 1000 COMMENTATEURS le 8 décembre 2011
Format: Broché
on ne sort pas indemme de la lecture de ce livre montrant les atrocités du communisme et les camps de concentrations staliniennes d'après staline. L'auteur, un français, y restera 19 ans puis encore 5 années en Sibérie, son témoignage est accablant pour les dictatures de gauche quelles qu'elles soient.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?