EUR 12,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le projet et la a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Le projet et la Broché – 6 septembre 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 12,00
EUR 11,40 EUR 35,94

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 12,00 Livraison à EUR 0,01. Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines. Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface :

Provoquer les sciences humaines et sociales en investissant dans la littérature de fiction, c'est-à-dire rester sociologue tout en écrivant des romans pour penser autrement la ville et son espace, telle a été la trajectoire intellectuelle suivie par Jean-Noël Blanc dans sa carrière d'enseignant en école d'architecture. Dans cette logique actuelle qui consiste à donner une place toujours plus forte à l'interdisciplinarité et au croisement des savoirs, cette démarche sort nettement du rang.

Effectivement, s'il est courant d'associer l'enseignement du projet architectural et urbain aux savoirs issus des «groupes de disciplines» institués dans le cursus d'étude, sortir de ce parcours balisé l'est moins, et moins encore d'y revendiquer l'intervention ouverte de la littérature. Cette posture singulière relève assurément d'une forme de rébellion par rapport aux parcours imposés. C'est à cette démarche, à cette «pensée-rebelle» - juste pendant de la «pensée-projet» qu'il nous présente ici -que l'on a voulu rendre hommage en publiant sa conférence donnée pour son départ de l'école d'architecture de Saint-Etienne en octobre 2005.

Rebelle et singulière, la pensée et la démarche de Jean Noël Blanc l'est à double titre : par ses objectifs pédagogiques et par ses fondements. Sur ce point, il y a un volet de son travail qu'il convient de mettre au jour pour saisir la continuité d'une longue réflexion. Il s'agit de sa quête d'identifier de nouveaux outils descriptifs et analytiques pour expliquer et qualifier la diversité de nos espaces de vie. Après Besoin de ville publiée en 2003, La fabrique du lieu (installations urbaine), sortie un après, écrit avec la complicité de son ami Francis Nordemann, en constitue à ce jour le résultat le plus abouti.

Dans cet ouvrage, il livre les clefs d'une trajectoire intellectuelle qu'il a patiemment construite, trajectoire qui est aussi la revendication d'une rupture, que certains pourront considérer comme contestable, d'avec sa formation de sociologue et sa «mission» d'enseignant en sciences humaines. Pour lui, le constat est clair : «Les sciences humaines ont un problème avec l'espace (...) N'étant ainsi considéré que comme un sous-produit des usages qui l'animent, il est par conséquent privé de caractère propre». Et d'ajouter que pour la sociologie «l'espace physique, matériel représentable de façon précise et exactement mesurée, avec ses matériaux, ses ouvertures, ses volumes, ses rythmes, (...), cet espace-là n'existe plus : il s'est évaporé dans le discours».

Sortir de cet écueil par l'élaboration d'un autre «discours» sur l'architecture et la ville, où la question de l'espace concret y occuperait une place centrale, a depuis constitué le fil conducteur de sa pensée et de sa pédagogie. Dès lors, comme il l'explique lui même, c'est «parles frontières» et «par les preuves» que les deux se sont construites.

Par les frontières, parce que sa démarche échappe aux deux disciplines - architecture et sociologie - et aux protocoles d'analyse auxquels le plus souvent elles renvoient. Par les preuves, parce que tel qu'il le dit très clairement : «les analyses descriptives ne doivent pas pour autant aboutir à l'élaboration d'archétypes définitifs» car «les absolus sur l'Espace-en-soi sont sans intérêt, tout autant que les généralités sur l'Abri [...]. C'est d'autre chose dont il s'agit ici : faire parler l'espace».


Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?