Le Roi n'a pas sommeil et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le roi n'a pas sommeil a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le roi n'a pas sommeil Broché – 12 janvier 2012


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
EUR 11,50 EUR 0,27

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le roi n'a pas sommeil + Méfiez-vous des enfants sages + Le rire du grand blessé
Prix pour les trois: EUR 50,50

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Ce que personne n'a jamais su, ce mystère dont on ne parlait pas le dimanche après le match, autour d'une bière fraîche, cette sensation que les vieilles tentaient de décortiquer le soir, enfouies sous les draps, ce poids, cette horreur planquée derrière chaque phrase, chaque geste, couverte par les capsules de soda, tachée par la moutarde des hot-dogs vendus avant les concerts ; cette peur insupportable, étouffée par les familles, les écoliers, les chauffeurs de bus et les prostituées, ce que personne n'a pu savoir, c'est ce que Thomas avait ressenti quand le flic aux cheveux gras était venu lui passer les bracelets, en serrant si fort son poignet que le sang avait giclé sur la manche de sa chemise.
Ce type, uniforme neuf et godasses de mirliton, ne souriait pas. Il portait les deux boucles de métal pendues à sa ceinture comme des boules de Noël à la branche d'un sapin. Thomas n'était qu'une fripouille de plus, une espèce de charognard qu'il aurait fallu tuer dans l'oeuf. Bingo. Je vais l'envoyer dans un endroit où tu pourras tâter des barres de fer toute la sainte journée. Tu dois payer. Crois-moi, si j'en avais eu l'occasion, je t'aurais dérouillé depuis longtemps.

Personne n'a jamais su.

Quand la mère de Thomas s'est précipitée hors de chez elle, sa robe à moitié défaite, ils n'ont pas vraiment compris.

Elle a crié plus fort que les sirènes de toutes les casernes de la région. Le vieux Puppa, assis sur son fauteuil délabré, n'a pas bougé d'un pouce ; ses yeux sont restés clos, sa bouche émettait de drôles de grincements : les gonds d'une porte de saloon. Puppa connaissait Mary depuis sa plus tendre enfance. Ils avaient joué au billard, trouvé des planques pour fumer leurs premières cigarettes, mangé des hamburgers avec les autres poulettes de la ville. Ils s'étaient frottés les uns contre les autres sur des couvertures qui sentaient le sapin et le whisky frelaté.
Elle criait à la manière d'un poulain qu'on égorge. Quand sa voix s'était muée en un hennissement de désespoir, les souvenirs du vieillard avaient surgi d'un coup d'un seul. Ils chuchotaient, bourdonnaient en lui telles des abeilles autour d'un pissenlit. Tandis que Mary perdait les pédales au milieu de la rue principale, Puppa s'était rendu compte qu'il ne savait pas pourquoi Thomas avait pris le mauvais tournant au moment où tout lui souriait. H n'y avait aucune raison, se disait-il, pour que cette histoire se termine ainsi.

Revue de presse

Rares sont les écrivains qui s'imposent comme tels dès leurs premiers livres. Cécile Coulon est assurément de ceux-là. Outre son étonnante maturité, en effet, la jeune Clermontoise de 21 ans possède pour elle une maîtrise dans l'écriture qui impressionne, comme en atteste encore une fois son nouveau livre, Le roi n'a pas sommeil...
Annoncé comme déjà joué, dès les premières lignes, le drame est là, grave et énigmatique. Circulant entre les cris d'une mère folle de douleur, les chuchotements et bavardages d'une ville à la mémoire infaillible, il avance masqué. Au détour de bonheurs fugitifs, il serpente à travers les plis et replis d'une conscience tourmentée, il tressaille dans un corps qui s'endurcit et s'émancipe. Le roi n'a pas sommeil est un récit âpre et tendu par une écriture incisive qui sait percer le mystère des âmes et leur nature sauvage. (Christine Rousseau - Le Monde du 26 janvier 2012 )

La grande force de Cécile Coulon est là, dans le pouvoir de saisir les brusques variations de tension de cette existence, de donner au tragique le visage lisse et mutique de la jeunesse. Elle ouvre des pistes qu'elle laisse à l'abandon. Sa prose est à l'image du récit, sobre et rapide, se laissant soudain trouer de métaphores inspirées qui déchirent la continuité réaliste de la narration. Cette jeune auteure, qui se réclame de Pynchon ou Steinbeck, sait résister à d'aussi monumentales références et donne un roman où l'impressionnante maîtrise de l'écriture, s'efface devant un univers douloureux et très personnel. (Alain Nicolas - L'Humanité du 2 février 2012 )

A seulement 21 ans, Cécile Coulon livre un troisième roman direct et hypnotique. Cécile Coulon est une jeune inconnue de 21 ans. Pour combien de temps ? Son nouveau roman - le troisième ! - est un diamant noir, coupant et fragile, dont il émane une puissance magnétique...
Les descriptions sont courtes et sèches, le style est direct, concis. Cécile Coulon ne s'encombre d'aucune fioriture. Elle va droit au but, creuse la plaie. C'est ce qui rend hypnotique la lecture de ce livre, Le roi n'a pas sommeil, et crée, au fil des pages, ce sentiment de malaise digne d'un des meilleurs romans noirs...
Pourquoi prend-on le mauvais tournant au moment où tout nous sourit ? Le lecteur, lui, ne peut s'empêcher de se poser la question. Cécile Coulon décrit admirablement ce moment où l'esprit d'un lieu prend possession de ceux qui y vivent. Lorsque le crime a été accompli, il devient un récit. Et, quand le silence entoure ce crime, le récit devient une légende. Magnifique. (François Busnel - L'Express, février 2012 )

Cécile Coulon donne des pistes, accélère le rythme afin de maintenir le réalisme de son récit ten­du. Elle dispose quelques personnages secondaires pour peaufiner son décor. Puis, com­me libérée de ses obligations ro­ma­nes­ques, elle déploie sa fiction à l'aide de métaphores qui attirent le lecteur vers la forêt ou derrière la maison, quand le ciel devient rouge sang et que le vent chaud se faufile sous les vêtements. (Christine Ferniot - Télérama du 13 mars 2012 )



Détails sur le produit

  • Broché: 152 pages
  • Editeur : Editions Viviane Hamy (12 janvier 2012)
  • Collection : Littérature française contemporaine
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2878585097
  • ISBN-13: 978-2878585094
  • Dimensions du produit: 21 x 1,3 x 13 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 61.327 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Née en 1990, Cécile Coulon consacre sa thèse de Lettres Modernes au « Sport et à la littérature ». "Le Roi n'a pas sommeil" a obtenu le Prix Mauvais Genres France Culture / Le Nouvel Observateur 2012, et s'est vendu à près de 20 000 exemplaires. Avec "Le Rire du grand blessé", en 2013, elle nous a offert une fable d'anticipation sur la place de la littérature dans notre société. Elle est considérée comme l'une des voix les plus prometteuses de sa génération.

« L'écriture, tour à tour sèche comme une trique ou gorgée de sève et de feu, est admirablement maîtrisée. » - Le Monde des livres

« une sacrée raconteuse d'histoire » - Le Figaro littéraire

« Son talent est époustouflant.» - Elle

Photo auteur (c) Marion Jhoaner

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par traversay TOP 50 COMMENTATEURSVOIX VINE le 26 mai 2012
Format: Broché
Nourrie au biberon de la littérature américaine, Cécile Coulon signe avec Le roi n'a pas sommeil un roman aussi sidérant dans la constitution d'une atmosphère, avec une écriture très visuelle, façon cinémascope, que dans son style, fluide et percutant, d'une douceur inquiétante, agrémenté de métaphores sublimes, qui aèrent le livre plus qu'ils ne l'alourdissent. La romancière évoque avec subtilité l'évolution du personnage de Thomas qui, au fil du temps, perd son innocence et sent de plus en plus peser sur ses épaules l'ombre inquiétante de son défunt père. Cécile Coulon ne néglige pas les seconds rôles, le plus souvent bienveillants et incapables d'arrêter le cours inéluctable de la tragédie en marche. L'histoire, en elle-même, est foncièrement sordide. Transformée par une plume délicate, réaliste et tranquillement lyrique, elle en devient lumineuse dans la noirceur, aussi belle et effrayante qu'une nuit de pleine lune. D'une splendeur fulgurante !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par PH.DV le 20 juillet 2012
Format: Broché Achat vérifié
J'ai acheté ce livre en pensant lire un polar car j'avais lu la critique pleine de louanges dans la revue Alibi. Disons-le pour les amoureux de polar, il s'agit plus d'un roman série noire, sans énigme, mais avec une sacré p.. de vie pour le personnage principal qui va s'enfoncer peu à peu dans les abîmes jusqu'à commettre l'irréparable. On sait dès le départ que drame il va y avoir et drame il y aura car petit à petit, la descente aux enfers se fait. Sans qu'il y ait de rapport avec ces romans là, on sent avec la littérature américaine une filiation : des souris et des hommes, Gatsby le magnifique, Rendez-vous à Samarra etc où les drames sont aussi annoncés, comme inéluctables, et ils arrivent. L'écriture est maitrisée, le rythme est soutenu et on fonce tout droit vers ce qui nous est annoncé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Galadriel VOIX VINE le 27 avril 2012
Format: Broché
Tout commence de manière bien ordinaire pour un roman policier: un arrestation. Puis s'engage autre chose, l'histoire d'un jeune homme discret, sage et studieux. p.70, tiens, c'est vrai, nous lisons un roman policier, un crime rapporté c'est normal... cela ne dure que 4 pages.
Vous terminez ce livre et là: bang! Vous vous rendez compte que l'histoire que vous lisiez n'est que mystères, révélations à demi mots. Bravo!
Mais je n'en dirai pas plus... sinon où se trouverait le mystère?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Misanthe le 6 avril 2012
Format: Broché Achat vérifié
L'histoire de Thomas est, helas, ordinaire...Ce qui ne l'est pas c'est l'incroyable talent de ce jeune auteur. Il en fait un roman poignant,qui prend aux tripes, ou l'on est frappé par le réalisme, la beauté, l'effroi...ou l'on touche à l'indicible. "Non, vraiment, personne n'a jamais su " écrit Cecile Coulon... A la fin de notre lecture, nous, on sait...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stéph le 1 avril 2015
Format: Poche
Séduite par les commentaires clients j'ai acheté trois livres de ce jeune auteur. Le Roi n'a pas Sommeil se lit bien mais on ne comprend pas où l'auteur veut nous emmener... du coup c'est un livre décevant sans intérêt.
Mon conjoint qui n'a pas les mêmes goûts que moi en matière de lecture ne comprend pas non plus l'engouement autour de ces livres. Je lis actuellement Méfiez vous des enfants sages et le constat sera le même. Certes l'écriture est belle et l'âge de l'auteur impressionne... mais pas l'histoire, ce qui est la base !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par BMR TOP 500 COMMENTATEURS le 31 mars 2015
Format: Format Kindle Achat vérifié
Direct Clermont-Midwest.
Ouh là ! D'où qu'elle vient la jeune Cécile Coulon (24 ans et déjà plus de cinq bouquins à son actif) ?
De Clermont-Ferrand. Etudiante en lettres, passionnée de littérature, américaine notamment : Steinbeck est cité en exergue.
Une fois plongé dans son Roi qui n'a pas sommeil, le lecteur revisite régulièrement la couverture : Cécile Coulon, nom et prénom français de chez franchouille, mais comment peut-elle donc écrire comme ça ? De la première à la dernière page, on est en plein coeur des Amériques et de ses campagnes perdues, pure littérature US, et sans fausse note. Pour le lecteur c'est le même étonnement renouvelé qu'à la lecture de l'anglais R. J. Ellory par exemple.
Mais à la différence du bavard R. J. Ellory, notre jeune petite française (22 ans à l'époque du bouquin !) fait plutôt dans l'économie, la fulgurance. 150 petites pages qui vont droit aux faits et au coeur.
L'histoire du destin en marche, la chronique d'un drame annoncé.
Retour arrière sur l'histoire de Thomas dans cette petite ville de Heaven qui de paradis, n'a que le nom. Le père William, comme tous les hommes du coin, travaillait à la scierie. Il y laissera la vie, beaucoup trop tôt pour son jeune fils Thomas et sa douce et belle femme Mary.
Dès les premières pages on nous annonce que tout cela finira mal ... mais sans nous dire exactement comment cela va mal finir.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?