undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

19
3,4 sur 5 étoiles
Le passage de la nuit
Format: PocheModifier
Prix:7,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

9 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 novembre 2011
De tous les Murakami que j'ai lus, "le Passage de la Nuit" est sans doute celui qui laisse le sentiment le plus pur, et le plus parfait à la fois. Paradoxe, les différents récits qui le composent en se superposant l'espace d'une seule nuit sont tous des récits d'angoisse, de violence, de trouble et de perte, mais l'art de Murakami est de les envelopper d'une sérénité mélancolique qui nous touche au plus profond de notre âme : un peu paresseusement, on dira qu'il s'agit là de l'universalité de la poésie, qui fait que la prostituée chinoise battue, la dormeuse éternelle prisonnière de l'écran de télévision ou la jeune fille qui hésite au seuil de la vie sont toutes une autre version de nous-même, qui avons vécu ou aurions pu vivre exactement les mêmes sensations. Autre paradoxe : ce court livre nous paraît parfait alors qu'il ne propose que quelques heures d'histoires qui ont commencé avant et se poursuivront sans nous, on le ressent très profondément en refermant le livre : sans doute la métaphore "cinématographique" dont use Murakami, qui parle évidemment aux plus cinéphiles d'entre nous, rend-elle immédiatement crédible ce survol éphémère de fictions aussi fantastiques que cruellement ordinaires. "Le passage de la nuit" se situe dans un au-delà cinématographique puissant - et original -, que j'aime imaginer entre l'Antonioni de "Identification d'une femme" et le "Ring" de Hideo Nakata.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 janvier 2009
Murakami nous tient une fois de plus entre le conte et le rêve. Cette "nouvelle" est un univers peuplé d'individus à la personnalité fortement marquée de la touche de l'auteur : des adolescents un peu rebelles fans de musiques des 80's, des adultes se remettant toujours en question... Le tout dans une ambiance douce, feutrée, intimiste et nostalgique que procure la nuit.

Merci M. Murakami
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 mars 2010
J'aime vraiment beaucoup le style de Haruki Murakami et ce livre fait partie de mes préférés.

Mais attention, si vous aimez tout comprendre des récits, passez votre chemin, ici tout est mystérieux et l'auteur ne donne pas les clés pour découvrir le fin mot de l'histoire, c'est à l'imagination de prendre le relai. Et c'est ça que j'apprécie, ce côté étrange, onirique, à la limite de la science fiction parfois.

Seul bémol : l'histoire est écrite comme si nous étions une sorte de caméra qui visualisait les scènes et je n'ai pas trop adhéré à ce choix fait par l'auteur ; on a trop l'impression de lire un synopsis de film, ce qui n'apporte à mon sens rien à l'histoire (au contraire, ça crée une distanciation inutile par rapport aux personnages).

Mais bon, hormis ce petit regret, ça reste un excellent livre !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 25 mai 2011
Ce roman, se déguste comme un entremets. Vous y trouverez tous les ingrédients propres à l'écriture fabuleuse de Haruki Murakami ... mais en plus petit.
Comme à son habitude, l'auteur franchit allègrement la frontière qui sépare le quotidien et le surnaturel ; l'écriture est toujours aussi poétique. Ce petit livre est, comme toujours chez Haruki Murakami, peuplé de personnages d'une très grande profondeur.
L'action dure une nuit ; il ne vous en faudra pas plus pour déguster ce moment de plaisir. C'est d'ailleurs peut-être là le point faible de ce livre... on reste sur sa faim.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Durant l'espace d'une nuit, l'auteur nous montre les destins croisés de deux soeurs, d'un jeune musicien, d'une prostituée chinoise, d'un informaticien blasé, d'une gérante de « love hotel » vindicative et d'une femme de chambre fugitive.

Murakami nous plonge dans ce Tokyo nocturne, et nous mets à la place d'un caméraman, d'un réalisateur qui s'amuse à mélanger les destins de personnes qui n'auraient jamais du se croiser.

Déroutant est le premier terme qui me vient à l'esprit. Cependant, ce roman est très agréable à lire. Je ne saurais trop le conseiller si on veut voir comment un auteur peut attiser l'intérêt du lecteur.

Excellent livre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Haruki Murakami né à Kyōto en 1949, est un écrivain japonais. Fils d'un enseignant de littérature japonaise en collège, il opte pour les arts théâtraux et souhaite devenir scénariste de cinéma. Après ses études à l'université il est pendant huit ans, responsable d'un bar de jazz à Tōkyō, l’une de ses passions avec les chats. Cette expérience le nourrit un peu à son insu et lui permet d'écrire son premier roman Écoute le chant du vent, publié au Japon en 1979. Une fois sa renommée établie après plusieurs romans à succès, il part vivre à l'étranger, en Europe (Italie et Grèce), puis aux États-Unis. Il revient vivre au Japon en 1995, marqué par le tremblement de terre de Kōbe et l'attentat au gaz sarin de la secte Aum dans le métro de Tokyo. Haruki Murakami est également traducteur en japonais de plusieurs écrivains anglo-saxons parmi lesquels Scott Fitzgerald, John Irving ou encore Raymond Carver. Le roman, Le Passager de la nuit, est paru en 2007.
Tokyo, le temps d’une nuit entre minuit et sept heures du matin. Dans un bar, une jeune fille, Mari, est plongée dans la lecture d’un livre, elle sembla attablée ici pour la durée de la nuit avec du thé et des cigarettes. Entre un jeune homme, Takahashi, musicien partant en répétition, il pense reconnaître la jeune fille et s’assoit à sa table. Ailleurs, une autre jeune fille, Eri, dort dans une chambre, c’est la sœur de Mari ; depuis près de trois mois, elle ne fait que dormir pour ainsi dire. Quelqu’un l’observe.
Roman étrange où le banal et l’incompréhensible se mêlent. Le banal, c’est ce musicien qui drague mollement Mari mais d’ailleurs la drague-t-il réellement ? Ni l’un ni l’autre n’ont vraiment l’air de comprendre ce qui leur arrive, restant sur la réserve. L’incompréhensible, touchant au fantastique, c’est Eri plongée dans le sommeil sous l’œil d’un observateur dont on ne saura jamais rien ni pourquoi et ce poste de télé qui s’allume tout seul. Autour de ces personnages graviteront, une prostituée chinoise agressée par son client dans un love-hotel par un informaticien travaillant la nuit, la gérante de l’établissement qui cherchera à venger la victime et une employée de l’hôtel fuyant un passé qui nous restera inconnu.
Roman de sensations, de non-dits. Sans être dans l’extravagant, nous ne sommes jamais dans la « normalité » complète, de légers mystères s’éclairent à posteriori, d’autres jamais. Tous les personnages du roman ont un rapport quelconque les uns avec les autres, même s’il peut être ténu. C’est l’effet papillon ou les dominos qui s’écroulent les uns à la suite des autres. On pense immanquablement au film de Sophia Coppola, Lost In Translation sorti en 2003, ce genre d’ambiance légère et pesante tout à la fois, ou bien à ces tableaux d’Edward Hopper, décor de bar et éclairages au néon, solitude froide, personnages en attente. D’autres références cinématographiques, mais elles citées par l’auteur (Alphaville de Godard par exemple) ou musicales (jazz, pop, classique) ponctuent le roman.
Haruki Murakami utilise le lecteur comme s’il était une caméra, nos yeux suivent les directives du metteur en scène, nous ne sommes « qu’un point de vue », nous n’avons ni à anticiper ou à réfléchir sur ce qui se passe, notre rôle n’est que de VOIR.
L’écriture est froide, distancée et faite de phrases courtes, parfois dans le style d’un rapport administratif. Pas de gras, de descriptions gratuites ou de digressions, du coup la lecture est rapide. Le lecteur ne comprend pas très bien tout ce qui se passe sous ses yeux mais il est irrésistiblement entraîné jusqu’à la fin du roman. Sans déplaisir, mais sans bien savoir ce qui lui est arrivé non plus !

« Pas de signe particulier sur son visage, mais, à des détails de son expression, on perçoit une forte détermination. Sans doute la quarantaine. La chair n’est pas du tout relâchée, au moins sur le visage. L’apparence de l’homme : celle d’une chambre bien ordonnée. Il ne ressemble pas à un homme qui paye les services d’une prostituée chinoise dans un love-hotel. Encore moins à quelqu’un qui la brutalise sans raison et qui s’en va en lui confisquant ses vêtements. Dans la réalité, pourtant, il l’a vraiment fait. Il ne pouvait pas faire autrement que de le faire. »
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 septembre 2013
Même si on reconnait l'univers particulier de Murakami, ce roman est assez différent, cette fois l'auteur nous place en observateur le temps d'une nuit, nous allons suivre quelques personnages au destin lié ou qui vont seulement se croiser. Comme à son habitude, Murakami ouvre des portes sans donner toutes les réponses, nous laissant un champ large à l'interprétation, à l'imagination. Peut être pas mon roman préféré de cet auteur, mais son style particulier nous fait pénétrer dans cette nuit sombre et mystérieuse, difficile de fermer livre et de retourner vers la réalité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 août 2015
Le style est inexistant. Les dialogues sont d'une extrême platitude. L'histoire est bien maigre.
C'est un roman de gare.
A quoi tient le succès de Murakami ? Il permet à tout le monde de lire un bouquin facile en attendant le train, tout en s'imaginant lire une oeuvre littéraire.
Un candidat au Nobel ? Nous vivons une basse époque, voilà tout.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 30 novembre 2014
C'est toujours avec un plaisir immense que je me laisse emporter dans l'univers de cette auteur
dont j'ai presque tout lu. Lire Murakami c'est plus que lire, c' est partir en voyage en nous.
C'est un peu l'auberge espagnole il y a plusieurs lectures, nous ne sommes pas spectateurs nous
entrons dans l'histoire. Je suis "fan" absolue.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Beaucoup d'événements vont se dérouler au cours de cette nuit tokyoïte pas comme les autres. Des rencontres, comme celle de Mari, jeune fille esseulée qui se croit laide et ne l'est pas, avec Takahashi, un jeune un peu paumé, habitué de la nuit et entiché de jazz. Il va lui parler de sa sœur Eri, la très belle Eri, dont il est vaguement amoureux mais qu'il n'ose pas aborder. Attablée au "Denny's" où elle attend la fin de cette nuit interminable, Mari va également rencontrer Kaoru, la tenancière du "Love Hotel", où une jeune chinoise s'est fait salement tabasser par un client (il s'agit d'un hôtel de "rencontres", comme on a pu s'en douter). Une quête du coupable va avoir lieu, qui déclenchera une cascade d'événements tous aussi inattendus les uns que les autres. En parallèle, Eri dort et pendant son sommeil se passent d'étranges choses dans d'aussi étranges lucarnes, l'écran de télévision servant à une traversée du miroir que n'aurait pas dédaignée Jean Cocteau. Bourré de références musicales, cinématographiques, littéraires, ce roman étrange se dévore d'un bout à l'autre, le plaisir de la lecture étant décuplé par les souvenirs qui resurgissent à chaque coin de page. Malgré l'étrangeté du récit, on vit pleinement avec les personnages, dont le mal de vivre et l'incommunicabilité, ce mal chronique des Japonais, se transforment en un puissant ressort narratif.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil de Haruki Murakami (Broché - 25 août 2011)
EUR 7,50

La ballade de l'impossible
La ballade de l'impossible de Haruki Murakami (Poche - 25 août 2011)
EUR 8,40

Les amants du Spoutnik
Les amants du Spoutnik de Haruki Murakami (Broché - 7 octobre 2004)
EUR 7,50