Le pays du lieutenant Schreiber (Littérature Française) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 9,15

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Le pays du lieutenant Schreiber (Littérature Française) sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le pays du lieutenant Schreiber [Broché]

Andreï Makine
4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
Prix : EUR 17,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 4 novembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 11,99  
Broché EUR 17,00  

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez toutes les nouveautés en précommande dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le pays du lieutenant Schreiber + Le Testament français - Prix Médicis 1993 + Cette France qu'on oublie d'aimer
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Un homme debout

Il s'appuie sur les accoudoirs de son fauteuil, les serre avec force, commence à se redresser, dans une élévation lente, un arrachement graduel à la pesanteur. L'expression de ses yeux trahit une pointe de dépit : ah, ce corps qui n'obéit plus avec la vivacité d'autrefois.
Ce soir, trop ému, j'ai dû sans doute monter l'escalier plus vite que d'habitude et c'est ainsi qu'à présent, je le surprends dans cet effort entravé.
Les fois précédentes, il m'avait accueilli, debout, au milieu de son salon - une silhouette incroyablement svelte pour son âge, un sourire bref, fait pour saluer un ami, non pour jouer aux mondanités. Une poignée de main ferme, sèche. Son physique rendrait d'ailleurs difficile la comédie mondaine : un visage carré, des cheveux blancs en brosse, un crâne en facettes de silex, la ligne dure du nez, un air de parenté avec Kirk Douglas, dans Spartacus...
Je m'attarde dans l'entrée pour lui laisser le temps de se lever, de quitter son bureau, de venir au salon. Le voir lutter contre le fardeau de son corps me fait mal. D m'est facile de trouver une justification à la lenteur de ses mouvements. Oui, l'âge : quatre-vingt-douze ans ! Et cet accident cardiaque qui, il y a quelques mois, lui a valu un séjour au Val-de-Grâce. Mais surtout, nous sommes en août, la chaleur parisienne, un temps lourd, sans un souffle.
Ces explications ne disent qu'une part de la vérité. La douleur que j'éprouve en regardant le vieil homme se redresser a une autre raison.
Aujourd'hui, je lui apporte une bien mauvaise nouvelle.
C'est la crainte de le blesser qui me plonge dans un temps ralenti où chaque geste semble durer de longues minutes - le moment où le canevas de sa vie défile dans ma pensée.
... Jeune officier, la bataille de France, mai-juin 1940,4e régiment de cuirassiers, Belgique, Flandres, Dunkerque, duels de chars, résistance désespérée mais tenace, mort de camarades, missions dans les lignes allemandes, nouveaux combats - dans l'Eure, première blessure, renvoyé de l'armée, car juif, fuite en Espagne, prison, camp de concentration, Maroc, Algérie, 5e régiment de chasseurs d'Afrique de la Ier DB, débarquement dans le Midi, libération de la France, victoire fêtée dans les montagnes de Bavière, non loin du Berghof, le «nid d'aigle» d'Hitler...
C'est ce même soldat, ce même homme qui est en train de se relever, à présent, de son fauteuil. Un soir d'août, 2010.
Et c'est à lui que je vais devoir annoncer cette nouvelle : sa vie n'intéresse plus personne ! Sa guerre n'éveille aucun souvenir, ses camarades tombés au champ d'honneur sont effacés de toutes les mémoires, lui-même n'est plus que ce vieillard qui, péniblement, se remet debout.
Le lieutenant Schreiber.
Le livre qu'il a consacré à sa jeunesse a été édité en mai, il y a trois mois. Délai fatal au bout duquel toute publication, faute de succès, disparaît des librairies. Depuis la sortie de son récit, nous avons guetté le moindre écho, un compte-rendu, une interview, un entrefilet... Rien. Nulle part. Aucun article dans l'un des journaux «de référence», pas un signe d'intérêt sur les ondes ou sur les écrans.

Revue de presse

Andreï Makine rend hommage à Jean-Claude Servan-Schreiber, combattant et résistant méconnu. Et déplore que la France ne soit pas à la hauteur de ses héros...
Mais de quel Schreiber s'agit-il  ? Au sein de l'illustre famille Servan-Schreiber, Jean-Jacques reste celui qui a marqué les esprits et effacé les autres. Mais que savons-nous de son cousin Jean-Claude  ? Rien, et c'est ce mur d'ignorance qu'Andreï Makine a voulu abattre. Jean-Claude était lieutenant dans le 4e régiment de cuirassiers. Courageusement engagé dans les combats les plus âpres  : Belgique, Flandres, Dunkerque. Le vieil homme a déjà 92 ans lorsqu'il évoque sa guerre. Parfois, les noms de ses camarades morts sur le champ de bataille lui échappent. Il en a vu tomber tellement. Le lieutenant Schreiber se souvient bien, en revanche, de cette journée d'avril 1941 au cours de laquelle il reçoit une décoration pour actes de bravoure en même temps que son avis d'exclusion de l'armée parce qu'il est juif...
Le livre de Makine blesse. Il blesse parce qu'il vise juste. Parce que c'est un drapeau en berne qu'il hisse. (Valérie Trierweiler - Paris-Match, janvier 2014)

Il est sans doute arrivé à Makine ce qui arrive à beaucoup d'entre nous. Qui, en effet, rencontrant une très vieille personne et se faisant raconter son existence, n'a jamais été tenté de la pousser à «écrire ses mémoires»  ? Nous sommes tous frappés, alors, de l'incroyable réserve d'humanité, de courage, de beauté, de force, de vaillance que recèlent ces expériences qui vont bientôt disparaître. Nous avons souvent l'impression que nous sommes face à des destins exceptionnels, inédits, admirables et que le monde entier devrait se les entendre narrer. Las  ! Il y a sans doute trop de destins derrière nous. Nous ne pouvons pas tous les répertorier, les engranger. Cette incapacité n'est pas négligente elle est une frustrante impossibilité. Il faudrait des Makine pour tous ceux qui nous ont précédés. (Bruno Frappat - La Croix du 22 janvier 2014)

Ce livre qui sonne comme un écho loyal et révérencieux à "la vie d'un homme inconnu", "n'a d'autre but que d'aider la parole du lieutenant Schreiber à vaincre l'oubli". Plus qu'un hommage, c'est une nouvelle édition commentée de ses mémoires, une seconde chance, comme une prière. Puisse Makine, Prix Goncourt, Goncourt des lycéens et Médicis pour Le testament français en 1995, auteur de vingt livres traduits dans plus de quarante langues, arracher l'histoire et le pays du lieutenant Schreiber au silence et à l'amnésie. (Marine de Tilly - Le Point du 23 janvier 2014)

Détails sur le produit

  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Grasset (3 janvier 2014)
  • Collection : Littérature Française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 224681037X
  • ISBN-13: 978-2246810377
  • Dimensions du produit: 13 x 0,7 x 20,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 72.050 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Andreï Makine, né en Sibérie, a reçu les prix Goncourt et Médicis pour Le Testament français (1995). Au Seuil, il a publié La Musique d'une vie (2001), La Femme qui attendait (2004) et L'Amour humain (2006).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
4.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bel hommage 10 janvier 2014
Par Yves Léonard TOP 100 COMMENTATEURS
Format:Broché|Achat vérifié
La générosité et la noblesse d'âme d'Andreï Makine sont à l'origine de ce livre. Ayant fait la connaissance voici quelques années de Jean-Claude Servan-Schreiber, Makine devint rapidement l'ami de celui qui fût un combattant héroïque de la guerre de 39/45 avant de devenir patron de presse influent et homme politique Gaulliste puis de tomber dans l'oubli le grand âge venant.
Ce qui fascina Makine chez Schreiber c'est l'intrépidité du jeune lieutenant, son patriotisme viscéral, et son retrait vis à vis de ce qu'il ressenti comme de la frivolité à la libération. Makine incita Schreiber a écrire ses mémoires, lui chercha un éditeur et finit par en trouver un après bien des déconvenues. Le livre fût reçu dans une indifférence glaciale qui mortifia les deux hommes. Schreiber resta digne, Makine dans ce livre ci nous fait part de sa révolte devant cette insensibilité, cette ingratitude.
L'affinité réciproque de Makine et Schreiber est probablement liée à l'histoire de chacun: Makine est d'origine Russe comme Schreiber est d'origine Juive Allemande, Makine connut dans l'armée Russe l'expérience de la guerre en Afghanistan, mais surtout un même amour de la France les anime.
Cette passion pour son pays d'adoption Makine nous la proclame de livre en livre, toujours dans son style somptueux, même si là il y a moins de recherche, ce n'était pas l'objet, cela aurait pu même être déplacé. Schreiber est sensible mais pas lyrique, Makine lui est fidèle.
Mais cette France idéalisée déçoit Makine, à moins que ce ne soit l'époque.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A lire absolument 12 mai 2014
Format:Broché|Achat vérifié
C'est non seulement un memoire sur un héros de la guerre, mais un rappel à notre conscience et contre la "crétinisation des masses" par le "putanat médiatique d'aujourd'hui"
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 J'adore Andrei Makine ! 11 juillet 2014
Format:Format Kindle|Achat vérifié
Voilà un nouveau "Makine" qui m'a régalée !
Cet auteur, qui écrit avec son immense talent et toute la grandeur de son âme, est, à mes yeux, un génie de l'écriture !
Je recommande ce roman comme tous les autres d'ailleurs !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 un bel hommage 4 juillet 2014
Par Alex LH
Format:Broché|Achat vérifié
Un bel hommage pour un homme qui le mérite, et que la France n'a pas su honorer correctement. Bravo à M. Makine pour ce travail de mémoire, même si... mais non j'en dis déjà trop.
Ah si, , en plus, c'est très bien écrit, ce qui ne gâche rien!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Faire face à l'ingratitude 17 juin 2014
Format:Broché|Achat vérifié
La belle écriture d' Andreï Makine, conjuguée à son amour pour la France, ne peut laisser quiconque insensible. Schreiber est d'abord un homme blessé par la perte des valeurs, l'indifférence généralisée de l'époque. Oui, la vérité, il faut avoir le courage de la dire et de dénoncer les injustices et les contre-vérités. Ceux qui reçoivent les honneurs et partagent la gloire sont souvent ceux qui savent se mettre en lumière sans en avoir les mérites. Le sentiment d'amertume que l'on retrouve chez l'auteur, mais qui ne doit pas prédominer en lui, est surtout dicté par son attachement à J.C. Schreiber.
La société est bien souvent ingrate. Là-dessus AndreÏ Makine a un oeil beaucoup plus objectif que la plupart des Français, l'oeil et le coeur de ceux qui sont venus d'ailleurs.
Un très bon livre.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 Un bon moment 14 juin 2014
Format:Format Kindle|Achat vérifié
Un texte sensible d'une belle écriture
L'histoire de l'indifférence de notre société pour ce qui n'est pas superficiel, une description de la guerre qui nous bouleverse
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3.0 étoiles sur 5 Annuler une injustice 19 mars 2014
Format:Broché|Achat vérifié
Toujours un régal d'écriture.....cette histoire vraie nous émeut,il est vrai que la Grande Guerre est un peu loin ,que la génération actuelle y est peu sensible,mais le Lieutenant Schreiber est d'actualité car un beau caractère,une bonté d'âme,et au final ,une personnalité hors du commun.Bravo à Andrei Makine de le réhabiliter
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?