Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 10,12

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Le polygame solitaire [Broché]

Brady Udall , Michel Lederer
4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
Prix : EUR 24,30 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 23 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche EUR 9,90  
Broché EUR 24,30  

Description de l'ouvrage

30 mars 2011 LITT.GENERALE (Livre 6149)
Après Le Destin miraculeux d'Edgar Mint, Brady Udall raconte l'histoire exceptionnelle d'une famille non moins exceptionnelle. À quarante ans, le très mormon Golden Richards, quatre fois marié et père de vingt-huit enfants, est en pleine crise existentielle. Son entreprise de bâtiment bat de l'aile, son foyer est une poudrière minée par les rivalités et les menaces d'insurrection. Rongé par le chagrin depuis la mort de deux de ses enfants, il commence sérieusement à douter de ses qualités de père et de sa capacité à aimer. Golden Richards, tragiquement fidèle à ses idéaux, se sent seul. Mais dans le désert du Nevada, il va découvrir que l'amour est une mine inépuisable.
Porté par une verve aussi féroce qu'originale, Le polygame solitaire nous parle avec humour du désir et de la perte, de la famille et de l'amour.

Né en 1971 à Saint Johns (Arizona), Brady Udall est l'auteur de deux livres très remarqués : Lâchons les chiens, un recueil de nouvelles (Albin Michel, 1999) et un roman, Le destin miraculeux d'Edgar Mint (Albin Michel, 2001) traduit dans près de vingt langues.

Le polygame solitaire dans la presse américaine

«Le polygame solitaire est un sérieux candidat au titre de Grand Roman Américain.»
Publishers Weekly (Choix de la rédaction)

«On pourrait dire que tous ceux qui aiment la bonne littérature vont connaître un immense plaisir.»
Kirkus Reviews (Choix de la rédaction)

«Le portrait ironique et sympathique d'une famille américaine spectaculairement dysfonctionnelle.»
The New Yorker

«L'histoire exceptionnelle d'une famille exceptionnelle. C'est un livre drôle, émouvant, ambitieux et tendre.»
The New York Times

«Brady Udall maîtrise son intrigue complexe et la psychologie de ses personnages, tout à la fois admirables et impressionnants.»
The Chicago Tribune

«Malgré l'humour, le roman est profondément ancré dans ce qu'être parent signifie et dans les relations compliquées entre les hommes et les femmes.»
The Salt Lake Tribune

«Comme il l'a brillamment démontré dans le Destin miraculeux d'Edgar Mint, Brady Udall excelle dans l'art de faire parler et penser les enfants.»
The Washington Post

«Le nouveau roman de Brady Udall est fort, drôle et émouvant. Il est littéralement porté par son écriture et son originalité. C'est le grand roman américain de 2010.»
The Pittsburgh Gazette

«Un livre que l'on quitte à regret, un roman écrit avec une verve et une authenticité féroces.»
The Cleveland Plain Dealer

«Difficile d'imaginer que quiconque ayant quatre épouses et 27 enfants puisse se sentir seul, mais c'est le cas pour Golden Richards. Et le résultat, c'est ce roman poignant et drôle sur comment se faire une place dans ce monde et la protéger.»
The San Francisco Chronicle

«A travers l'histoire d'une famille qui recherche le bonheur malgré les discordes et les dysfonctionnements, Brady Udall nous donne un grand roman américain.»
Book Page

«Brady Udall possède un style unique. Un avertissement aux lecteurs : vous serez accros à l'écriture comme aux personnages.»
The Denver Post

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Descriptions du produit

Extrait

SOIRÉE FAMILIALE

Pour le dire le plus simplement possible, c'est l'histoire d'un polygame qui a une liaison. Mais bien sûr, c'est beaucoup plus compliqué. La vie d'un polygame, même dépourvue de mensonges, de secrets et d'infidélités, est tout sauf simple. Prenez, par exemple, ce vendredi soir au début du printemps où Golden Richards rentra à la Grande Maison - l'une des trois qu'il appelait son foyer - après une semaine passée sur le chantier. On aurait dû assister à la plus charmante, la plus innocente des scènes familiales : un père rentre chez lui, accueilli avec amour par ses femmes et ses enfants. Alors qu'il s'engageait dans la longue allée gravillonnée, Golden n'ignorait pas qu'en réalité, ce qui l'attendait n'aurait rien de charmant, d'innocent ou quoi que ce soit de ce genre.
La maison était illuminée comme une baraque de fête foraine, et une lumière jaune brillait à chacune des vingt-quatre fenêtres, tandis qu'il s'en échappait un bruit tonitruant, un tintamarre émaillé de cris, de gémissements et de coups sourds qui ébranlaient la porte d'entrée et faisaient vibrer les carreaux. Golden n'avait rien entendu de tel depuis des années, mais il savait de quoi il s'agissait. C'était synonyme de récriminations et de chaos. Synonyme d'ennuis.
«Oh, merde», murmura-t-il.
Bien qu'il vienne de parcourir plus de trois cents kilomètres sans même s'arrêter pour prendre de l'essence, il hésita avant de couper le contact et de lâcher le volant. Un besoin de soulager sa vessie qui frisait la torture morale finit par le décider à extraire sa grande carcasse de la cabine de son pick-up GMC. Perplexe, les cheveux couverts de sciure, clignant des yeux et massant ses reins douloureux, il demeura un instant planté au milieu des roses trémières fanées. C'était un homme massif aux larges épaules, aux mains noueuses et aux dents de cheval, ce qu'il essayait de cacher en retroussant les lèvres à la manière de celui qui s'apprête à siffler. Et c'est ainsi qu'il promena son regard sur le jardin qui, dans le pâle clair de lune, ressemblait à un champ de bataille récemment déserté : gants, écharpes et cordes à sauter accrochés dans les buissons, parkas, jouets cassés et Dieu sait quoi encore qui jonchaient le sol jusqu'à la route, comme abandonnés là par la marée descendante. Sur la citerne à propane, on lisait, griffonné au crayon bleu, le mot ENCULÉ.
«Eh bien, bravo», s'exclama Golden.

Revue de presse

Peut-on se sentir seul au monde lorsque l'on a quatre épouses, une maîtresse et 28 enfants ? Sans aucun doute, répondrait Golden Richards, le personnage principal du captivant roman de Brady Udall, si la question lui était posée. Il est ce polygame solitaire, un géant maladroit que l'on découvre dans les premières pages, trépignant silencieusement, la vessie pleine, devant la porte des toilettes de l'une de ses deux immenses maisons très densément peuplées...
La force de ce roman est de croiser les regards. Celui des adultes et des enfants, l'humour et la tragédie, le passé et le présent...
Ce portrait d'une famille pas comme les autres est saisissant de vérité. De justesse. L'auteur, lui-même mormon et enfant de polygame, joue avec les clichés et les fantasmes. Sans jamais céder à la facilité. On se prend d'amitié pour ces personnages attachants qui vivent hors de leur époque. Qui apprennent le monde en lisant des romans à l'eau de rose. (Emmanuel Romer - La Croix du 9 juin 2011 )

Détails sur le produit

  • Broché: 740 pages
  • Editeur : Editions Albin Michel (30 mars 2011)
  • Collection : LITT.GENERALE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 222622128X
  • ISBN-13: 978-2226221285
  • Dimensions du produit: 20,3 x 14 x 4,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (15 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 192.580 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bien sans plus 3 juillet 2011
Par Ripley
Format:Broché
"Le polygame solitaire" est un bon roman mais dont la qualité n'égale pas celle du " miraculeux destin d'Edgar Mint". L'histoire est plaisante, assez bien racontée, mais traîne en longueur. Surtout, la comparaison avec l'excellente série "Big Love" est inévitable et l'originalité de la vie de cette famille de polygames en ressort diminuée, même si Golden n'est pas Bill. La lecture du roman fait ressortir des impressions plutôt tièdes, ne déclenchant ni fous rires, ni grosses larmes. L'humour si particulier d' "Edgar Mint" n'est pas présent ici. "Le polygame solitaire" se tourne d'ailleurs davantage vers le mélodrame que la comédie. Les personnages mormons sont désenchantés, englués dans leur style de vie qui exacerbe leur défaut et leur ressentiment. Rusty, l'enfant sensible en manque d'attention, parvient parfois à émouvoir, ce qui n'est pas le cas de Golden, père fatigué et lâche. Certains passages sont répétitifs et appuient un peu trop lourdement les états d'âmes des membres de la famille, tels que le désarroi de Trish, la dernière épouse. En résumé, Brady Udall signe là une oeuvre d'honnête facture mais qui n'est pas sa meilleure.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 du pur bonheur 18 avril 2011
Par clara
Format:Broché
Golden n'est pas souvent auprès de sa famille. Son entreprise de maçonnerie connaissant quelques difficultés, il a accepté un chantier de construction un peu à part (une nouvelle maison close!) dans le désert du Nevada. Golden s'absente plusieurs jours durant la semaine et ne rentre que rarement chez lui . Bien entendu, ses quatre épouses ne sont pas au courant de la nature du chantier. Berverly, sa première épouse est très à cheval sur les principes mormons. Elle a mis en place un programme d'échange pour les enfants entre la Grande et La Vieille Maison. Ainsi, Rusty se retrouve chez sa tante Beverly. Agé de 11 ans et surnommé le terroriste de la famille, il s'agit d'un garçon qui a des espoirs et des rêves comme n'importe quel enfant. Hélas, être fils de polygame n'est pas toujours facile. Golden n'est pas si heureux qu'il veut bien le faire croire. La mort de deux de ses enfants l'a profondément marqué. Sous ses apparences de géant maladroit, Golden est un homme sensible, doux et touchant. Alors que sa belle et grande famille prend l'eau et se désagrège, il tombe amoureux d'une femme rencontrée près de son chantier. Dans son foyer, les rivalités entres les quatre épouses sont de plus en plus fortes. Bervely veut imposer ses règles tandis que les saeurs et épouses Nola et Rose de Saron sont plus laxistes. Trish, sa dernière épouse, se morfond car elle ne peut donner d'enfant à Golden. Au fil des pages, le passé et les attentes de Golden, de ses épouses et de Rusty apparaissent tandis que les failles de la famille se creusent davantage. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 28 enfants, 4 épouses et un paquet de doutes 6 janvier 2013
Format:Poche
Lisez donc les aventures tragicomiques de cette famille mormone polygame centrée autours d'un père débordé par les responsabilités matérielles et morales. Emouvant et drôle, le livre prend place dans une Amérique du milieu du XXe siècle, confiante en ses essais nucléaires à ciel ouvert, toile de fond de la vie tourmentée de l'entrepreneur en travaux publics et de ses multiples épouses. Peuplé de personnages incroyables mais toujours vraisemblables (un proxénète, un artificier, une autruche...), ce roman se situe dans la lignée des grands livres américains, épopée à la fois cocasse et terrible. Vous ne le regretterez pas.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bien mais.... 9 avril 2013
Par L. Sylvie
Format:Poche
Ce livre est bien trop long, à cause de ça, je ne le lirai plus.
C'est dommage car l'histoire est belle mais trop tirée en longueur et la fin est bâclée (trop rapide.)
De plus, il est difficile de se retrouver parmi les enfants (il y en a tellement) mais ce n'est pas le pire de l'histoire car il y a un tableau en début de livre.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Intéressant 9 mars 2013
Par Elisabeta
Format:Poche
C'est l'histoire douce-amère d'un polygame mormon, qui ne s'en sort pas si bien que ça avec ses quatre femmes et ses vingt huit enfants. Chronique familiale donc, forcément !, des soucis petits et grands, des bonheurs et des malheurs de ces épouses plurales et de leur mari débordé-dépassé. On en apprend un peu sur le culte mormon et la façon dont ces familles " polyg' " sont considérées ( mal ! ) par les autres. Quelques pointes d'humour émaillent ce récit, parfois loufoque, parfois triste et peut-être un peu trop long. J'ai cependant apprécié cette tonalité un peu mélancolique qui imprègne tout le roman.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Bavard et pas très drôle 8 janvier 2013
Par milenoir
Format:Poche|Achat vérifié
J'ai arrêté après 50 pages : pas d'intérêt pour cette comédie de patronage; les personnages sont certes loufoques, mais finalement très convenus
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
5.0 étoiles sur 5 Brady Udall, un génie!
Colis reçu rapidement et en parfait état pour un coût dérisoire. Auteur à découvrir et à suivre, une fois un de ces livres commencé on ne... Lire la suite
Publié il y a 8 mois par Rion
5.0 étoiles sur 5 super !
j'ai beaucoup aimé : très bon livre, bien écrit avec de l'humour, du suspens, des personnages attachants, à recommander !
Publié il y a 13 mois par adeline
4.0 étoiles sur 5 Une franche partie de rire au pays des Mormons
Brady Udall est d un humour absolument original , et décapant
Son roman , Le destin miraculeux d Edgar Mint , nous avait déjà montré le chemin d... Lire la suite
Publié il y a 14 mois par dominique @ Rio de Janeiro
4.0 étoiles sur 5 Ovni littéraire !
On aurait pu, sans se donner trop de mal en faire un Vaudeville (le mari, les 4 femmes et la maîtresse) ou une tragédie grecque...au final ce livre est surtout inclassable ! Lire la suite
Publié il y a 18 mois par Bluelarksong
4.0 étoiles sur 5 VIE RADIEUSE OU HASARDEUSE
Golden Richards, mormon et chef d'entreprise, vit avec ses quatre femmes et ses vingt huit enfants. Après la mort de deux d'entre eux, il commence sérieusement... Lire la suite
Publié le 10 mars 2012 par NIN NIN
5.0 étoiles sur 5 amazing !!
Quel talent! J'avais déjà lu ses deux premiers livres, notamment "le fabuleux desti d'Edgar Mint", que j'avais beaucoup aimé, mais là, on assiste... Lire la suite
Publié le 14 septembre 2011 par Robert de Marbé
5.0 étoiles sur 5 734 pages de pure jubilation...
Et on en redemande... Dix ans après le savoureux "Destin miraculeux d'Edgar Mint", Brady Udall revient enfin avec ce superbe roman. Lire la suite
Publié le 25 août 2011 par La Perouse
5.0 étoiles sur 5 Originalité, humour et tendresse
Je craignais qu'un livre de 750 pages parlant d'une famille polygame de 28 enfants souffre de longueurs et de complexité. Lire la suite
Publié le 21 mai 2011 par Jostein
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?