Le quatrième mur : Roman (Littérature Française) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par legrandfleuve
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 4 images

Le quatrième mur: Livre audio - 1 CD MP3 - 630 Mo - Suivi d'un entretien avec l'auteur CD audio – Livre audio, 19 mars 2014


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
CD audio, Livre audio
"Veuillez réessayer"
EUR 21,50
EUR 21,45 EUR 6,90

Notre boutique Audiolib

Notre boutique Audiolib
Découvrez le plaisir d'écouter des livres, une nouvelle façon de lire et trouvez votre livre dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le quatrième mur: Livre audio - 1 CD MP3 - 630 Mo - Suivi d'un entretien avec l'auteur + Au revoir là-haut: Livre audio - 2 CD MP3 - 586 Mo + 578 Mo - Suivi d'un entretien avec l'auteur + Canada: Livre audio - 2 CD MP3 - 568 Mo + 624 Mo
Prix pour les trois: EUR 69,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Sorj Chalandon

Sorj Chalandon est né en 1952. Journaliste au Canard enchaîné, il a reçu le prix Albert Londres en 1988 pour ses reportages dans Libération et publié cinq romans chez Grasset dont Une Promesse (2006, prix Médicis), Mon traître (2008, Prix Joseph Kessel) et Retour à Killybegs (2011, Grand Prix du roman de l'Académie française).

Féodor Atkine

Difficile de présenter ce comédien talentueux, à la carrière exemplaireet au parcours surprenant. Féodor Atkine a tourné avec W. Allen, O. Stone, R. Ruiz, G. Alghion, et tant d'autres encore. Grand admirateurde Mandela, il a participé en 2010 au documentaire de Joël Calmettes :Nelson Mandela au nom de la liberté.

Revue de presse

« Brûlant, fiévreux et désespéré, d’une violence inouïe, Le quatrième mur explose comme une bombe à fragmentation dans l’esprit du lecteur dont il hantera longtemps la mémoire. » Thierry Gandillot – Les Échos



Détails sur le produit

  • CD: 550 pages
  • Editeur : Audiolib (19 mars 2014)
  • Collection : Littérature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2356417117
  • ISBN-13: 978-2356417114
  • Dimensions du produit: 13,8 x 1 x 18,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (58 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 138.358 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

28 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile  Par traversay TOP 50 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 28 août 2013
Format: Broché Achat vérifié
Ancien grand reporter, Sorj Chalandon a côtoyé les horreurs de la guerre, notamment celles qui ensanglantent un pays pour des raisons religieuses. Après l'Irlande, son dernier roman, La quatrième mur, évoque le Liban de 1982, l'année des massacres de Sabra et Chatila. Au fil des pages, le récit gagne en puissance, jusqu'à un point de non retour. Chalandon n'est pas l'écrivain des faux fuyants ni des faux semblants, il décrit une tragédie, qui ne devrait pas pouvoir être exprimée par des mots mais lui, il les dit, avec rage, désespoir et impuissance. Pourtant, il était beau ce projet, cette utopie de monter l'Antigone d'Anouilh, le temps d'une trêve de deux heures, dans les ruines de Beyrouth, avec des acteurs de toutes confessions : chrétiens, druzes, chiites, maronites, palestiniens, le tout sur une idée d'un metteur en scène juif. Le théâtre face à la guerre. L'art contre les combats. Tragédie contre tragédie. Les cèdres et les cendres. Certaines pages sont proches de l'insoutenable. D'autres, au contraire, magnifient l'amitié, la tolérance, le courage, les vertus de la transmission. Il y a beaucoup plus de violence que de tendresse dans Le quatrième mur. L'espoir vacille comme une bougie dans le vent glacé. Peut-il exister encore quand la haine et la folie des hommes submergent tout ? Un livre terrible et suffocant, peut-être le plus radical de tous ceux que Sorj Chalandon a écrit.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
22 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par Serge sur 27 août 2013
Format: Broché
C’est la première fois que je lis Sorj Chalandon et je suis totalement séduit. Quelle plume, quelle belle construction, quel bel agencement à la fois mathématique et poétique des mots et de l’histoire. De l’Histoire aussi. C’est un livre sur la guerre. C’est dur, c’est déstabilisant, ça secoue. C’est un livre sur la coexistence insolente de mondes en guerre et de mondes en paix. Oui je le recommande vivement.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Olouette sur 8 octobre 2014
Format: Broché
Ce qu'Antigone -celle d'Anouilh- peut déclencher, même à la fin du 20ème siècle! Comme dans la pièce, on espère jusqu'au dernier moment. Mais la sale loi du destin, enfin la sale loi des hommes, quelques fois, dans quelques lieux du monde, imprime sa marque de sang et de boue jusqu'en nous. Ici, le sable versé sur le frère condamné à la non-sépulture, finit dans notre bouche! Monsieur Chalendon écrit d'un trait précis, et ses flèches vous atteignent exactement là où il veut, là ou nous, on ne voudrait pas. Je ne suis pas remise de ce voyage aux frontières du Liban. Faut-il recommander cette lecture? Si on cherche dans un livre des souvenirs qui ne vous quitteront pas, sans aucun doute. Et si on aime les Antigone, celle de Sophocle aussi, si on se réjouit de la portée des mots quand ils sont tant travaillés, en plus avec une sorte de simplicité apparente, alors absolument!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Philippe Briatte sur 24 février 2014
Format: Broché
Ce livre est un coup de couteau que l'on reçoit en plein corps...C'est du Chalendon, c'est à dire une histoire ciselée, âpre, qu'on n'oubliera pas. Après l'Irlande, c'est le Liban écorché vif des années de cendre et de drame. L'histoire est belle mais dure très dure. Chapeau Mr Chalendon!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Minnie sur 20 décembre 2014
Format: Broché
Retour à Killybegs est un très beau roman. Je me réjouissais d'avoir entre les mains un autre roman du même auteur ; d'autant plus que le Quatrième mur a reçu le prix Goncourt des lycéens. Je dois avouer que j'ai été déçue. Certes il y a des personnages intéressants mais le début est long et poussif. Est-il nécessaire d'expliquer le projet une vingtaine de fois (voire plus)  : Monter l'Antigone d'Anouilh à Beyrouth avec des membres des différentes communautés dans les années 80...
On ne peut évoquer la guerre du Liban sans parler du massacre de Sabra et Chatila. Tout un chapitre y est consacré et c'est bien normal (p.261). « Dans les faubourgs de Chatila... des blindés israéliens sommeillaient... J'ai marché vers les blindés, j'avais décidé de passer entre ces deux-là... Je suis entré dans le camp... » puis description insoutenable du massacre sans préciser que ce sont les milices chrétiennes qui ont perpétré ces atrocités. Qu'est ce qu'un lecteur non averti comprend à votre avis ? Je veux bien comprendre qu'il ne s'agit pas d'un cours d'histoire mais certains non dits peuvent entraîner de graves confusions. Par souci de style l'auteur préfère ne pas dévoiler les auteurs du massacre, il emploie le « ils » qui ne renvoie à rien d'écrit « ils ont tué Antigone ». Il faut attendre la page 311 pour connaître le nom des barbares. « Ce sont les régiments de Kataëb (les milices chrétiennes) qui sont entrés dans Sabra et Chatila. Ce sont eux qui ont décimé nos villages ».
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?